Cet après-midi, émoi aux Invalides.

Un bruit énorme s’est répercuté à travers tout le bâtiment. Tout le personnel a été évacué en quelques minutes et les services de ont été diligentés sur place.

Après avoir recueilli les témoignages des touristes et de certains membres du personnel, ils ont réussi à localiser l’origine du fracas : la tombe de l’Empereur.

Inquiet, après avoir obtenu l’autorisation du Premier ministre en personne, ils ont ouvert le tombeau et ont découvert une scène ahurissante : Ier était sur le ventre !

Après enquête dans les archives, ils ont trouvé l’attestation comme quoi il avait bien été enterré normalement, c’est-à-dire sur le dos.

Des psychologues spécialisés en la matière ont été sollicités : après une étude approfondie, ils en ont déduit que l’Empereur, outre-tombe, avait dû subir un choc énorme.

On a en vain sollicité les énarques, les plus grands historiens, les politologues : personne n’a pu résoudre l’énigme.

Un témoin oculaire de la scène, âgé de 92 ans, un ancien instituteur de l’enseignement privé, est alors intervenu dans les débats.

– Vous savez, dit-il, c’est Napoléon Ier qui a créé la Légion d’honneur.

Les scientifiques présents se sont alors dit qu’il les prenait pour des imbéciles, voire des ignares.

– Et alors ? interroge goguenard le président de cette noble assemblée d’experts.

– Eh bien, nous sommes le 18 juin.

– Et alors ?

C’est l’ de Waterloo qui met un terme définitif au Premier Empire et c’est ce jour, précisément, que notre Président remet la Légion d’honneur à la ville de Londres : vraiment, il avait de quoi se retourner dans sa tombe…

18 juin 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Les nudistes, c’est oui. Le pardon, c’est non. L’ordre sanitaire règne…

L’ordre macronien rejoint l’ordre louis-philippard. …