Lyon, Rennes, Nancy : violences au soir du premier tour. Mais le danger n’est pas là…

L'affiche du second tour Emmanuel Macron-Marine Le Pen est loin de séduire les 49 % de Français restants, et notamment les 7.714.949 électeurs de Jean-Luc Mélenchon. Comme en 2002, comme en 2017, des électeurs frustrés sont sortis dans la rue pour exprimer leur déception. Vingt ans plus tard, on retrouve les mêmes mécontents, Jean-Luc Mélenchon et Christiane Taubira s’étant déjà illustrés par leur présence en 2002 lors de la grande marche du 1er mai qui avait rassemblé 400.000 personnes à Paris - et 1,3 million sur toute la France - pour « faire barrage à l’extrême droite ». Et vingt ans plus tard, « l’extrême droite » remporte toujours un succès certain chez les Français, malgré le travail de sape entrepris par la gauche.

« Les plus jeunes vont me dire “mais on n’y est toujours pas arrivé”, c’est pas loin, hein ? Faites mieux ! » concluait, dimanche soir, Mélenchon, après avoir commenté les résultats de ce premier tour. La relève semble assurée, si l’on en croit les événements survenus ce dimanche soir. À Rennes et dans le quartier de la Croix-Rousse, à Lyon, où Mélenchon est arrivé en tête avec respectivement 36,31 % et 43,60 % des voix, quelques centaines de jeunes (électeurs ou pas, on l'ignore !) ont manifesté dans la rue, scandant des slogans tels que « La jeunesse emmerde le fascisme national, Le Pen dynastie fasciste », et se livrant à des dégradations diverses. À Lyon ont également eu lieu des tirs de feux d’artifice et les manifestants se sont introduits dans un bureau de vote du premier arrondissement afin de perturber le dépouillement.

À Nancy, la librairie des Deux-Cités a, elle aussi, fait les frais de cette colère et a subi d’importantes dégradations, ce dimanche soir. « D’après les images de vidéosurveillance, une vingtaine d’individus de la mouvance antifa se sont rendus devant la librairie hier soir, ils ont manifesté un petit moment et ont ensuite mis hors service la caméra », déplore le cogérant de la librairie, Alexis Forget, qui fait également état de « tags à la bombe et de collage d’autocollants ». Et d'expliquer : « On a ouvert cette librairie, centrée sur le conservatisme et l’enracinement, en octobre 2020. Depuis, on est la cible de tous les antifas, de tous les politiques qui nous font des misères. On a déposé plainte neuf fois depuis octobre 2020. Ça n’a jamais rien donné. On va recommencer cet après-midi. » Mais il reconnaît que ce dépôt de plainte est plus « symbolique » qu’autre chose.

Peu de chance, en effet, que cette nouvelle plainte porte plus de fruits que les précédentes. Car il faut bien sûr prendre conscience que le vrai, l’ultime danger, aujourd'hui, c’est l’extrême droite - seul parti à écoper, d’ailleurs, de ce qualificatif flou d'« extrême ». Si les faits semblent inculper certaines mouvances d’ultra-gauche, les « discours de haine » se trouvent de l’autre côté, et on ne peut traiter tous les problèmes à la fois. D’autant que, « cette fois, ça craint vraiment », titre Libération, ce lundi, avec l’impartialité journalistique qu’on lui connaît. On ne peut pas être au four et au moulin, et le véritable danger, c'est bien ce qui risque d'advenir dans deux semaines. Pas ce qui est survenu hier soir, ce matin, et qui se poursuivra probablement demain.

 

Marie-Camille Le Conte
Marie-Camille Le Conte
Journaliste à BV

Vos commentaires

41 commentaires

  1. A croire que les antifas dégénérés sont les protégés de la police, ils ont toujours le temps de commettre leurs méfaits avant l’ arrivée toujours tardives des forces de l’ ordre peut être même du désordre !

    • Allez donc voir en Autriche, le temps moyen d’intervention de la Police… qui ne fait aucun cadeau! Et vous aurez une vision claire du Lamentable francais.

  2. Un détail : pas un mot sur ces violences n’a été prononcé sur les ondes de France « Info ». Il est vrai que la principale méthode de manipulation de cette chaine extrêmement malhonnête est l’oubli de ce qui ne cadre pas avec son idéologie.

  3. En dehors de Zemmour, MLP, et de Dupond Aignant, pour tout le reste de ces politicards, la devise est, «  » Je ne vois rien, j’entends rien, donc tout va bien dans le pays et puis alors un grand merci pour une bonne partie de ces médias qui alimentent aussi ce raisonnement qui pour eux, évidement le danger, c’est toujours extrême t droite

  4. Un simple sentiment d’insécurité selon le pouvoir en place. Les grandes villes votent Macron ou Mélenchon , MLP dans les campagnes . Faudra t il qu’un jour les  » Ploucs » sortent leur fusil et descendent dans les villes pour remettre les pendules à l’heure. Le bon sens paysan n’est pas un vain mot, c’est certainement ce qui explique le vote EZ ou MLP.

  5. Dans le programme de Zemmour ou Le Pen, qu’il y a t-il d’extrême ? Le plus dangereux c’est bien le programme ainsi que l’homme Mélenchon
    Majoritairement des retraités ont voté pour le freluquet , celui qui a augmenté la CSG , les bougres alors que Zemmour proposait de la diminuer !
    Mais que les français ne s’inquiètent pas, leur pouvoir d’achat sera rogné par l’inflation
    70% des français détestent Macron, ils avaient possibilité de le virer par le vote, ont raté l’occasion tant pis pour eux

    • Stop , avec le discours qui affirme : Les retraités ont voté Macron. Je suis retraite et pas un macroniste pour deux sous , idem pour beaucoup de retraités de mon entourage . C’est plus dans la géographie qu’il faut rechercher les causes du vote Macron ou Mélenchon. Les campagnes sont plus favorables au vote EZ ou MLP, les bobos eux votent Macron et la périphérie urbaine Mélenchon . Bien sûr pour le 2nd tour , pour moi ce sera MLP !

    • Ras le bol de ces articles liés au pouvoir d’achat ! c ‘est la France qui est menacée, notre culture, dans 20 ans vous n’aurez que de la semoule à becqueter et vos yeux pour pleurer.

  6. Depuis plusieurs mois beaucoup de ministres sont inaudibles leurs absences ont commencé avec celle de Dupont Moretti et Darmanin pour les premiers couteaux, sans parler des seconds couteaux depuis leur nomination

    • Traîner des casseroles( prise illégale d’intérêts pour l’un,mosquées soit-disant fermées et toujours actives pour l’autre) dans son sillage, ça fatigue et ça fait du tintamarre. Mieux vaut se faire oublier et ne pas venir jeter l’opprobre sur leur empereur.

  7. Ce sont les quartiers les plus islamisés de ces villes qui sont mécontants de n’être pas en tête . Autant faire voter uniquement les Mosquées ; on gagnera du temps et il est probable que Rome n’y verrait rien à redire .

    • Roubaix Tourcoing , les villes jumelles du textile , sont maintenant majoritairement habitées par des immigrés issus d’Afrique et du moyen orient
      Melenchon y a fait un carton dimanche dernier .

  8. Il ne faut pas rêver ou faut-il dire qu’il y a beaucoup de Français qui rêvent debout. Le rester à la maison et l’argent gratuit qui coule à flots a laissé des traces et montre aux fainéants que tout est possible. Une dette c’est quoi ? les autres n’ont qu’à payer sinon je vais faire une marche blanche. La République des trouillards et des assistés. Pourvu que cela dure et surtout ne changez rien.

  9. Je comprends la déception des gens de gauche. Ca fait la seconde fois que ca se produit … Si Hidalgo et sa candidature bidon n’avait pas drainé 2% des voix, ou bien plus globalement si un ou deux des petits candidats de gauche avait su jeter l’éponge, Melanchon aurait été au second tour.
    Heureusement qu’on a la gauche la plus bête du monde … A part le logiciel pour casser du mobilier urbain, rien dans la tête !

  10. La démonstration est ici apportée que les « anti »-fas sont bel et bien les idiots utiles – très utiles même – de la Macronie.
    Raison pour laquelle le régime n’a jamais voulu pourchasser ces authentiques fascistes.

  11. Cela rappelle les exactions nazis d’avant guerre.
    Le fascisme n’est décidemment pas là où les médias le place.

    • les médias visent l’extrème droite systèmatiquement alors que de tout temps les casseurs et perturbateurs n’attendent qu’une occasion pour s’adonner a leur passe temps favori

  12. Les Antifas, sont les idiots utiles de cette gauche haineuse et de plus tous les gauchistes sont prêts à voter Macron, il est trop fort ce Mélenchon, LR/LREM + LFI c’est le trio gagnant anti France;

  13. Bravo à la librairie des Deux-citées pour sa persévérance et son courage. Les antifas peuvent tout se permettre et ne risquent rien. Voilà ce qu’est devenu la France: un pays à la dérive où la c’est la délinquance qui fixe les règles.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois