Ce mercredi 19 janvier, une femme, Jeanine, a tenté de s'immoler par le feu sur le parvis de la mairie de Paris. Poussée à bout par le squat de son studio par une famille, elle voulait a priori alerter Anne Hidalgo sur la situation, rapporte Le Figaro (20/1/2022).

Un peu avant 14 heures, ce mercredi, une femme âgée d'une quarantaine d'années s'est aspergée d'essence et a tenté d'allumer un briquet. Dans ses mains, une pancarte : « Madame Hidalgo ! Aidez-nous ! On vous en supplie. En signant la pétition. Nous avons hérité d'un petit studio à la mort de notre mère en 2018. Un faux locataire occupe les lieux avec sa famille. Nous ne pouvons rien faire. La justice nous laisse tomber. » Une patrouille de secours est heureusement intervenue à temps et a maîtrisé la femme en la plaquant au sol. Les pompiers du IVe arrondissement ont ensuite été alertés et ont transporté la victime à l'hôpital.

Jeanine subit depuis une dizaine d'années le squat de son studio dans le Ve arrondissement. Un homme, sa femme et leurs trois enfants ont en effet succédé aux locataires précédents et se sont installés sans que personne ne puisse réagir. Une procédure judiciaire pour expulsion a été engagée, en vain.

Valérie Boyer a réagi

La sénatrice LR Valérie Boyer s'est notamment indignée de la situation, à la lecture du témoignage de Pascal, frère de Jeanine : « On est en procédure depuis trois ans. Le père de famille squatteur, naturalisé français récemment, travaillerait et aurait même deux sociétés. Il a aussi pris un avocat », explique ce dernier. La sénatrice a fait part de sa colère sur Twitter : « Face à la détresse de #Jeanine et de sa famille volées par ce #squatteur comment ne pas être révoltée ? » « Avec nous avons proposé au Parlement des solutions pour mettre fin à ces injustices, ces vols », a-t-elle ajouté.

21 janvier 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.