Pour cette longue soirée d'hiver du mercredi 15 décembre, les Français avaient le choix entre un feu de cheminée et l'entretien fleuve d'Emmanuel sur . Certains osèrent les deux à la fois. La conjugaison du feu de bois et de la causerie élyséenne était une expérience risquée, mais certains la tentèrent, au mépris des recommandations au CSA.

3.818.000 téléspectateurs, adeptes ou non du cumul des modes de chauffage, se réunirent devant l'âtre ou leur écran pour suivre la confession émouvante du président. Il avait fait des erreurs mais était « pétri d'un respect infini pour chacun ». Rassurés par ces propos, les 18,3 % de parts de marché qui suivaient l'émission se resservaient une tasse de camomille. La soirée était crépitante. Ceux qui n'étaient rien se sentaient devenir quelque chose. Mais quoi ? La suite de l'émission allait sans doute le dire. Quelques bûches plus tard et à la lueur d'un bilan étincelant, le Français avait sa réponse. Il était devenu un électeur.

Au lendemain de ce long spot de pub, les entraîneurs du poulain en lice pour sa réélection comparaient les chiffres d'audience du jour avec ceux de l'émission spéciale Élysée du 27 avril 2017. Il y avait un trou de  682.000 téléspectateurs. Où étaient-ils passés ? Dans quel triangle des Bermudes médiatique avaient-ils disparu ? Les salles de réanimation furent appelées, les vendeurs de cheminée aussi... Rien n'expliquait ce déficit.

« Le n'est pas là », avait affirmé le Président. À bien y regarder, effectivement, il n'était pas dans la vaste pièce où se déroulait l'émission. Tout ce qu'il avait raconté était exact. Les deux journalistes et lui-même même en étaient la preuve. Dehors, peut-être, mais par ce froid...

Quitte à regarder une fiction, les Français avaient sans doute préféré suivre une rediffusion de « Joséphine ange gardien ». L'effet magique, le claquement de doigt qui transforme la réalité. ange gardien. L'entretien avait manqué d'un titre fort. Devant les audiences de l'élection de Miss France, les conseiller palissent. Presque le double ! Damned ! Et Koh-Lanta à 4,4 millions ! « Il ne voudra jamais répondre à une interview en équilibre sur un pylône », déplore un stratège en communication.

« Si le public est relativement indifférent aux prestations du candidat, il ne nous reste plus que le ressort de la du grand méchant loup », constate un autre. L'adversaire érigé en bête sauvage. Haineuse, atroce. L'épouvante de l'autre, ambiance Halloween, les flammes de l'enfer. Prochaine soirée au coin du brasier. L'hiver sera chaud.

 

8195 vues

16 décembre 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

Les commentaires sont fermés.