Des migrants ? Des réfugiés ? Des exilés ? Des malheureux manipulés par des puissances étrangères ? Nous le saurons bientôt lorsque l’Union européenne aura renvoyé ces jeunes hommes plein de vigueur, si l’on en croit les vidéos, et ces quelques familles. Tous ont accepté l’offre insensée qui leur était offerte par, on le suppose aisément, Erdoğan et Loukachenko : émigrer vers l’Europe.

Deux images parues sur les m’ont interpellé. La première montre un charmant jeune homme armé d’une hache qui abat un arbre destiné à briser le mur des barbelés. Il est très élégant dans son Goose bleu. Un ingénieux a posté sur Twitter la photo de ce blouson aviateur annoncé à 1.125 euros !

La deuxième image ne concerne pas ces quelques jeunes enfants grelottant de froid, ni même ce que a appelé l’invasion organisée. Pire que cela, cette photo montre un imposant navire, l’Open Arms Uno. Racheté par un philanthrope argentin, l’Open Arms Uno a été utilisé sur des plates-formes pétrolières en mer du Nord. Il va désormais errer au large de la pour aller à la pêche aux migrants, exilés ou manipulés (à vous de voir le nom qui leur correspond le mieux). Tel un vulgaire baleinier ou un chalutier dont les filets capturent les poissons, ce navire est équipé de 300 lits, d’une salle d’opération et de tout ce dont un migrant peut rêver, comme l’indique Il Giornale.

Rappelons que c’est pour avoir interdit à Open Arms de débarquer sa « pêche » en Italie que Matteo Salvini est actuellement jugé en Sicile.

La semaine dernière, le navire Sea-Eye 4 n’a-t il pas débarqué à Trapani, en Sicile, 800 hommes et très peu de femmes, et dimanche, un autre navire, celui de SOS Méditerranée, l’Ocean Viking, tentait de trouver un port italien pour y débarquer sa cargaison de 306 personnes.

Pour une fois, je me joins à Gabriel Attal pour parler de trafic d’êtres humains. Mais s’il accuse la Biélorussie d’en être l’auteur, pourquoi notre gouvernement et l’Union européenne ne réagissent-ils pas à ce trafic en Méditerranée ?

Ce n’est peut-être pas une invasion, mais que ce soit à la frontière polonaise ou au large des côtes africaines, cela y ressemble beaucoup. Il faut relire Le Camp des saints de Jean Raspail…

14 novembre 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 8 votes
Votre avis ?
27 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires