Le Pacte mondial de l’ONU sur les migrations qui sera ratifié en décembre 2018 s’inscrit dans cette volonté internationale de tentative de régulation des flux migratoires. Ce document formel n’a pas de valeur contraignante, certains pays comme les États-Unis, la Hongrie, Israël et d’autres ont refusé de le signer. Explication de Jean-Paul Gourévitch au micro de Boulevard Voltaire.

À lire aussi

Jean-Paul Gourévitch, sur la situation de Lesbos : « La population locale, plutôt accueillante au départ, est maintenant remontée contre les migrants »

Les migrants sont aujourd’hui, selon les diverses estimations, entre 12 et 20.000, renforc…