Les groupes de randonneurs, quand ils ne sont pas mixtes (ce qui est fréquent), adoptent les mêmes codes, plutôt masculins, plutôt hiérarchiques, plutôt grégaires. Ils sont là pour “en baver”.

Dans une où l’on ne peut pas dire que les vertus viriles soient très en vogue, on a l’impression, pour ces natures hyper-masculines que l’on rencontre aussi chez les femmes, qu’un phénomène de compensation est à l’œuvre et que l’on prend une revanche secrète sur les niaiseries de l’époque…

17 octobre 2017

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Des vœux très aériens…

Les vœux aériens de Christian Combaz, ou Campagnol vu du ciel. Imprimer ou envoyer cet art…