En juillet, l’armée de l’air se voyait confier officiellement une nouvelle mission : celle de la sécurité de notre espace.

Par notre espace, nous entendons les satellites français de surveillance, de détection, de localisation et de , indispensables désormais à l’intelligence et au support en temps réel des opérations menées par les unités terrestres.

La « du ciel », mission traditionnelle et permanente dévolue aux aviateurs, implique maintenant celle de l’espace circumterrestre qui, lui, appartient à tous !

Il s’agit donc de dissuader toute menace d’un pays tiers contre nos moyens en orbite. Mais aussi de prévenir des interférences ou collisions accidentelles ou volontairement agressives.

Ce vendredi 12 mars, le premier exercice autour de cet objectif se déroule à , au CNES, où est logé le commandement de l’espace. Le Président , accompagné du ministre des , s’y est rendu.

Visite ultra-confidentielle, hors des caméras. Sans doute des déclarations officielles viendront-elles plus tard ? On sait cependant qu’il participe à « une réunion de travail sur la stratégie spatiale ». Vaste programme ! Le commandement de l’espace compte 220 personnes, actuellement ; 500 sont prévues en 2025.

Aurons-nous un jour les aventures de Tanguy et Laverdure, nouveaux chevaliers de l’espace ?

12 mars 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.