Editoriaux - 23 août 2018

Insécurité : pour le maire de Villeneuve-sur-Lot, c’est la faute « aux téléfilms américains » !

L’événement n’est pas commun : que des commerçants et des habitants d’une petite sous-préfecture du Sud-Ouest, excédés par l’insécurité, se rendent un lundi matin d’août à la mairie pour demander des comptes à leur premier magistrat a peu de précédents. M. Cassany, en difficulté, a préféré faire le dos rond et renvoyer tout le monde à une réunion ultérieure. Mais, poussé dans ses retranchements, et avec pour boussole le vieil adage « la meilleure défense, etc. », il a décidé de contre-attaquer. Par une lettre publiée par la presse locale.

Sa défense tient en trois points. Je ne vous ferai pas languir : elle est pitoyable…

Premier axe : d’accord, c’est pas beau chez moi, mais c’est pas mieux ailleurs :

« Les chiffres, qui n’émanent pas de la mairie, mais de la police nationale, du parquet et de la préfecture, montrent qu’il y a en réalité moins de délinquance à Villeneuve que dans la plupart des villes de la même taille, moins qu’à Agen, par exemple. »

Heureux Villeneuvois, de quoi vous plaignez-vous !

Deuxième salve : toute cette histoire, c’est de la « récupération politique ».

« Nous assistons ces derniers jours à une tentative grossière de récupération politique sur ce sujet que je dénonce aussi… Par le canal des réseaux sociaux, qui sont souvent de véritables petits égouts à ciel ouvert, des agitateurs du Web ont utilisé cette décision pour tenter de faire de la récupération sur le sujet de la délinquance et de mettre en cause la municipalité, appelant même à une manifestation, comme par hasard, devant la mairie. Personne n’est dupe de la manœuvre… »

Je ne pourrais pas vous dire quel est le parti ou la personnalité politique à l’origine de cette « récupération ». M. Cassany appartenant au PS canal historique, il a face à lui un député LREM, un peu de cette droite qui ne sait pas trop où elle est et un Rassemblement national, fort dans les urnes, mais sans leader. Quant aux réseaux sociaux, pourquoi ne pas évoquer un coup des Russes ?

Eh bien, non, M. Cassany n’est pas allé jusqu’à incriminer des comptes Twitter russes dans cette mobilisation citoyenne qui lui déplaît. Il a trouvé bien mieux : les feuilletons américains !

« Qui est chargé en France de la lutte contre la délinquance ? C’est l’État avec la police nationale placée sous l’autorité du procureur de la République et du préfet. J’ai souvent l’impression, et j’ai pu le constater lundi matin, qu’il y a chez plusieurs de nos concitoyens une profonde méconnaissance du fonctionnement de nos institutions, que les téléfilms américains ont fait des ravages dans les esprits.”

Les esprits ravagés concernés, certainement plus nombreux que les manifestants de lundi, apprécieront. Et l’on peut s’attendre, dans les prochains mois, à de sérieux changements dans les programmes télé : plus de feuilletons américains, allez, les Bisounours, Candy, Barbapapa et Calimero pour tous, à toute heure du jour et de la nuit, en boucle. M. Cassany a trouvé le moyen de faire baisser le niveau d’insécurité. Pardon : le « sentiment » d’insécurité. M. Cassany devrait contacter d’urgence le CSA.

À lire aussi

Pendant que les télés bavassent sur Dupont de Ligonnès et le voile, des « jeunes » attaquent violemment policiers et pompiers !

Bilan de la soirée : pompiers et forces de l'ordre sont tenus en échec. …