Le CCIE (ex-CCIF) poursuit sa stratégie victimaire contre la France 

abaya

En dépit de sa dissolution, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), devenu Collectif contre l’islamophobie en Europe (CCIE), continue depuis Bruxelles son offensive contre le modèle français. Rapport partial à l’appui, le CCIE dénonce une « surenchère islamophobe » en France.

La France, terre d’islamophobie ?

Deux ans après l’assassinat de Samuel Paty, le CCIE, « heureux héritier du CCIF », selon ses propres termes, poursuit son combat contre l’État français. Ce lundi 30 janvier, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a rendu publique une requête déposée le 24 mars dernier par le CCIF contre la France. Le collectif, soupçonné par certains de proximité avec les Frères musulmans, « soutient que sa dissolution constitue une ingérence disproportionnée dans ses droits à la liberté d’expression et d’association ».

Le CCIE ne se contente plus de plaider devant les tribunaux pour incriminer la France. Pour la première fois, le collectif, qui assure être une « organisation apolitique et areligieuse », a publié, le 25 janvier, son premier rapport sur « l’islamophobie en Europe ». Malgré l’ambition européenne affichée sur la couverture du document, ce rapport s’attarde essentiellement sur le cas français. La campagne présidentielle, point d’orgue de l’année écoulée, attire particulièrement l’attention des membres du CCIE. Éric Zemmour, Marine Le Pen, Valérie Pécresse et même Emmanuel Macron se retrouvent accusés d’islamophobie. Leur tort ? Assumer la lutte contre l’islam politique et s’opposer au port du voile ou du burkini. Des déclarations ouvertement « racistes et islamophobes », à en croire le CCIE.

Au-delà de « la progression et de la montée en légitimité des idées d’extrême droite », le collectif dénonce surtout la « focalisation intense voire obsessionnelle sur les tenues portées par les lycéennes et lycéens ». Oubliant de citer les abayas et qamis – tenues qui posent effectivement des problèmes en matière de laïcité -, le CCIE laisse penser que le port de cols roulés ou jupes longues serait interdit par l’Éducation nationale. Les adolescents de confession musulmane se retrouveraient alors victimes d’une « vague de harcèlement » et d’une « attitude inquisitrice ». Conclusion : l’école de la République serait raciste. Dans sa dénonciation de l’islamophobie, le CCIE ne manque pas non plus de s’inquiéter de la fermeture d’écoles coraniques ou de mosquées et s’indigne d’une prétendue « chasse aux sorcières » menée par l’exécutif à l’encontre de certaines personnalités musulmanes, dont l’imam Iquioussen.

Le « projet politico-religieux » du CCIE

Le CCIE pose le problème à l’envers. Selon lui, les musulmans seraient les victimes d’un État français raciste et islamophobe. En réalité, sur la question de l’islam, l’exécutif intervient pour faire respecter le droit français. Qamis et abayas, n’en déplaise au CCIE, sont dans la plupart des cas considérés comme « signes religieux par destination » et tombent donc sous le coup de la loi de 2004. De même, la mosquée de Beauvais et celle d’Allonnes ont été fermées, non pas en raison d’une haine des musulmans, mais à cause de prêches « faisant l’apologie du djihad ». Ainsi, là où le CCIE crie à l’islamophobie, la France entend faire respecter la laïcité et les « valeurs de la République ».

Ce rapport, passé inaperçu dans la presse française, n’a pas manqué de faire réagir le Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR). Pour cette instance gouvernementale, « le CCIE réalise un amalgame intolérable entre islamisme et islam ». Et le CIPDR ajoute : « Au nom de la défense des personnes de confession musulmane, le collectif islamiste porte, en réalité, un projet politico-religieux en rupture avec les principes et valeurs de la République. » Face à la banalisation des comportements communautaristes par le CCIE, « la France continuera à défendre et promouvoir, avec la plus grande détermination, ses principes et valeurs républicaines », assurent, en guise de conclusion, les agents du CIPDR.

Aux côtés du CCIE, de nombreuses autres ONG, plus ou moins proches des réseaux fréristes, s’attaquent à la France, et notamment à la laïcité. Si, pour le moment, la déstabilisation de l’école de la République semble échouer, les tenants d’un islam politique attendent la décision prochaine du conseil d’État sur le droit de porter un hidjab sur un terrain de sport pour continuer le combat.

Clémence de Longraye
Clémence de Longraye
Journaliste à BV

Vos commentaires

21 commentaires

  1. Si les musulmans pensent que les FRANCAIS sont racistes je leurs répondraient ceci ; les Français ne naissent pas racistes , ils le deviennent et que les musulmans sachent que tout effet à une cause , ou vice -versa . Qu’ils cherchent a comprendre POURQUOI les gens deviennent racistes , c’est cette question là qu’ils doivent se poser . A supposer qu’ils veulent des réponses a ces questions . Sinon , la solution à leurs « problèmes » c’est retour à la « casbah » .

    • Très belle analyse Monsieur Le Templier
      Dans ma jeunesse le mot « racisme » n’existait pas, il est né dans les années 70… devinez pourquoi?
      Personne ne « les » retient et vive le retour à la « casbah »
      Ensuite: re- Vive la France

  2. Deux civilisations n’ont jamais pu cohabiter en paix et à égalité sur un même territoire. Les musulmans reconnaîssent et imposent des préceptes non conformes aux valeurs de la France et aux lois de la République ;il y a forcément collision.

  3. Ibn Warraq affirmait ce qui coule de source: « Il y a des musulmans modérés certes mais l’islam lui-même ne l’est pas, c’est une idéologie fasciste. Il n’y a aucune différence entre l’islam lui-même et le fondamentalisme islamique. Il y a peut-être une différence de degré mais pas de nature. »

  4. A force d’entrer dans leur jeu, en se défendant d’être islamophobes, racistes, homophobes, etc… on finit par leur chercher des raisons d’accuser à tord et à travers. Montrons-leur paradoxalement que nous sommes « comme ils disent », et crachons-leur: « oui, on est racistes, islamophobes, tout ce que vous voulez, allez-y… mais on vous emmerde, on est comme ça, les descendants de la Gaule, vous ne nous changerez pas, à vous de vous y faire, d’ailleurs vos aînés, contents de venir chez nous, s’y sont bien faits! » Ça ne les calmerait pas, mais ça nous ferait du bien.

  5. Plus que paradoxal de constater que tous ces gens qui crachent sur la France sont les mêmes qui se battent pour s’y installer…
    Bizarre, vous avez dit bizarre…

  6. La bien pensance islamo gaucho fait de la propagande insidieuse tous les jours et dans 95% des médias. Les Français sont agressés tous les jours par des étrangers, ces derniers remplissent les prisons,la justice est bienveillante même avec les agresseurs qui ont 3 OQTF. L État et le gouvernement sont soi disant impuissants,mais personne ne veut prendre les mesures efficaces par idéologie gauchiste. Ceci n est qu un aspect de notre France bordélique….

  7. C’est le Coran qui fait obligation du Jihad . Heureusement il est de mauvais Musulmans qui n’ont pas lu le Livre ou tentent de vivre un Islam édulcoré et de tenir l’épicerie de secours du XVII° arrondissement avec honnêteté , mais le fond du problème est le Livre lui-même, odieux en tout point.

  8. .Les portes sont grandes ouvertes , qu’attendent ils pour quitter le pays qui les a soit disant si maltraité. La soupe au multiples allocs est bien trop bonne. Une seule communauté pose problème , on entend jamais parlé des asiatiques qui eux aussi ont été colonisés , ils se sont intégrés, avec eux pas de problème de voile , d’abaya ou autres vêtements. Pas de problème d’insécurité engendré par cette communauté , bizarre Non ?

  9. Mais pourquoi s’obstinent-ils à continuer de rester dans ce pays raciste et islamophobe ? Il existe plusieurs pays fraternels et islamiques où ils peuvent s’installer sans difficulté et avoir une vie heureuse comme un long grand fleuve tranquille !

    • En Syrie, au Quatar et en Arabie Saoudite, peuples frères et pratiquant une religion en tout point conforme au Coran.

    • Encore faudrait-il que les français fasse preuve d’un peu plus de cohérence… Auxquels devrait-on ressembler?

  10. S’ils veulent reproduire ce qu’ils font dans leurs pays ben qu ‘ils y retournent , ils sont libres de partir mais nous ne voulons pas de ces tenues, de leurs moeurs ici . Incroyable ils n’aiment pas les blancs , n’aiment pas notre culture , notre religion et nos coutumes et pourtant ils arrivent en masse . Nous ne voulons plus les nourrir et les soigner et subir ces attaques en permanence .Il faut donc arrêter toutes ces aides et ces allocations et le problème se règlera de lui même .

  11. Ces collectifs avancent masqués et se servent de nos faiblesses pour mieux pénétrés nos institutions. Il faut appeler un chat un chat et ne pas inverser les rôles. La France est laïque parce que Chrétienne. L’islam est dans son rôle en pratiquant la  » ta quia « . A nous et surtout à nos représentants de mesurer la volonté de l’islam de vouloir régner. Chateaubriand dans « Mémoires d’Outre tombe » a su nous prévenir. Saurons nous retenir son avertissement.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois