Jeune assassiné à Crépol (Drôme) : les leaders de la droite indignés

Brève breve

Après le drame de Crépol, village de 500 habitants dans la Drôme, où un jeune de 16 ans est mort dans la nuit de samedi à dimanche, les leaders de la droite réagissent.

À l'image d'Éric Zemmour : « Thomas, 16 ans, n’aura sans doute pas de minute de silence à l’Assemblée. Ses proches resteront dignes et ne provoqueront pas d’émeutes. Comme d’habitude, certains tairont son assassinat par des racailles venues à Crépol, un village de la #Drôme, pour tuer des jeunes Français », déplore le président de Reconquête, sur X.

Marine Le Pen, sur le même réseau, exprime la violence de l’acte : « Fêtes de village, mariages, fêtes d’anniversaire… depuis quelques années, des villages ruraux sont victimes de véritables razzias. Attaque au couteau, agressions d’une brutalité inouïe : la dernière a fait un mort, un gamin...Plus personne n’est à l’abri. Trop, c’est trop ! »

Le président du groupe LR Éric Ciotti voit dans cette attaque un fait de société : « Thomas avait 16 ans. Il a été poignardé à mort par plusieurs individus. Victime de l’ensauvagement de la France. Non, Thomas n’était pas seulement là au mauvais endroit et au mauvais moment. »

Enfin, Nicolas Dupont-Aignan s’est exprimé dans la matinale de Sonia Mabrouk sur CNews et Europe 1, dans la même lignée qu'Éric Ciotti : « Cet adolescent a été victime de l’insécurité dramatique qu’il y a dans notre pays. »

À l'heure de publier ces lignes, aucune prise de parole n’a été faite de la part du ministère de l’Intérieur.

Au cours d'un « bal de l'hiver », une dizaine de personnes extérieures au village ont tenté de forcer l’entrée de la salle. Le vigile a essayé de les en dissuader, une violente bagarre a alors éclaté. Une vingtaine de jeunes entre 16 et 20 ans ont été blessés à l'arme blanche. Un jeune homme de 16 ans, Thomas, est tué à l’arme blanche. Victime de coups de couteau au cœur et au thorax, il est décédé. Une cellule psychologique à été mise en place à Crépol. Contrairement à la mort de Nahel, cette mort de fait pas la une des journaux. Une enquête est en cours pour homicide et tentative d'homicide en bande organisée, confiée à la gendarmerie.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois