La bataille juridique dure depuis mars 2020. Elle oppose la région des Hauts-de-France et le lycée musulman lillois Averroès. En cause, des subventions gelées par qui reproche à l'établissement un financement d’un montant de 800.000 euros provenant d’une organisation caritative du Qatar. Pour le cabinet du président qui répond au Parisien, « tant que nous n’aurons pas d’explications de l’État sur le respect de la convention avec le lycée, la région ne versera pas les fonds ». Mais ce mercredi, le tribunal administratif de Lille a condamné la région à verser 500.000 euros de subventions au lycée. Cette dernière annonce se pourvoir en cassation. Un bis repetita pour les Hauts-de-France déjà condamnés par le tribunal de Lille pour la même raison en 2021. La région avait porté l’affaire devant le Conseil d’État, mais elle avait été déboutée en juin dernier. Ce mercredi, elle annonce se pourvoir à nouveau en cassation devant le Conseil d’État.

Premier lycée musulman sous contrat

Premier lycée musulman sous contrat, l’établissement avait été créé en 2003, suite à l’affaire des filles voilées exclues du lycée Faidherbe de Lille, en 1994. Pour leur venir en aide, la mosquée lilloise avait sollicité les responsables associatifs musulmans et lancé l’idée de créer un lycée confessionnel. En 2001, l’association Averroès était née et le lycée éponyme ouvrait ses portes deux ans plus tard. En 2008, il devenait officiellement un établissement sous contrat ; et cinq ans plus tard, il obtenait la première place au classement des lycées français.

Un établissement controversé

Malgré l’excellence de ses résultats, l’idéologie véhiculée au sein du lycée est dénoncée par un de ses professeurs. En 2015, Soufiane Zitouni, qui y enseignait la philosophie, publie une tribune dans (5/2/2015) pour révéler ce « double jeu avec notre République laïque : d’un côté montrer patte blanche dans les médias pour bénéficier d’une bonne image dans l’opinion publique et ainsi continuer à profiter des gros avantages de son contrat avec l’État, et d’un autre côté, diffuser de manière sournoise et pernicieuse une conception de l’ qui n’est autre que l’islamisme, c’est-à-dire un mélange malsain et dangereux de religion et de politique ». Il écrit, entre autres, qu’en 2014, un des responsables du lycée avait énoncé, en présence de deux mécènes qataris : « Un jour, il y aura aussi des filles voilées dans les écoles publiques françaises ! » Poursuivi pour diffamation par le lycée, le professeur a finalement été relaxé. Dans Marianne, Soufiane Zitouni rappelle que « les prêches des imams sont signés UOIF, les cours d’éthique religieuse sont signés UOIF, faute d’avoir des livres d’Averroès dans le lycée Averroès, on y trouve des brochures de l’UOIF et des livres de Tariq Ramadan ». Les frères Ramadan y ont donné des conférences, et les élèves ont pu bénéficier de cours d’éthique de la part d’un certain professeur nommé Hassan Iquioussen…

Des dérives intégristes ?

Le président de l’association qui gère le lycée n’est autre qu’Amar Lasfar, président de l’Union des organisations islamiques de France (devenue Musulmans de France), président de la Ligue islamique du Nord et recteur de la mosquée de Lille-Sud. Or, comme le soulignait sur France 24 François Burgat, politologue spécialiste du monde arabe et directeur de recherche au CNRS, « l’UOIF est indissociable de l’idéologie des Frères musulmans ». Si le lycée réaffirme, sur sa page Facebook, son « respect des valeurs républicaines », il est par ailleurs accusé de tenir un double discours. En témoigne cette intervention du Frère musulman Omar Abdelkafi très modérée sur sa vision des femmes. Devant les caméras, il explique aux élèves (séparés en deux rangées garçons-filles non mélangés) que « la femme peut apporter beaucoup de choses à la civilisation », alors qu'il déclarait, un an plus tôt, que « la femme qui sort les cheveux découverts mérite le châtiment de la tombe ».

C’est suite, finalement, à la publication du livre des deux journalistes Christian Chesnot et Georges Malbrunot Qatar Papers (Michel Lafon) révélant que Charity, une ONG proche de Doha, a versé 4,2 millions d’euros au lycée et au centre islamique de Villeneuve-d’Ascq que Xavier Bertrand décide de couper les vivres au lycée. La suite, on la connaît...

7206 vues

13 octobre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

29 commentaires

  1. L’affaire est à mon sens plus subtile. A l’approche des élections, le candidat sans parti a décidé de montrer au peuple qu’il ne mangeait pas du pain de l’électoralisme exotique en gelant la subvention de la Région au lycée avéroes et tenter de rafler des voix LR et du RN qu’il déteste tant. Mal lui en a pris car les subventions ont l’air d’être légales comme toutes les précédentes, et l’arroseur est devenu « l’arrosé ». D’ailleurs, n’a-t-il pas du également se séparer d’un vice-président du conseil régional trés proche de lui et qui se démène dans la seconde ville du département dans le même genre d’affaires mais à l’envers (financement de plusieurs asso islamistes), sont procés a encore été repoussé ! D’autres affaires pourraient aller dans ce sens !
    Tout cela n’est que posture, les « copies » ne valent jamais l’original ! On est mal patron on est mal ! A fuir à tout prix !

  2. Les images des abords du lycée Curie de Nanterre sont insupportables, qu’il s’agisse des vêtements portés par certains élèves (ce que le ministre refuse de condamner, laissant aux chefs d’établissement le choix de la décision d’interdiction… éventuelle), des jeunes s’attaquant à la police devant l’établissement alors qu’ils devraient être en cours, de plus jetant des mortiers sur les policiers qui tentent de les disperser en lançant des grenades lacrymogènes : est-on devant un lycée ou sur un champ de bataille ukrainien ? Pauvre école infiltrée par les frères musulmans en toute impunité.
    Et même officiellement, comme le lycée Averroès de Lille, présenté comme le meilleur de la contrée (facile, quand on connaît le niveau réel de certains établissements et de de l’enseignement qui y est dispensé). Quelle est la réaction du rectorat de Lille ? Comment peut-il accepter le fonctionnement d’un tel établissement et son financement par le Qatar ?
    Toutes les informations révélées par l’article d’Iris Bridier me révoltent. Qui mettra fin à ce détournement de l’Education nationale que nous avons appréciée et servie avec bonheur… naguère… ?

  3. Donc cela revient à dire qu’après la séparation de l’église et l’état, on rattache les autres confessions. La France catholique doit pouvoir garder ses conventions d’avant l’entrisme islamique et que les autres confessions n’ont pas à prétendre les mêmes conditions.

  4. A ces braves juges qui ne sont que des poltrons ou traites ou encore toutous à la macronie?, qui ont donné raison à un lycée de confession musulman.

  5. L’islamisation de la France est en marche, à petits pas , codes vestimentaires , régime alimentaire , la charia s’impose , 3 000 mosquées en France, Les Frères musulmans et autres organisations musulmanes venues de l’étranger infiltrent tous les rouages de notre société démocratique molle , et au besoin les attentats nous rappellent qui commande et fait la loi sur notre territoire. La presse est sous surveillance et a peur des islamistes , les politiciens se prosternent devant eux en France et à l’étranger , la peur aussi, voir le voyage scandaleux de la moitié du gouvernement Français en Algérie.

    1. Effectivement, on ne peut que ressentir de la honte face à ces charlots indignes censés représenter notre pays!

  6. Le président de la région Hauts de France n’a-t-il pas d’autres postes de dépenses que cette école musulmane à financer urgemment, par les temps qui courent? Des hôpitaux, par exemple?

    1. bertrand, « l’homme du plein emploi », tout ferme, camaîeux en est le dernier exemple. Une catastrophe ! Il est juste bon a gérer une ville de province, d’ailleurs n’a-t-il pas chosit de lancer son mouvement « nous france » de sa ville de St Quentin plutôt que de la capitale des Hauts de France ? Aux affaires, il sera pire que macron !

  7. Il y a manifestement un problème avec nos lois et cette philosophie gouvernementale du en même temps. Il faut clarifier une bonne fois pour toutes, juridiquement, que toute intrusion de nature religieuse favorisant le communautarisme est contraire à nos principes républicains.

  8. Une seule question : ce lycée accepte-t-il les croyants de toutes les religions (et en particulier les israëlites), comme le font les établissements catholiques ?

  9. La région est-elle dans l’obligation de verser des subventions ?
    Est-on obligé d’entretenir l’ennemi qui nous combat ?
    Pourquoi ce lycée est-il annoncé comme étant le meilleur ? N’est ce pas un camouflet à l’éducation nationale ?

    1. Personne n’est contraint d’entretenir l’ennemi sauf qu’en France ,non seulement on l’entretien, mais on le forme , on le protège et gare aux personnes qui ne font que s’exprimer de la sorte , pensons simplement à la rapidité de mise en place depuis 1981 ,période à laquelle il a été interdit d’interdire et même pire avec le nombre de « mouvements  » racistes antiblancs qui ont vu le jour et vivent en toute liberté destructrice !

    2. C’est vrai que c’est un bon lycée car là la discipline est de rigueur, mais l’enseignement islamique est également trés présent comme l’a dénoncé un enseignant musulman ces dernières années et là, pas de réaction

  10. Ces établissements communautaires acceptent ils des membres laïques ou de culte autre que musulman, car bien des établissements scolaires de type privé ou confessionnel ouvrent leur porte à des enfants de religion musulmane.
    Voyez vous j’en doute fortement !!!

  11. Construire des bâtiments d’amour et de paix sous le nom de culturel pour pas leur donner leur vrais nom qui risque de faire encore polémique, nommer le principe, par une mairie, qui appose une plaque de rue au nom d’une épouse d’un prophète, pratique appelé d’art, c’est un peut se moquer du monde quelque part. Pendant ce temps là, la justice se penche plus aisément sur une statut à enlever prétendue à caractère religieuse malgré l’opposition de la grande majorité de la population locale, voir nationale. En définitif une religion en question crée beaucoup trop de problèmes que le gouvernements d’incapable ne résous en riens.

  12. Et ce n’est pas avec un Pap Ndiaye que ça risque de changer. Un ministre qui n’ose pas voir en face la réalité , ou plutôt qui la voit mais qui ne veut rien faire. Le communautarisme envahit nos écoles, les profs sont abandonnés par leur ministre, c’est à eux d’apprécier les vêtements si, ils sont du style abaya, alors que c’est au ministre de dire clairement que ces vêtements dits traditionnels ne sont pas compatibles avec la laïcité ! En plus on subventionne des écoles où sont enseignés des principes contraire à notre république à nos traditions et à nos usages.

    1. vous dites  » ces vêtements traditionnels » mais vous ne précisez pas que çà n’est pas de la  » tradition Française » !
      Chez nous Carnaval c’est une fois par ans, pour le reste de l’année chacun s’habille à l’occidentale – et je trouve en plus que dans le pays de la  » haute couture » les vêtements auxquels vous faites références n’ont rien à faire ici !
      Non la vérité, c’est la  » justice » actuelle est politisée ce qui la rend caduque, voir inopérante, sauf dans le mauvais sens !

      1. J’ai écrit : « Vêtements Dits Traditionnels  » , car pour ces gens là , la tradition c’est celle du Maghreb . …..

  13. «Avec vos lois démocratiques nous vous coloniserons, et avec nos lois coraniques nous vous dominerons». Cheih Youssouf al Quaradaoui, Union des organisations européennes islamiques, 2002.
    Bel usage de la loi de 1959, dite Loi Debré, sur les rapports entre l’Etat et les établissements d’enseignement privés !
    Petit rappel d’un diktat de la Commission européenne des droits de l’homme : « les musulmans sont chez eux en Europe » !

  14. Averoes ou comment travestir la vérité historique. La tolérance c’est quand on arrête d’egorger juifs et chretiens. Voyez donc ces quartiers dans les vielles villes d’espagne Et expliquez moi pourquoi les ruelles faisaient moins de 80 cm
    de largeur

  15. C’est une honte de se voir trahir de la sorte par des gens qui se disent nos dirigeants .
    On graisse les pattes de l’envahisseur. Honte à vous messieurs du gouvernement.
    Un jour le peuple va réagir… Attention ce jour arrive !

    1. Cela devient urgent. Xavier Bertrand devrait mener le mouvement de défense, puisque la justice l´a placé au premier plan. Que cela démarre dans les Hauts de France, et à Nanterre, par exemple.

  16. Bani par de nombreux pays musulmans, les « frères musulmans » prospèrent sans difficultés en France, avec le soutien inconditionnel des comissions européennes !!!

  17. Pour une fois qu’il y en a un quine cède pas devant ces musulmans c’est le tribunal avec la bénédiction de l’état qui le déboute. Et qui pour informer massivement le peuple français , toujours aucun de ces médias collabos .Et les 500 000 euros de subventions c’est encore une fois l’argent des mécréants qu’ils n’hésitent pas à prendre .

    1. Vous vous trompez, il a gelé cette subvention à l’approche des élections et pour l’avenir pour faire croire aux français qu’il combattait l’islamisme, mais rappelez-vous c’est un ex-LR dont beaucoup ont pratiqué et pratique encore cette méthode de « l’électoralisme exotique », voyez ce qui se passe dans les Yvelines par ex.
      Einstein déclarait: « on ne change pas un système avec ceux qui l’ont mis en place », !
      Ne cédez pas à l’émotionnel

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter