Cliquez pour acheter

Comment devenir plus catholique… en s’inspirant des évangéliques : c’est le titre d’un livre qui ne laisse aucun suspense : il divulgâche tout. Il a été écrit par Pierre Jova et Henrik Lindell et publié aux Éditions Emmanuel. Leur cheminement personnel les a tous deux fait transiter par des expériences (des conversions) auprès des évangéliques. Ils sont aujourd’hui deux journalistes catholiques écrivant avec talent pour La Vie. Ils retiennent de leur passage chez les évangéliques quelques observations, des idées, des retours sur expérience et des intuitions qu’ils ont partagés, ordonnées et mis en forme pour en faire ce livre.

Les évangéliques sont un bouc émissaire à la mode. Ils auraient disséminé un certain virus lors d’un rassemblement tenu à Mulhouse entre le 17 et le 21 février 2020 (soit plus de 15 jours avant qu’ ne nous encourage à aller au théâtre). Souvenez-vous de ce ministre délégué qui invente des exigences de certificats de virginité prénuptiaux et de son ministre qui concède que le séparatisme des évangéliques est certes moins problématique que celui des islamistes, mais qu’il le préoccupe cependant. Brisons là et rappelons-nous la leçon de René Girard : le bouc émissaire est innocent.

Bien sûr, il y a des caricatures vivaces, y compris prégnantes chez les catholiques. Leur coller une étiquette d’illuminés est trop réducteur. Ils rappellent, par certaines de leurs démesures, la neuvième béatitude, apocryphe de la main de Michel Audiard : « Bienheureux les fêlés, ils laissent passer la lumière ! » Oui, ils ont une façon de vivre leur foi et leur relation à Dieu radicalement différente du catholique français, qu’il soit conciliaire standard, charismatique ou traditionaliste. Mais ils laissent passer la lumière. Des catholiques ne seraient-ils pas trop opaques ?

Pardonnez le sacrilège : dans « Les Guignols de l’info », des prélats ayant emprunté la bobine de Sylvester Stallone, de la World Company, parlaient, à propos de l’Église catholique, de parts de marché, de taux de pénétration, de produits d’appel, d’OPA et de tout ce qui fait l’ordinaire des états-majors de firmes conquérantes. Et les évangéliques croissent en nombre quand, ici, les Églises catholiques et protestantes se replient. Ils sont, en outre, les seuls à oser le prosélytisme dans les pays où l’islam est une religion d’État ou prépondérante. Les catholiques, prêtres, consacrés ou laïcs, gagneraient à regarder ce qui fonctionne plutôt bien chez eux, et à s’en inspirer. Ce livre peut les aider.

21 février 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles.Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

À lire aussi

Vendôme cède son nom. Quid de son âme ?

Le régalien est à l’encan. …