Cliquez pour acheter

Alors que la voit s’écrouler un à un ses murs porteurs, alors que l’insécurité devient endémique et les violences quotidiennes, un livre manquait pour nous éclairer sur la généalogie du français et des origines de l’idéologie migratoire.

Vincent Coussedière, qui vient de publier Éloge de l’assimilation. Critique de l’idéologie migratoire, comble ce vide avec talent et brio. Il ne s’agit pas d’un énième livre sur ce sujet. Il l’aborde d’un point de vue philosophique en montrant comment Jean-Paul Sartre va capter le ressentiment national en 1945 pour fonder l’idéologie migratoire. Il explique que le noyau dur de cette idéologie tient dans « la confusion voulue entre le sort fait aux Juifs et le sort fait aux immigrés, le rapprochement entre la logique d’ et celle de la destruction ». L’auteur explique, dans un style limpide et clair, comment Sartre a réussi à opérer ce transfert victimaire du Juif à l’immigré, au Noir, au colonisé.

Tout était dans Sartre et c’est dans sa philosophie que l’on trouve la matrice de l’anticolonialisme, de l’idéologie migratoire et du multiculturalisme. Après l’avoir démontré, Vincent Coussedière conclut la première partie de son ouvrage : « Sartre peut mourir paisiblement en 1980, assuré que la mission qu’il se donnait à la Libération a été remplie : fournir à la France les bases d’une nouvelle idéologie : l’idéologie multiculturelle. »

Cette victoire idéologique éclaire sans l’excuser l’attitude de nos responsables politiques qui ont abandonné l’assimilation au profit de notions plus « politiquement correctes » comme l’intégration ou l’inclusion.

Pourtant, Vincent Coussedière le démontre : l’assimilation n’est pas une option politique parmi d’autres, mais elle est la condition même de la , son fondement impensé. L’auteur invite ainsi à sortir l’assimilation d’un moralisme culpabilisant pour relégitimer celle-ci en tant que projet politique.

Un essai nécessaire, courageux et argumenté.

27 avril 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

4 2 votes
Votre avis ?
16 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

À lire aussi

L’ONU intervient pour sauver Vincent Lambert

L’avenir de Vincent n’est plus menacé à court terme. Mais ses parents et ses amis doivent …