Editoriaux - Politique - 27 décembre 2018

Les vœux imaginaires du Président

En guise de conte de fin d'année

D’après plusieurs sources concordantes, Emmanuel Macron a profité de son séjour officiel au Wakanda, pays fictif mais néanmoins charmant, une visite de courtoisie destinée à ratifier les accords signés par Alexandre Benalla, pour préenregistrer ses vœux du 31 décembre 2018. Nous sommes donc en mesure de vous révéler en avant-première le contenu de cette allocution.

Emmanuel Macron apparaît à l’écran sur la terrasse de la piscine de l’hôtel Youkoulélé. Il est assis derrière un bureau Louis-Philippe, revêtu du costume du général de Gaulle. À ses côtés, debout, légèrement en retrait, se tiennent Christophe Castaner et Benjamin Griveaux, sobrement vêtus d’un string léopard surmonté d’une cuirasse de CRS. Mains posées façon manucure, visage émacié, yeux bleu acier à moitié occultés par le képi trop grand, le Président fixe l’objectif d’un air grave et solennel.

Commence alors le discours suivant :

Mes chers concitoyens, mes trop chers concitoyens,
Depuis des semaines, notre pays est en proie à l’effroi. Des hordes de brutes hideuses animées de sentiments innommables, des bêtes immondes éructant de haine se sont répandues dans nos campagnes, nos bourgades et même notre capitale ! Ils ont déferlé sur nos routes, sur nos péages et sur nos avenues avec la voracité criminelle des barbares de Brennus pillant la Ville éternelle ou des Waffen-SS à l’aube de l’pération Barbarossa. Cela doit cesser ! Comme l’a dit Christophe, « Ça suffit ! » ; comme l’a dit ou aurait pu le dire Benjamin, « On est alcoolique, on bat sa femme, on est raciste et antisémite, on est responsable du chômage de masse, on détruit la planète, on mange du fromage nauséabond et de la saucisse de chez Lidl assis sur des palettes ».
C’est insupportable !
L’ordre doit revenir et, foi de Perlimpinpin, l’ordre va revenir !

Demain, à l’heure où blanchira la campagne, le plan Giletpirate écarlate sera activé sur l’ensemble du territoire métropolitain et ultramarin : tous les détenteurs de gilets fluorescents devront les rapporter au commissariat de leur ressort en vue d’un autodafé purificateur. Profitant de la vacance occasionnée, les services de l’équipement procéderont à la destruction des ronds-points hexagonaux, tandis que les radars automatiques seront remis en état de marche et placés sous la surveillance permanente d’une compagnie de CRS. La totalité des stations de métro et de RER de la région Île-de-France sera fermée afin d’éviter les rassemblements de ploucs d’autant plus avinés et revanchards que leur nombre est devenu insignifiant.

De même, à compter de ce 1er janvier, interdiction est faite à tous les médias de n’inviter, interviewer ou citer aucun prétendu porte-parole des gilets jaunes, à l’exception de Francis Lalanne. Les responsables locaux de LREM devront établir, dans les plus brefs délais, la liste des séditieux, des factieux et des extrémistes afin de procéder à leur rééducation par les médias : les complotistes devront être enfermés dans une cellule de dégrisement où leur sera diffusé durant 24 heures une compilation de la programmation de France Inter et de BFM TV. Pour les plus récalcitrants, la garde à vue sera prolongée de 24 heures supplémentaires consacrées à l’audition du best of de Christophe Barbier et Jean-Michel Aphatie suivie d’un slam des œuvres complètes de Bernard Henri-Lévy. Si, d’aventure, des tirs accidentels de Flash-Ball® se produisaient au cours de ces 48 heures, l’IGPN ne serait pas saisie.

Pour le reste, chers, trop chers compatriotes, croyez bien que je suis à votre écoute, que je serai toujours à votre écoute mais que je ne changerai pas de cap parce que rien d’aussi subtil, d’aussi intelligent et d’aussi pertinent n’a jamais été proposé nulle part à aucun peuple en aucun temps. Avec la certitude que vous mesurez la chance insigne que vous avez d’être si sûrement guidés, je vous souhaite une excellente année 2019, une année d’ordre et de concorde autour des valeurs de la République et de la finance.

À lire aussi

Les pompiers et les pyromanes

Jusqu’à présent, les seuls qui osaient agresser les pompiers étaient les racailles, les tr…