[MEDIAS] Le Parlement européen devient « encore plus blanc », selon Mediapart

©Gzen92/Wikimedia commons
©Gzen92/Wikimedia commons

Scénario catastrophe pour Mediapart. Les élections européennes de dimanche ne se sont pas déroulées comme le site d’Edwy Plenel l’aurait souhaité. Non seulement « les partis écolos sont en net repli », annonce le site, mais, surtout, « les extrêmes droites ont progressé presque partout en Europe ». C’est une calamité. Comble de l’horreur, Emmanuel Macron a annoncé la dissolution de l’Assemblée nationale. Un « tremblement de terre » qui, selon le média, « fait planer le risque d’une victoire de l’extrême droite ». De quoi donner des sueurs froides à Usul, David Perrotin et autres contributeurs de Mediapart.

Petite comptabilité ethnique

Mais ces élections portaient en elles une autre menace, d’une nature bien différente : une menace raciale. Quelques jours avant le funeste scrutin, le média s’inquiétait, en effet, d’un manque grandissant de diversité au sein des institutions européennes. « Les élections du 9 juin risquent de déboucher sur une Assemblée où les personnes racisées seront encore moins représentées », alertait ainsi, dimanche 2 juin, un certain Ludovic Lamant…

Saletés de Blancs ! Malgré tous les efforts faits par la gauche pour accélérer le changement de peuple, les Européens restent encore majoritaires, en Europe. C’est intolérable. Faudrait-il instaurer des quotas de Noirs, d’Arabes et d’Asiatiques dans chacune de nos assemblées, histoire d’enfin mettre ces satanés visages pâles en minorité ?

Cette extrême gauche qui prend prétexte de l’illégalité des statistiques ethniques pour nier tout lien entre immigration et insécurité s’autorise de petits décomptes raciaux quand ça l’arrange. On remarque, par ailleurs, que les anomalies statistiques ne lui posent pas toujours problème. En effet, ceux qui s’indignent de la sous-représentation de la « diversité » parmi les hommes politiques, les coureurs du Tour de France ou les lauréats des Victoires de la musique ne voient absolument rien à redire à la faible proportion de Blancs dans les équipes de basket, les groupes de jazz ou les spots publicitaires. Apparemment, si les Caucasiens deviennent minoritaires dans un nombre croissant d’endroits, c’est parfaitement normal. Il est même interdit de s’en émouvoir. En juillet 2023, un père de famille alsacien a été condamné à deux mois de prison avec sursis pour avoir remarqué la faible proportion de natifs dans la classe de son fils. Il était poursuivi pour « provocation publique à la haine » pour avoir déclaré, sur les réseaux sociaux : « Je vais chercher mon fils : 3 Blancs sur 27 dans sa classe. »

Moralité : comptabiliser les Blancs quand ils sont majoritaires, c'est bien. C’est antiraciste. Les comptabiliser quand ils sont minoritaires, c'est mal. C’est raciste et ça peut vous coûter deux mois de prison.

Une sous-représentation à envisager différemment

L’extrême gauche voit du racisme et du suprémacisme blanc partout, mais d’autres phénomènes permettent d’expliquer certaines disproportions ethniques. Et si, par hypothèse hardie, certaines communautés étaient tout simplement moins intéressées par nos institutions représentatives et, par voie de conséquence, moins susceptibles d’y être élues ? C’est peut-être une piste à envisager... Il s’agirait, alors, de pointer un manque d’intégration citoyenne et d’implication politique de ces minorités, plutôt que de reprocher aux « Blancs » d’être omniprésents. Un changement de point de vue auquel Mediapart et Edwy Plenel ne sont, hélas, pas prêts.

Jean Kast
Jean Kast
Journaliste indépendant, culture et société

Vos commentaires

23 commentaires

  1. En matière d’exemplarité pour la diversité , je propose à Médiapart et Edwy Plenel de prendre une option sur Didier Deschamps , qui ne va pas tarder à prendre sa retraite de « Sélectionneur sportif » !

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois