Dans l’attelage improbable de la carpe et du lapin, dans le Janus ministériel de l’Intérieur et de la Justice, devait incarner la fermeté. Avec lui, en matière d’immigration, attention, roulement de tambour, il fallait le retenir ou il allait faire un malheur. On allait voir ce qu’on allait voir. Eh bien, on voit : les chiffres de l’immigration 2021 sont tombés, et ils sont très mauvais.

Les premières demandes d’asile (104.000) ont augmenté de 30 %, comparé à 2020. La faute à la crise afghane, nous explique-t-on, comme s'il n'y avait plus rien à rajouter. Mais que ces demandeurs d’asile redoutent le nouveau pouvoir ne fait pas pour autant d’eux de doux agneaux, des citoyens du monde éclairés ayant lu les œuvres complètes de Marlène Schiappa et aspirant à une société plus inclusive. Des groupes islamistes rivaux des talibans craignaient aussi leur accession au pouvoir.

Les titres de séjour accordés pour la première fois sont au nombre de 270.000 (hausse de près de 22 %). Peu ou prou la ville de Bordeaux. La faute au Brexit, nous assure-t-on. La perfide Albion a bon dos.

Les naturalisations sont en hausse de 50 % en un an (94.000). La faute à un rattrapage (on n’a pas pu instruire les dossiers pendant le Covid, explique l’Intérieur, on ne doit pas y connaître le télétravail) et à la volonté de naturaliser rapidement les étrangers qui avaient été en première ligne pendant ce même Covid. Qui pourrait être assez méchant, avoir l’âme assez noire pour moufter ?

Et seulement 17.000 expulsions, soit la moitié de 2019, année déjà désastreuse. La faute aux pays du Maghreb, qui délivrent très peu de laissez-passer consulaires, et en particulier l’Algérie qui n’en délivre aucun, ou presque, et que l’on n’a pas su convaincre. De ce fait, beaucoup d'expulsés inexpulsables se déclarent Algériens…

Bref, il y a une explication à tout. Et peut-être encore une que l’on pourrait rajouter, d’ordre gestionnaire et organisationnel, si l’on voulait être mauvaise langue : si perdait moins de temps à traquer les néo-nazis qui tapent dans les mains, il en aurait un peu plus pour se pencher sur ces divers dossiers.

Emblème tragique de cette gestion ubuesque de l’immigration, la tentative, sous les fenêtres d'Anne Hidalgo, d’immolation par le feu d’une femme modeste, ayant hérité avec sa fratrie d’un petit studio à Paris qu’elle ne peut ni occuper ni vendre parce qu’il est squatté depuis des années. On apprend que le père de impossible à déloger vient d’être… naturalisé.

Bien sûr, tout n’est pas à mettre sur le dos de Gérald Darmanin. Sa principale responsabilité est sans doute d’avoir accepté d’être ministre de l’Intérieur d’un Président n’ayant aucune envie, sauf quelques jours avant les élections, de faire montre d’une réelle volonté dans ce domaine. Ne se dit-il pas que Gérald Darmanin, après l’interview du cardinal Sarah, sur 1, par Sonia Mabrouk - au cours de laquelle il a été question, sans langue de buis, d’immigration -, a manifesté son intérêt pour le prélat, louant son esprit brillant et ses paroles courageuses ? La migratoire n’est plus affaire de réforme mais de rupture. Seul un changement de paradigme au sommet de l’État peut faire changer de cap, la seule volonté d’un seul ministre n’y peut suffire. À méditer par Patrick Stefanini, auteur de Immigration. Ces réalités qu’on nous cache et directeur de campagne de qui, ce vendredi matin, sur CNews, interrogé par Laurence Ferrari, fustigeait « l’échec complet de la migratoire ».

21 janvier 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 8 votes
Votre avis ?
51 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires