Immigration : les Allemands en ont-ils assez ? Début de réponse avec Grevesmühlen

Les Allemands en ont-ils assez ? Le 26 janvier dernier, plus de 700 personnes (selon la police) se sont rassemblées pour s’opposer à l’hébergement de migrants dans une petite commune de 1.700 habitants du nord de l’Allemagne. Malgré les protestations, le projet d’accueil a été validé et prévoit l’installation d’un village de conteneurs dans un parc industriel pouvant accueillir jusqu’à 400 personnes. Loin d’être des militants d’extrême droite, les opposants au projet s’inquiètent d’une installation si conséquente pour une commune de faible superficie.

Plus largement, l’Allemagne connaît une grave pénurie de logements en partie due à l’immigration massive et à l’accueil de réfugiés ukrainiens. Une situation dont s'alarme Reinhard Sager, président de l’Association allemande des districts : « Le gouvernement fédéral doit immédiatement limiter l'afflux qui continue d'avoir lieu, les frontières extérieures de l'Europe doivent être protégées et les rapatriements au sein de l'UE doivent être considérablement intensifiés. » Malgré les levées de boucliers, le pouvoir en place souhaite une politique d’immigration très libérale, « la plus libérale d’Europe », même.

Favoriser l’immigration pour rajeunir la population

Entre 2014 et 2020 (derniers chiffres parus), un peu moins de sept millions de migrants, principalement issus de pays non occidentaux, se sont installés en Allemagne. Une situation qui n’est pas près de s’inverser. Un projet de loi prévoit de rendre le pays encore plus ouvert aux quatre vents migratoires. « Nous devons atteindre au plus vite la barre des 400.000 travailleurs migrants qualifiés. La CDU et la CSU ont ignoré le problème pendant 16 ans. Avec sa politique anti-immigration, l'Union a violé les opportunités de prospérité des jeunes [Allemands, NDLR] », indique le chef du groupe parlementaire FDP (parti libéral-démocrate) Christian Dürr, au WirtschaftsWoche.

Les motivations d’un tel projet ? Contrer le vieillissement de la population allemande. Plutôt que de promouvoir une politique nataliste, le pouvoir en place préfère remédier à la crise démographique que traverse le pays en attirant toujours plus d’étrangers. Et si une poignée d’Allemands s’y oppose, les deux tiers de la population voient l’immigration d’un bon œil. Selon une étude de février 2022, 68 % d’entre eux considèrent que cette dernière est positive pour le pays et presque autant pensent qu’elle permet de trouver une solution au ralentissement de sa population. L’arrivée de migrants en âge de travailler a également contrebalancé le vieillissement de la population. La proportion d’Allemands en âge de travailler (15 à 63 ans) était de 61,6 %, en 2022, alors qu’elle atteint 75,9 %, chez les personnes venant de l’étranger.

Une chance pour l’Allemagne ?

Pour l’expert de la fondation Bertelsmann, Orkan Kösemen, « le rapport de la population allemande à la migration n’a cessé de s’améliorer depuis le pic de la crise des réfugiés, en 2015 ». Et d’assurer : « Ses bénéfices focalisent de plus en plus l’attention. Il est possible que cela vienne en partie de la crise sanitaire. Beaucoup de gens ont perçu concrètement qu’il était vital que les infrastructures critiques fonctionnent et que nous étions, pour cela, dépendants de personnes issues de l’immigration, que ce soit dans le domaine des soins, des services ou même de l’agriculture. »

Malgré tous les beaux arguments que donnent les pro-immigration à la venue massive d’étrangers extra-européens sur le sol allemand, restent encore ces dérangeantes statistiques liant population étrangère et délinquance. Et même si la question ne semble pas se poser aujourd’hui dans le débat public en Allemagne, il n’en demeure pas moins qu’au cours des années 2009 à 2020, la proportion de violeurs présumés non allemands (majoritairement syriens, turcs et afghans) était passée de 29,55 % à 41,18 %, selon l’Office fédéral de la statistique. Un phénomène dont s’inquiétait la coprésidente de l’AfD (Alternative für Deutschland) en mars dernier : « La proportion de suspects non allemands dans les crimes à caractère sexuel, comme le viol, est choquante. Les femmes en particulier auraient pu être épargnées de bien des souffrances si les frontières n'avaient pas été ouvertes à tous. »

Julien Tellier
Julien Tellier
Journaliste stagiaire à BV

Vos commentaires

16 commentaires

  1. L’Allemagne décide seule une politique migratoire qui va concerner toute l’Europe , elle accueille , elle fait le tri , et le surplus se disperse en Europe , en particulier en France avec ses aides généreuses.
    Les Allemands ne voient que l’aspect économique à court terme de l’immigration , ils ignorent à long terme les conséquences sur leur civilisation , leur culture , et comme ailleurs en Europe ils refusent de voir le problème de l’islam.
    Le jour ou ils se réveilleront , il sera trop tard.

    • Nous avons le même scénario en France, j’aurai donc la même réflexion que vous : quand tous les FRANCAIS se réveilleront, il sera trop tard.

      • Je dirais même plus : il sera trop tard. Mais blague à part voici ce qu’écrivait Stephen Smith il y a quelques années sur ce sujet :
        « En fait, la prétendue « contrainte démographique » est une mystification. La venue de bras et de cerveaux socialise une partie du coût du travail que le contribuable supporte, à travers l’état, pour accueillir l’immigré, alors que l’employeur privatise le profit tiré de la main d’œuvre étrangère. »

  2. Nous assistons au même schéma en France , cette politique nataliste abandonnée de part et d’autre , n’avait qu’un seul but , favoriser l’immigration massive et l’emploi à bon marché , on peut aussi remercier au passage le patronat autant responsable que les politiques .

  3. « La proportion de suspects non allemands dans les crimes à caractère sexuel, comme le viol, est choquante. Les femmes en particulier auraient pu être épargnées de bien des souffrances si les frontières n’avaient pas été ouvertes à tous »
    Cette vérité est applicable à toute l’Europe ! … Et tant que des macron et autre vonderlayen seront là où ils sont, ce sera de pire en pire …

    • Tout à fait d’accord avec vous ! Cette migration massive faite essentiellement d’hommes seuls ( on se demande bien pourquoi ?! s’ils fuient la misère… ils laissent consciensieucement femmes et enfants en crever seules !) mais il faut avoir pitié de ces  » braves » qui affrontent tout les dangers pour venir en occident ou ils sautent sur tout ce qui bouge et qui ne circule pas en sac poubelle à fente occulaire ! Envoient ils seulement un peu des aides qu’ils touchent ici à celles restés dans la misère ?? rien ne le prouve !
      Ce système de  » vase communiquant » n’est pas la solution ni d’un coté ni de l’autre, c’est même tout le contraire –

      • En France, même le « rapprochement familial » n’a pas amélioré les choses hélas. Le problème reste le trop grand nombre d’immigrés hommes ou femmes d’une culture différente à la notre. En Corée du Sud, personne ne se plaint des musulmans car ils sont 50.000 pour 52 millions d’habitants. Et dans ces proportions toutes les communautés sont les bienvenues.

  4. Ce qui est certain c’est que l’Allemagne sélectionne. Ce qui ne leur convient pas est orienté sur notre territoire français.

    • Ils ont compris que nous récupérons toute la M…. du monde, alors ils ne vont pas nous priver d’un tel cadeau.

  5. Pire qu’en France, l’immigration semble le moyen de préserver le pays dans son développement. Les Allemands comme les Français n’encouragent plus les naissances de leurs ressortissants. Pour les Allemands (qui sont encore plus arrogants que les Français) une mère qui mène son enfant à la crèche est appelée mère corbeau. Ils ont du travail à faire dans leur façon d’envisager la maternité !
    Et puis, le manque de logements évoqué est un faux problème. Les Allemands n’hésitent pas à faire comme en Chine des « logements » dans leurs usines, dans lesquelles il peuvent sous-payer leurs immigrés. Ils y gagnent sur presque tous les points de vue. Sécuritairement et culturellement parlant, c’est une autre affaire…

  6. Si les dirigeants allemands pensent ne pas avoir assez de migrants (légaux et illegaux), qu’ils viennent se servir en France, où « on » ne sait plus où les mettre !

  7. Nous avons les mêmes en France , tant qu’ils vivent bien protégés la souffrance du peuple ne leur impote pas .Les victimes sont punies deux fois , la première par l’agresseur , la deuxième par la justice . Nous aurons , sous peu , des migrants éparpillés dans tous le pays parce que le but est de les éloigner de Paris avant les JO de 2024 . Cela va t’il réveiller le peuple …ou pas .

    • C’est exactement ce qui s’est passé pour Londres E RIO … Paris est en train de chercher à « nettoyer » ses abords … Sauf que contrairement aux villes citées ci-dessus, l’environnement proche de Paris est immense et totalement gangrenée …
      La volonté de macron d’éparpiller les migrants partout en France ne suffira pas à cacher sa volonté à atomiser la société française ! …

      • les JO vont être un grand révélateur. La « cour des miracles », version 2024, va s’en donner à coeur-joie. Le monde entier connaître la vérité sur le macronisme et l’Hidalgo-bêtises.

  8. C’est intéressant. On se sent moins seul de savoir que des voisins pensent comme nous.
    Franchement, un village de conteneurs dans un parc industriel, croyez-vous que ça puisse faire rêver ?

  9. Faiblesse, déconstruction, promotion de la médiocrité, valeurs déviantes, censure, caste dominante, sociétés d’obéissance, victimisation…Les nations occidentales sont à fuir. L’avenir n’est pas en occident. Que les jeunes, et les autres, s’en persuadent et en tire les conséquences.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois