est-il bien laïquement correct ? Le Huffington Post entend visiblement prouver le contraire, vidéo à l’appui : « Jean Castex aime beaucoup remercier Dieu… » « Pour parler de l’épidémie de coronavirus, de l’insécurité ou de l’attaque à Paris, le Premier ministre a une expression favorite : Dieu merci ! »

Le journaliste interroge : “ républicaine et évocation divine font-elles bon ménage ? “,  et répond aussitôt : « En arrivant à Matignon, Jean Castex a situé la laïcité au centre des valeurs qui guideront son action. Mais depuis, le Premier ministre a régulièrement recours à l’expression “Dieu merci” dont l’usage peut apparaître en contradiction avec le principe de neutralité de l’État qui s’impose à tous ses représentants. » Et pourquoi pas, tant qu’on y est, Doux Jésus ou Bonté divine ?

C’est un tic de langage involontaire, bien sûr, mais c’est sans doute presque pire, vu de la fenêtre du Huffington Post : tellement naturel et intériorisé que le Premier ministre n’y pense même plus. Monsieur Jourdain fait de la prose sans le savoir, Monsieur Castex de la louange sans s’en apercevoir. Peut-être, somme toute, peut-on voir dans ce « Dieu merci », même inconscient, une forme d’humilité réaliste. Sans l’intervention du Ciel, s’il n’avait fallu compter que sur les ordres, les contre-ordres et les désordres de l’État, la situation en matière de Covid-19 ou de terrorisme pourrait être bien pire. Une sorte de petit miracle, vous voyez. Et donc Jean Castex épingle discrètement un ex voto sur chaque plateau télé, fait son action de grâce médiatique.

On le sait, ces petits riens – son accent occitan, son costard sombre d’élu du RPR et sa calvitie façon Louis de Funès – sont sa marque de fabrique qui le rendent sympathique et rassurent : comme s’il restait quand même encore un lien entre ce gouvernement et ce que fut la France. Notre langue, quand on s’y promène, est comme un terroir impalpable, on découvre au détour des phrases des expressions bibliques immémoriales comme de vieux calvaires au détour des chemins.

Quel « chemin de croix » que le Covid-19 pour nos restaurateurs qui, bien que trimant à la « sueur de leur front », ont le sentiment d’être pauvres comme « Job », ils sont parfois tentés de « baisser les bras » et même d’être les « boucs émissaires » de cette crise, et le gouvernement, qui n’a rien vu venir, devrait faire son « mea culpa » plutôt que de nous imposer ses « jérémiades », en s’en « lavant les mains », tandis que, dans les maisons de retraite, les pensionnaires privés de visite pleurent comme des « Madeleine »…

Las, des communicants mille fois plus soucieux de l’avis des médias que de celui des Français forceront sans doute le Premier ministre à se réformer. C’est peut-être déjà le cas. Lundi, dans un tweet, Jean Castex a adressé ses « salutations républicaines » aux sénateurs élus la veille. Après le « pacte » et la « tenue », voici donc une nouvelle pièce à cette grande panoplie. Lors de la prochaine émission télévisée, peut-être, remerciera-t-il la République ? Afin qu’enfin Le Huffington Post lui fiche une paix royale.

À lire aussi

BVoltaire sur les plateaux télé – Semaine 43 – 2020

Gabrielle Cluzel invitée de “Soir Info” du 19/10/2020 sur CNews Gabrielle Cluz…