[INFO BV] À Bruxelles, aussi, les eurodéputés s’augmentent pour 2024

parlement strasbourg

À l'instar des députés et des sénateurs, les eurodéputés ont vu leur enveloppe de dépenses gonfler pour l’année 2024. Ainsi, en novembre dernier, le Parlement européen votait le projet de budget pour l’année à venir. Ce dernier venait ajouter une rallonge au budget à long terme couvrant les dépenses 2021-2027.

Il faut savoir que la procédure de révision du budget européen fixé par le cadre financier pluriannuel (CFP) se fait en trois temps : le secrétaire général fait d'abord une proposition. Une fois votée, celle-ci est envoyée à la Commission européenne qui établit, sur cette base, un projet de budget soumis au vote du Parlement européen. S’ouvre, enfin, une phase de conciliation afin de trouver un accord pour parvenir au vote final. Le texte final du budget européen pour l’année 2024, modifié par les propositions retenues du Parlement européen, a donc été ratifié le 22 novembre, à 519 voix pour et 79 contre.

Une augmentation réévaluée par le Parlement européen lui-même

La proposition initialement votée en avril 2023, avant cette rallonge sept mois plus tard, prévoyait déjà une indexation des rémunérations sur l’inflation. En ce sens, les fonctionnaires de l’Union européenne voient donc leurs revenus augmenter deux fois. Au total, le budget à long terme voté pour la période 2021-2027 allouait à l’administration publique européenne une somme de 82,5 milliards d’euros. En novembre 2023, le Parlement européen a demandé un ajustement de ce budget pour l’année 2024 : une hausse de 33,8 millions d’euros par rapport au budget initialement prévu. Selon les propositions du Parlement européen, les dépenses des députés européens doivent échapper à la limite de hausse fixée à 2 % dans la mesure où elles sont classées en tant que dépenses salariales.

La gauche a voté pour

De même que l’augmentation de l’avance pour frais de mandat (AFM) votée par les députés pour les députés, ce sont les eurodéputés qui votent leur propre augmentation. De la proposition originelle au vote final, les eurodéputés RN siégeant au sein du groupe ID ont voté contre ce texte (Mariani, Olivier, Garraud, Lacapelle, Androuët, Bardella…). À l'inverse, des eurodéputés du groupe Renew (LREM, MoDem et partis partenaires), qui ont approuvé ce budget du projet initial au vote final (Bijoux, Boyer, Séjourné, Chabaud…). De même pour les députés européens de gauche siégeant dans les rangs du groupe Les Verts/Alliance libre européenne (Alfonsi, Biteau, Carême…). Quant aux élus LR, s'ils ont voté en faveur du projet initial, ils se sont abstenus lors des modifications (Bellamy, Colin-Oesterlé, Morano…). Pour le vote final, certains se sont abstenus, d’autres ne sont pas inscrits sur la liste des votes exprimés, mais aucun n’a voté en faveur du projet définitif.

Une complexité demeure : ce vote ne concerne pas uniquement une inflation des revenus des fonctionnaires européens. Le budget de l’Union européenne comprend, entre autres, l’aide à l’Ukraine, la transition écologique de l’Europe (30 % du budget européen sont consacrés aux projets liés au climat), les programmes numériques, les programmes de santé, les dispositifs mis en œuvre pour les contrôles de l’immigration… Un vote revient à tout accepter ou tout rejeter en bloc. Toujours est il qu’au bout du compte, les fonctionnaires européens se sont augmentés, incognito.

Raphaelle Claisse
Raphaelle Claisse
Journaliste stagiaire à BV. Etudiante école de journalisme.

Vos commentaires

48 commentaires

  1. Ben voyons ! La tête de Louis XVI a été coupé en partie a cause de tout les privilèges de l’aristocratie . Nous pouvons observer que rien n’a changé ! L’aristocratie a été remplacée par tout ces pseudos parlementaires et tout les parasites qui gravitent autour de ce p’tit monde . Winston Churchill a dit :  » Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre  » .

  2. Nous avons vraiment bascule dans l’inversement des valeurs…de toutes les valeurs, plus les politiques élus ou non-elus sont nuls mieux ils sont paye a l’inverse par exemple des agriculteurs qui eux font vivre ces gens la et au final par manque de revenus vont se suicider.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois