Alors que les médias commentent les petites phrases d'un Président bientôt candidat, qui se définit lui-même, selon le mot de Michel Onfray, comme un « emmerdeur », une étude de l'IFOP vient opportunément rappeler qu'une grande majorité de Français sont attachés à l'identité de la France.

Si l'on totalise ceux qui sont « tout à fait d'accord » ou « plutôt d'accord » avec ces affirmations, 66 % des Français estiment que « l'identité de la France est en train de disparaître », 64 % que « l’islam est une menace pour l’identité de la France ». Ils ne sont plus que 53 % à penser que « la France est avant tout un peuple de race blanche et de religion chrétienne », ce qui, compte tenu des autres réponses, ne traduit pas une adhésion importante au multiculturalisme prôné par les prétendues élites, mais le constat que le « Grand Remplacement » est déjà une réalité.

Selon cette étude, le Président, et plus généralement les élus nationaux ou locaux, n'obtiennent, pour défendre l'identité de la France, la confiance que de 43 % des sondés. Ce chiffre en dit long sur le discrédit de la classe dirigeante, qui brille surtout par son incapacité à régler les problèmes importants pour les Français. De quoi leur donner envie, en avril 2022, de donner un bon coup de balai pour nettoyer les écuries d'Augias.

Les plus pessimistes objecteront qu'un sondage, publié avant l'élection présidentielle de 2017, avait donné des résultats similaires, 77 % des Français se déclarant fiers d’appartenir à la communauté nationale, ce qui n'avait pas empêché Macron d'être élu. Faut-il leur rappeler que le débat sur toutes les questions régaliennes avait été confisqué, étouffé par l'affaire Fillon, dont on ne se demande plus à qui elle a profité ? Le même sondage indiquait, d'ailleurs, que la campagne présidentielle ne satisfaisait pas les Français, 79 % estimant qu'on parlait trop des affaires au détriment de leurs sujets de préoccupation.

Il semble que Macron fasse tout pour esquiver de nouveau les questions qui intéressent les Français. En instrumentalisant avec cynisme la crise sanitaire, à défaut de combattre efficacement le séparatisme et l'islamisme, il se focalise, avec les résultats que l'on sait, sur la lutte contre le Covid. Il a déjà montré, en de multiples occasions, que la question identitaire ne l'intéressait pas et qu'elle n'était pour lui qu'accessoire. À l'instar de François Hollande, qu'il a servi avant de le trahir, il préfère l'Europe à la France et se soucie plus de souveraineté européenne que de souveraineté nationale. Contrairement à ce que devrait impliquer sa fonction, il est l'homme d'une caste et se comporte plus en diviseur qu'en rassembleur.

Ses principaux adversaires dans la course présidentielle ont raison de dénoncer cette « covidisation » du débat politique, qui n'est qu'une opération de désinformation et de diversion. Il appartient à ceux qui aiment vraiment la France d'imposer la confrontation des idées sur toutes les questions auxquelles Macron souhaiterait se dérober, notamment celle de l'identité et des racines chrétiennes de la France, bien plus cruciale que la crise sanitaire. Aux Français de ne pas tomber dans le piège tendu par un Président candidat prêt à tout pour sauver sa place. Cette enquête de l'IFOP prouve qu'il ne défend pas les mêmes valeurs que la majorité d'entre eux.

6 janvier 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 8 votes
Votre avis ?
36 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires