[MEDIAS] Selon Le Monde, le vote RN fait le jeu du… djihadisme !

@Sohaib Al Kharsa/unsplash
@Sohaib Al Kharsa/unsplash

Il est loin, le temps où Le Monde faisait figure de journal de référence. Au temps de Beuve-Méry, le quotidien vespéral en imposait par le sérieux de ses analyses et donnait le la au monde intellectuel. Mais ça, c’était avant. Avant la faillite du système éducatif français, avant la baisse de niveau des journalistes mainstream, avant la radicalisation de la gauche culturelle. Désormais, il n’est plus rare de lire d'étranges propos dans les pages du journal du soir. C’est le cas d’un article publié le 27 juin et intitulé « Le vote RN, un effet retard des attentats djihadistes ».

 

 

Dans cette « analyse », un grand reporter au Monde développe plusieurs idées. La première relève de l’évidence : les assassinats commis en France par des djihadistes auraient eu pour conséquence de droitiser le peuple français. Sans blague ? « On ne peut s’empêcher d’observer dans la séquence électorale en cours les effets délétères et à long terme de la vague d’attentats que la France a connu ces dix dernières années », explique-t-il, croyant manifestement avoir découvert l’eau chaude.

La France, responsable de la radicalisation islamiste ?

La deuxième idée avancée est largement plus problématique. Recyclant là une thèse portée depuis des années par l’extrême gauche médiatique, le journaliste prétend que les attentats djihadistes ont entraîné « une stigmatisation de l’islam comme religion et des musulmans par l’extrême droite et la droite conservatrice, ainsi qu’une partie du centre et de la gauche dite laïque ». Qu'une certaine lecture de l’islam soit mise en cause en France aujourd’hui, à l’heure où s’impose partout en Europe une version puritaine, wahhabite, de cette religion, basée sur une lecture littérale du Coran et notamment de ses versets les plus violents, c’est juste et parfaitement nécessaire.

En revanche, « les musulmans » ne sont nullement stigmatisés. Notre grand reporter est pris là en flagrant délit d’amalgame. Ce ne sont pas les musulmans mais les islamistes, que la droite vise. D’ailleurs, en dépit des lamentos des militants communautaires, « l’islamophobie » n’a pas flambé, ces dernières années. « Après les attentats de 2015, on a vu une opinion publique de plus en plus ouverte à l’égard des minorités, attestent ainsi – dans Le Monde ! - les chercheurs Florence Faucher et Vincent Tiberj. Le politique ne s’est pas égaré dans la recherche d’un bouc émissaire, en distinguant clairement djihadisme et islam. » Comme le confirme également la Commission nationale consultative des droits de l'homme dans ses rapports sur la lutte contre le racisme, les Français sont « de plus en plus tolérants » à l’égard des minorités.

Mais cette réalité dont ils devraient se réjouir n'entre pas dans la tête des journalistes de gauche. Ils n’en démordent pas : d’une manière ou d’une autre, la France est responsable du djihadisme qui la vise. L'auteur de l'article en veut pour preuves notre laïcité « qui n’a cessé de se raidir au point de devenir une forme d’idéologie de combat » ainsi que notre affreux passé colonial, « en particulier les atrocités de la guerre d’Algérie ». Voilà ce qui donnerait des vocations djihadistes à une partie de la jeunesse musulmane… Sans laïcité, pas d’attentats ? Vraiment ? Il faudra le dire aux 35 étudiants afghans assassinés par des terroristes, en novembre 2020, sur le campus de l'université de Kaboul. Sans caricatures de Mahomet, pas d’attentats ? Il faudra l’expliquer aux 50 civils décapités et démembrés par des djihadistes dans le stade d’une province reculée du Mozambique, en novembre 2020. Sans passé colonial, pas d’attentats ? Il faudra en avertir les Suédois, qui n’ont jamais colonisé personne mais qui ont pourtant subi une sanglante attaque islamiste, le 7 avril 2017, à Stockholm.

Le vote RN, carburant du djihadisme ?

Dans le drame qu’elle subit, la France endosse bien une responsabilité : celle d’avoir accueilli sur son sol plusieurs millions de musulmans travaillés par l'islamisme. C’est son seul tort. Ni sa laïcité, ni son passé colonial, ni sa culture, ni sa politique de la ville ne sont en cause. Et encore moins la droitisation de son électorat. Contrairement à ce que prétend Le Monde, l’arrivée éventuelle du RN au pouvoir ne va pas jeter « dans les bras des mouvements djihadistes ceux qui sont stigmatisés depuis des années ». Quelle condescendance pousse à croire que la mouvance djihadiste, enracinée dans le Coran, a quelque chose à voir avec le vote des Français ? L’offensive islamiste qui frappe l’Hexagone est mondiale et a déjà atteint son stade de guerre totale dans d’autres pays.

Depuis plusieurs décennies, déjà, elle est théorisée noir sur blanc par des gens qui se fichent pas mal de la vie politique française. « La fonction du djihad est d’abattre les barrières qui empêchent l'islam de se répandre sur toute la surface de la Terre », avait ainsi précisé Abdallah Azzam, figure légendaire dans les cercles islamistes et souvent présenté comme « le parrain du djihad ».

Dommage qu’au lieu de prendre en compte cette réalité, le grand reporter du Monde préfère inculper ses concitoyens en les rendant par avance responsables des attentats dont ils seront les victimes.

Jean Kast
Jean Kast
Journaliste indépendant, culture et société

Vos commentaires

14 commentaires

  1. Claude Levy-Strauss, qu’on ne peut certainement pas accuser d’appartenir à l’extrême-droite, ni même à la droite, l’avait fort bien analysé : Dans toute civilisation, l’étranger est d’abord accueilli avec curiosité et bienveillance. Et cela perdure tant qu’il se plie aux us et coutumes de sa terre d’accueil. Mais quand l’étranger devient trop nombreux, quand il importe des modes de vies différents voire incompatibles, il est perçu (souvent à juste titre) comme une menace et suscite méfiance, hostilité et rejet.

    François Mitterrand en 1989 : «Il y a les immigrés (…) qui n’ont pas envie de devenir français, et qui veulent rester attachés à leur pays d’origine. (…) Et puis il y a ceux qui sont là avec leur contrat de travail et leur carte de séjour. Est-ce qu’il y en a trop ? (…) Le gouvernement Mauroy a pris des dispositions pour faciliter leur réinsertion dans leur pays d’origine, leur donnant certains avantages pour qu’ils puissent, d’eux-mêmes, partir. C’est-à-dire, qu’il faut réduire le nombre».

    Aujourd’hui ces 2 personnages seraient donc « accusés » de racisme d’extrême droite… d’après la presse d’État.
    Ok, qu’ils osent donc !

  2. ET voila ! Remercions le Monde !
    D’ailleurs, pour l’encourager à publier ce genre de « propaganda », le Monde va encore toucher ses habituelles subventions et encaisser le fruit de ses juteux contrats de pub.
    A se sujet, notons que le coût de cette pub est in fine supporté par le consommateur lors de chaque achat.
    Question : ces revenus seraient-ils aussi intéressants pour le Monde s’il ne disposait que du produit de ses ventes non subventionnées ?
    A ce sujet, notons également que lesdites subventions sont par ailleurs supportées par le contribuable qui bénéficie ainsi de la chance incroyable de payer deux fois une pub indésirable !)
    Quel merveilleux système de bourrage de crânes !

  3. il paraîtrait que le réchauffement climatique le covid et tout les maux de la terre entière voir peut être de l’univers c’est à cause du rn…

  4. Nous y voilà ! Le RN est responsable de tout et surtout n’importe quoi : la pauvreté, les inégalités, la méchanceté (c’est vrai que si le RN n’existait pas, la haine de beaucoup de gens ne pourrait s’exprimer aussi ouvertement), la météo exécrable, les refus d’obtempérer (s’il n’y avait pas de contrôles de police, il n’y aurait pas de refus d’obtempérer)…… et des attentats islamistes (si les Français se soumettaient, il n’y aurait pas besoin de les assassiner…quoique ?)

  5. Le rn semble , aux yeux de 12millions de français ,la seule voix pour exprimer leur rejet de cet islam conquérant et de ces gens qui s’affranchissent au nom d’une religion du devoir de respect de l’habitant du pays qui accueille. Je ne suis pas certain que là configuration libanistique de la France puisse être évitée.

  6. Quand on n’a pas d’arguments, on sort des inepties voire des mensonges, c’est classique… mais tellement prévisible. Le Monde ne sait plus quoi inventer pour tenter d’endiguer la montée de la droite patriote, quitte à diffamer. Le Monde a perdu ses lettres de noblesse il y a bien longtemps et n’est plus qu’un torchon à la botte des gôchistes.

  7. quel manque de considération pour ceux qui vivent au milieu de la violence urbaine .
    Bien protéger dans les quartiers chics et entre soi, sortez de votre confort pour comprendre les millions de français qui votent RN.
    IL y a une misère humaine en France que vous ne voulez pas voir, le pouvoir des médias ne donne pas des droits mais des devoirs.

  8. Encore un qui n’a pas inventé le fil à couper le beurre , lamentable . Comment ce gugus explique t’il la montée de l’extrême droite ailleurs en Europe , j’aimerais son analyse . Vivement l’arrivée du RN au pouvoir pour qu’il arrête de subventionner de tels personnages .

  9. Tout le monde sait que c’est le RN qui a armé les terroristes et même que d’après des sources hautement sûres qu’il financerait le nouveau parti NFP afin d’obtenir une légitimité. Allez, plus c’est gros, plus ça passe.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois