Sur fond de conflit meurtrier, la manifestation contre l’antisémitisme prévue ce dimanche 12 novembre à Paris donne lieu à une de ces commedia dell’arte dont notre classe politique a le secret. Jusqu’ici, en effet, c’était simple : l’antisémitisme, c’était Le Pen. Point. Qu’il s’en défende, qu’il ne soit pour rien dans l’affaire de Carpentras n’avaient aucune incidence. La gauche bombait le torse et hurlait dans les mégaphones, la droite suivait, le RN se cachait en attendant que l’orage passe et c’était reparti jusqu’à la prochaine manif antifasciste. Mais voilà, désormais, dans le spectre politique français, il y a les positions claires et les positions… euhhh, c’est compliqué !

À Renaissance, on se tortille

Du côté clair, la droite : le RN, Reconquête et les LR ont immédiatement soutenu l’idée de la manifestation lancée conjointement par la présidente de l’Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet (Renaissance) et par le président du Sénat Gérard Larcher (LR). Pas de bruit dans les rangs, pas de dissidence, pas d’états d’âme, pas de grincements. Bardella a répondu parmi les premiers à l’invitation, Le Pen ira, Zemmour et Maréchal aussi, les LR idem jusqu'à cette précision, ce 8 novembre au soir : Larcher, qui avait appelé à l'unité et qui expliquait, récemment, à quel point il s'était trompé sur l'immigration, ne défilera pas aux côtés du RN ! Courage, fuyons ! Les LR suivront-ils ? En attendant, le bel élan se trouble dès qu’on déplace le curseur vers la gauche.

À Renaissance, on se tortille. Manifester contre l’antisémitisme ? Oui, mais pas avec n’importe qui, finasse le leader des macronistes de gauche Stéphane Séjourné. Il sera bien présent dimanche, mais « jamais je ne défilerai derrière la même banderole que le Rassemblement national, clame-t-il, la main sur le cœur. J'appelle solennellement les organisateurs ainsi que les partis politiques qui y participeront à ne pas être les complices de la banalisation d'un parti fondé par des antisémites. » Ça faisait longtemps. Il a son honneur, Stéphane Séjourné. « En tant que Secrétaire général de Renaissance, je m'y refuse », lance-t-il dans un mouvement de toge imaginaire. Porte-parole du gouvernement, Olivier Véran joue la même pièce : « À mon sens, le RN n'a pas sa place dans cette manifestation », tranche-t-il. En expert arboricole ultra-lucide, le porte-parole du gouvernement considère que Bardella n’a pas suffisamment condamné Jean-Marie Le Pen et que les « racines antisémites » sont toujours là. Mais le représentant du « en même temps » macronien Séjourné reste fidèle au dogme : « Maintenant, c'est une manifestation publique à laquelle chacun est libre en conscience de participer ou non. » Élisabeth Borne sera présente, mais Emanuel Macron hésiterait… Comme Larcher, Yaël Braun-Pivet ne veut plus l'unité à laquelle elle avait elle-même appelé !

Radeaux de la méduse

Mais c’est un peu plus à gauche que la tartufferie tourne au splendide. Le Premier secrétaire du fantomatique PS s’est fendu d’une déclaration commune avec deux autres fantômes : les écologistes et le PCF - sans LFI, donc. Ces trois micro-partis appellent finalement à participer à la marche, mais à l’abri d’un cordon « républicain » ! Cet utile et symbolique instrument séparera « tous les républicains et progressistes d’une part et le Rassemblement national et les forces d’extrême droite d’autre part, auxquels nous ne reconnaissons aucune légitimité à manifester contre l’antisémitisme ». Pour manifester, le RN et Reconquête, forts de près de 40 % des intentions de vote au premier tour des présidentielles, selon Harris Interactive, devront donc se passer de l’onction du PS et de ses alliés, les radeaux de la Méduse du paysage politique. Y survivront-ils ?

Personne, cependant, ne pousse l'artifice au point de LFI qui… refuse de défiler. Eh oui, « on ne lutte pas contre l’antisémitisme et le racisme dans la confusion », lance le communiqué du parti. Pas de confusion chez LFI, la vertu seule, on vous dit ! Et peut-être la mémoire. En 2018, Mélenchon n’avait pas été accueilli très gentiment dans la manifestation organisée après l’horrible meurtre de Mireille Knoll. Du reste, Mélenchon lui-même a le mérite de la franchise. Dans un message sur X publié ce 7 novembre, il n’évoque même pas le RN. Pas besoin de fausse raison, il donne la vraie : « Dimanche, manif de "l'arc républicain" du RN à la Macronie de Braun-Pivet, lance-t-il. Et sous prétexte d’antisémitisme, ramène Israël-Palestine sans demander le cessez-le-feu. Les amis du soutien inconditionnel au massacre ont leur rendez-vous. » Ben voilà, quand on veut être clair, on y arrive.

C’est si commode, l’extrême droite

Comme l’écrit Élisabeth Lévy sur X : « Visiblement, il est plus important d’exhiber sa belle âme que de montrer une France unie face à l’antisémitisme. » Tiens, et à propos, il vient d’où, cet antisémitisme ? De Versailles, de Neuilly-sur-Seine et de la France rurale ou des banlieues islamiques, celles qui votent massivement LFI ? C’est si commode, l’extrême droite, pour se refaire une virginité, faire la morale à la France sur les ondes des médias publics et gagner des sièges. Cela ne marche plus depuis longtemps, mais la gauche aime tellement ses traditions qu’elle n’en change jamais. Pavlov a enterré Marx.

11450 vues

08 novembre 2023 à 20:14

Partager

Pas encore abonné à La Quotidienne de BV ?

Abonnez-vous en quelques secondes ! Vous recevrez chaque matin par email les articles d'actualité de Boulevard Voltaire.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. C'est parti !

Je m'inscris gratuitement

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

72 commentaires

  1. La négation des faits et des évidences est devenue la marque de toute la bienpensance, de Gérard Larcher à toute la macronie en passant par les fantômes du PS et du PC, et à laquelle, étrangement dans la manifestation d’archéologie utilisée par tous ces gens pour justifier leur position, échappe la bruyante approbation du PC au pacte germano soviétique en 1937 ! La mauvaise foi et l’utilisation d’arguments pitoyables est décidément la marque d’une classe politique minable à tous égards.

  2. LE BAL DES TARTUFFES
    CLO
    Ce sont des tartuffes qui ne pensent qu’à leur réélection
    Ils ont tous peur du score en 2024 pour les européennes.Quand on lit les sondages ce qui reste de la NUPES sera loin derrière si elle est encore en vie en 2024.
    Depuis plus d’un an comme la gauche ne propose rien de sérieux sur l’imigration ils « tapent » sur le RN en espérant que les français ne se réveilleront pas.

  3. Monsieur Olivier VERAN, porte parole du gouvernement? Il se permet de critiquer le RN qui est un parti patriote, lui, le bon à pas grand chose. Le RN nazi? Pauvre type ce Véran plutôt véreux. Mon père mort pour la France en tant que gendarme à la libération avait pendant l’occupation caché une famille de juifs allemands au risque de faire déporter sa famille. De plus, il avait fait déserté et caché un  » malgré nous » de l’armée allemande. Moi, son fils, sous-officier des TDM, officier dans l’ordre de la Légion d’honneur, cité et blessé à 20 ans en Indochine, cité en Algérie, je vote RN. Alors, monsieur Véran, je fais partie des colabos aussi? Vous êtes pour moi monsieur un pauvre mec à hauteur de mes chaussettes. Je vous méprise.
    Quant au dirigeant du parti communiste, qu’il se souvienne que son parti colabo de Staline était ami de Mr Hitler, donc ami avec l’armée allemande qui occupait la France. Alors, un peu de retenue. Les socialistes, qu’ils se souviennent qu’un certain Mitterrand a reçu la francisque des mains même de Pétain, ce qui était un honneur, résistant à partir de 1943 lorsqu’il a senti que le vent tournait en faveur des alliés. La chanson  » je retourne ma veste » a sans doute été crée pour lui.

  4. Comment peut on faire autant de polémiques pour une marche contre l’antisémitisme?
    Honte à tous ces politiques
    Je rappelle que c’est offenser les 43 % des français qui ont voter pour le rn
    Sont ils tous des antisémites ?
    Nous savons tous où se trouvent la pourriture !!

  5. En fait , la présence du RN à la manifestation offre à Melenchon et toute sa clique une magnifique excuse pour ne pas avoir à y aller . Ainsi , ils ne décevront pas leur électorat (en majorité musulman) en allant protester contre l’anti sémitisme . Tout le monde l’a parfaitement compris . Il n’y a que la Nupes pour penser que les français sont des crétins à qui on peut faire avaler n’importe quelle fadaise . Il n’y avait rien à attendre d’eux . Ils ont touchés le fond . Que des membres du gouvernement comme Véran , utilise la même stratégie est plus problématique et pose vraiment question .S’ils en sont encore à utiliser un logiciel vieux de cinquante ans pour résoudre les énormes problèmes actuels de la France, il y a de quoi s’inquieter.

  6. Malgres toutes les centaines de morts provoquées par des islamistes en France , nos lâches continuent à nier l indéniable à ne pas vouloir désigner les assassins et préfèrent charger de tout ces maux , les partis patriotes, honte à eux ils sont les complices de la future guerre civile qui se profile

  7. Les mêmes mots ,les mêmes refrains n’ont pas le même sens selon la droite et la gauche alors que haine déclamée par LFI est audible et acceptée par une certaine droite bobo ! Comprenne qui voudra !

  8. Où est le problème ? On a bien vu Abbas quasiment aux côtés de Netanyahou au défilé pour Charlie et l’hypercacher.
    Il faudra seulement penser à prendre assez de bougies et de nounours, à défaut de faire le nécessaire pour que cela s’arrête.

  9. Pauvre Larcher…Lui et sa clique d’indécrottables LR. Décidément, ils ne comprendront jamais rien…

  10. Toute cette ‘commedia del arte’ (merci Monsieur Baudriller pour la formule) traduit le désarroi des partis politiques en voie d’extinction face au triomphe de popularité du RN (cf les derniers sondages d’opinions).
    Le peuple français, lucide, est plus intelligent que ces formations pour qui seule compte leur survie, fût ce au détriment de l’avenir économique et moral du pays…

    1. Extinction des partis ! Si on pouvait y arriver. On en a plein le dos de tous ces partis qui ne mènent qu’au chaos et provoque tant « d’ embtouillaminis »

  11. Rien à attendre de ces politiques accrochés à leur gamelle et qui oublient le passé plus que trouble de certains qui ne cesse de rappeler le passé d’autres, qui sont leurs fonds de commerce permanent.
    Un rassemblement uni contre ces attaques incessantes de nos compatriotes de confession Juive n’est même pas possible voilà le résultat réel de la situation. C’est triste et grave. Espérons que l’on s’en souvienne pour les prochaines élections. Virer les diviseurs du pays est urgent.

  12. L’idée initiale et principale était de manifester contre l’anti-sémitisme en France, et aussi pour dénoncer les massacres horribles perpétrés par les islamistes du hamas il y’a 1 mois. Une fois placé ce cadre, on remet en perspective l’attitude de LFI, et donc Mélenchon. S’ils ne veulent pas participer, ce n’est pas pour ne pas être aux côtés du RN comme ils disent. Mais la vraie raison c’est qu’ils ne peuvent condamner l’action du hamas car ils sont intellectuellement de leur côté, et ils ne voudraient pas qu’en soutenant les juifs on pense qu’ils soutiennent Israël. Parce que par contre ils n’ont pas été les derniers à défiler avec les islamistes contre soi-disant l’islamophobie. Ceci dit, que le RN participe avec tout le monde ce dimanche, on ne voit pas en quoi ça gêne le fait d’être contre la persécution des juifs. Et donc, avec les amis, avec cette histoire d’arc républicain, nous qui ne faisons pas de politique, nous n’irons pas dans ce défilé d’hémiplégiques avec des oeillères distribuées par la gauche stupide, ce qui ne nous empêche pas de condamner cette haine des juifs.

  13. « l’antisémitisme, c’était Le Pen. Point. Qu’il s’en défende, qu’il ne soit pour rien dans l’affaire de Carpentras n’avaient aucune incidence. » « « Les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent les croyances » Proust.

Les commentaires sont fermés.