Le maire Europe Les Verts de Grenoble, Éric Piolle, est entendu en garde à vue, ce mardi 1er juin, dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte pour « favoritisme concernant l’organisation de la Fête des Tuiles », relate Franceinfo.

 

Pas d’appel d’offres

Le maire EELV est entendu ce mardi dans les locaux de la judiciaire de Valence (Drôme), où l’instruction de l’enquête a été délocalisée en 2018, selon les informations de France Bleu Isère. Il doit s’expliquer sur les conditions d’attribution de l’organisation de la Fête des Tuiles à l’association Fusées, en 2015 et 2016. Il s’agit, pour les enquêteurs, d’établir si cette association a été privilégiée ou non par le maire de la ville qui n’avait pas fait d’appel d’offres.

La Fête des Tuiles est une grande festive, créée par Éric Piolle en 2015, qui met à l’honneur les associations grenobloises sur l’artère principale de la capitale des Alpes.

Le maire doit donc s’expliquer sur les conditions dans lesquelles ces deux marchés publics de 123.000 et 128.000 euros ont été attribués à ce collectif artistique, considéré comme proche d’Éric Piolle, détaille France Bleu Isère.

 

L’association active durant la campagne d’Éric Piolle

Déjà interrogé en 2018, Éric Piolle avait expliqué qu’il ne connaissait pas bien l’association Fusées ayant obtenu le marché public. Or, l’opposition municipale a prouvé le contraire en trouvant un document indiquant que l’équipe de campagne d’Éric Piolle avait rémunéré cette même association pour coller des affiches électorales lors de la campagne des de 2014.

1 juin 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.