Lutte contre l’homophobie : le NFP se prend les pieds dans le tapis (de prière)

Capture d'écran YT
Capture d'écran YT

Le Nouveau Front populaire se veut être la voix de la tolérance sur bien des sujets, et notamment sur la question LGBTQIA+. Sous forme de question sur son compte X, Sandrine Rousseau rappelle que c’est une évidence : « Qui peut douter un seul instant que le Nouveau Front populaire est LGBTQIA+-friendly ? Sérieusement. »

Pourtant, dans les rangs de l’alliance des gauches, il se pourrait que l’évidence ne soit pas si évidente et que la cause divise. Certains candidats du NFP ne semblent pas être tout à fait sur la même longueur d’onde que leur collègue écologiste, à l’image d’Amal Bentounsi, candidate dans la sixième circonscription de Seine-et-Marne. C’est, en tout cas, ce que pourrait laisser penser un message publié sur le compte Facebook du collectif « Urgence, notre police assassine », qu’elle a fondé suite au décès de son frère Amine Bentounsi, en 2012, à Noisy-le-Sec. Un message qu’elle se défend d’avoir écrit mais qu’elle n’a ni condamné ni supprimé. Il date de 2015, le voici : « On ne peut pas en vouloir à un croyant d’être homophobe si sa religion l’est. » Tout est dit !

 

Musulmans et homosexuels, la chèvre et le chou du NFP

 

Depuis la révélation de ce post, la gauche est à la peine. La principale intéressée parle de calomnie lancée contre elle « par des militants réactionnaires et des activistes d'extrême droite ». Apolline de Malherbe, qui a relayé l'information et qui n’a pas grand-chose d’une militante RN, appréciera. De son côté, Olivier Faure, le Premier secrétaire du PS, interrogé par la journaliste de BFM TV, s’est timidement désolidarisé de la candidate de l’union des gauches à laquelle il appartient également : « Je découvre ces propos que je trouve aberrants. Évidemment, il n'y a, à aucun moment, l'intention de qui que ce soit de revenir là-dessus. Nous sommes le Front populaire, c'est au contraire le front des libertés. » De quelles libertés parle-t-il ? Celle d’être homophobe ou celle d’être homosexuel ? Chacun pourra y voir midi à sa porte. Le candidat de la onzième circonscription de Seine-et-Marne semble vouloir ménager la chèvre et le chou : la communauté musulmane, pour qui l’homosexualité peut être un problème, et la communauté LGBTQIA+.

Un « en même temps » qui s’est rapidement retourné contre le socialiste. Ses opposants politiques n’ont pas manqué de pointer du doigt sa non-prise de position. Gabriel Attal est l’un d’eux, il a déclaré : « "Aberrants" ? Il y a quelques années, le Parti socialiste les aurait qualifiés d’indignes, de révoltants. L’alliance de la honte avec les insoumis, c’est le reniement des valeurs. » Olivia Grégoire, candidate Renaissance dans la douzième circonscription de Paris, y est également allée de son commentaire (cinglant) : « Ce n’est pas aberrant, l’homophobie est un délit. Ils font leur tambouille avec des antisémites, des homophobes et des fichés S et s’étonnent de leurs propos. Le reniement des valeurs de la gauche, par certains, pour quelques circonscriptions. Ça, c’est aberrant. »

 

Sandrine Rousseau, le pompier LGBTQIA+ de service

 

Heureusement pour Olivier Faure et Amal Bentounsi, Sandrine Rousseau, le pompier LGBTQIA+ de service ou le Zorro en pull arc-en-ciel du Nouveau Front populaire, est arrivée. Sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin, ce mercredi 19 juin, elle a clamé haut et fort la LGBTQIA+-compatibilité de l’union des gauches. Après avoir soutenu (sans preuve) que le Rassemblement national est un mouvement qui « libère une parole raciste et LGBTphobe », elle a affirmé : « Dans le Nouveau Front populaire, il n'y a pas l'ombre d'une ambiguïté sur le fait que nous soutiendrons la lutte contre toutes les LGBTphobies. » Si cela est si sûr, pourquoi le préciser ? Pour donner du poids à son propos, Sandrine Rousseau a ajouté : « Nous lutterons contre l'homophobie de toutes les manières, qu'il vienne de l'islamisme ou d'ailleurs. » Dans sa circonscription parisienne, la candidate EELV a peut-être moins besoin du vote musulman qu’Olivier Rousseau dans le 77, mais cela n’a sans doute aucun rapport avec leurs réactions respectives.

Vos commentaires

19 commentaires

  1. Et elle se dit écolo !!??!!… C’est comme l’ancienne ministre de la Nature, Bouchardeau, dont Coluche disait qu’elle n’était pas rancunière !

  2. Tous ces idéologues se réveilleront un jour. Au plus tard lorsqu’ils auront une lame islamiste à la gorge…

  3. Sandrine Rousseau, pour avoir des éclaircissements sur l’homophobie ambiante en France, devrait tout simplement se lancer dans l’étude du Coran. Cette lecture instructive l’éclairerait peut-être aussi sur le droit, sur l’égalité femmes/hommes qu’elle prétend défendre.

  4. En politique, soit on a ses convictions chevillées au corps , soit on se maintient sur la corde raide pour plaire à tout le monde et , malheureusement c’est cette dernière position qui est la plus utilisée.

  5. Il est loisible de remplacer le mot « homophobe » par n’importe quel autre sujet dans cette affirmation :« On ne peut pas en vouloir à un croyant d’être ….. si sa religion l’est. » Mais, mettre une religion au dessus des lois, prouve si besoin en était que cette alliance des gauches n’est en rien laïque et s’éloigne à grands pas des valeurs historiques qui ont fait la France. Osons espérer que les électeurs attachés à la France l’auront enfin compris.

  6. Cette gauche bien pensante à réussi à inoculer à la société le virus « homophobie » : tous les adversaires de la pensée unique sont homophones, au mépris des cultures tous ceux qui nembrassent pas le « drapeau arc en ciel » sont homophones et si nous n’y prêtons garde, tous ces donneurs de leçons finirons par traiter leurs opposants de francophobes…

  7. Cet article m’a particulièrement éclairé: il y a donc les LGBTphobies de Droite, intolérables (évidence, selon Sandrine), et l’homophobie de Gauche, acceptable, puisque religieuse…

  8. Le programme de la gauche : lutte contre l’homophobie, accueil inconsidéré des migrants, soutien des islamistes assassins. Quel beau programme sociétal , mais rien sur le logement, la défense, le pouvoir d’achat si ce n’est que des utopies irréelles.

  9. Que ne ferait-on pas pour conserver sa gamelle pleine?
    Les socialos, les staliniens y vont allègrement.
    Quant aux caciques de l’ancienne droite , plus faux cul qu’eux tu meurs.
    On a sorti de la naphtaline tous ceux qui nous amené dans cette situation.
    Le salut de la France ne peut venir que de l’union des droites menée par Jordan Bardella et Eric Ciotti

  10. Si ces funestes gauchistes à travers ce front impopulaire pour tout individu normalement constituées intellectuellement n’étaient pas dangereuses ils seraient indéniablement d’incomparable comiques. Seulement voilà a défaut d’humour ils nous entraînent vers le néant et les minorités évoquées dans cet article feraient bien de regarder ce qui ce passe d’en d’autres pays et d’y réfléchir a deux fois avant de voter pour ces fossoyeurs de civilisation.

  11. Peut on rappeler à tous ces gauchiste que l’homosexualité ne représente qu’une faible partie de la population française, alors qu’ils arrêtent de nous gonfler avec les LGBT qui ne sont rien à l’échelon national, une loi doit être faite pour la majorité et non pour des groupuscules, même s’ils font plus de bruit que les autres.

  12. Qui donc s’en prend aux homos , LGBT , qui les attaque, dans quel pays sont ils martyriser , voir tués . Certains devraient bien réfléchir avant de voter .

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois