Cet après-midi, émoi aux Invalides.

Un bruit énorme s’est répercuté à travers tout le bâtiment. Tout le personnel a été évacué en quelques minutes et les services de sécurité ont été diligentés sur place.

Après avoir recueilli les témoignages des touristes et de certains membres du personnel, ils ont réussi à localiser l’origine du fracas : la tombe de l’Empereur.

Inquiet, après avoir obtenu l’autorisation du Premier ministre en personne, ils ont ouvert le tombeau et ont découvert une scène ahurissante : Napoléon Ier était sur le ventre !

Après enquête dans les archives, ils ont trouvé l’attestation comme quoi il avait bien été enterré normalement, c’est-à-dire sur le dos.

Des psychologues spécialisés en la matière ont été sollicités : après une étude approfondie, ils en ont déduit que l’Empereur, outre-tombe, avait dû subir un choc énorme.

On a en vain sollicité les énarques, les plus grands historiens, les politologues : personne n’a pu résoudre l’énigme.

Un témoin oculaire de la scène, âgé de 92 ans, un ancien instituteur de l’enseignement privé, est alors intervenu dans les débats.

– Vous savez, dit-il, c’est Napoléon Ier qui a créé la Légion d’honneur.

Les scientifiques présents se sont alors dit qu’il les prenait pour des imbéciles, voire des ignares.

– Et alors ? interroge goguenard le président de cette noble assemblée d’experts.

– Eh bien, nous sommes le .

– Et alors ?

C’est l’anniversaire de qui met un terme définitif au Premier Empire et c’est ce jour, précisément, que notre Président remet la Légion d’honneur à la ville de Londres : vraiment, il avait de quoi se retourner dans sa tombe…

À lire aussi

Reynald Sécher : « Jean de Viguerie disait des choses que les gens ne voulaient pas entendre »

L’historien Jean de Viguerie, auteur de nombreux ouvrages, notamment Les Deux Patrie…