La France aura eu le triste privilège d’accueillir en exil l’ayatollah Khomeini, fondateur de la République islamique d’ en 1979. La France de Giscard et la gauche anti-chah qui se croyait révolutionnaire ont promu, justifié et installé au Moyen-Orient une théocratie rétrograde et obscurantiste. Pour quarante ans et plus…

Et voilà qu’aujourd’hui, la société civile iranienne, et notamment les femmes, se révoltent contre un islam totalitaire. Et, comme toutes les révolutions du XXIe siècle, celle-ci passe par un symbole et un buzz des réseaux sociaux. Le symbole, c’est bien sûr cette femme, ces femmes qui, juchées à des carrefours, brandissent leur voile délié. Le buzz, c’est, par exemple, cette vidéo qui montre l’une de ces femmes bousculée par un policier, arrêtée et incarcérée… Elle s’appelle  : arrêtée ce jeudi, blessée au genou, elle attend son jugement en prison…

Il y a, dans ces femmes courageuses qui se révoltent, une réincarnation de La Liberté guidant le peuple, de la statue de la Liberté, et de Marianne. De Jeanne d’Arc, peut-être, aussi, car il leur faudra certainement, un jour – elles ou les chevaliers qui, émus par leur courage et leur juste cause, les suivront -, brandir l’épée contre le régime oppresseur des mollahs.

Mais le plus triste, le plus navrant, le plus scandaleux, c’est que, quarante ans après la couardise et la complicité de la France de Giscard, celle de Macron ne fait guère mieux. D’abord son gouvernement, finalement très giscardien : avez-vous, en effet, entendu les protestations indignées de nos ministres de la Culture, des Droits des femmes, des Affaires étrangères, afin de soutenir cet élan de liberté ? Quant à la gauche révolutionnaire, là encore, elle n’a pas changé : trop occupée à se mobiliser en faveur de la libération de Tariq Ramadan ou pour défendre Menel Ibtissem afin d’assurer le droit, ou le devoir, de porter le voile, ici, en France, elle est, de fait, toujours fidèle aux mollahs…

En Iran, la révolution du voile a commencé. Et chez nous ?

À lire aussi

Bordeaux : coups de feu, attaques au couteau, main tranchée. Le nouveau maire muet…

Incontestablement, c'est l'escalade. …