Haro sur Philippe de Villiers : c’est tellement facile !

PHILIPPE DE VILLIERS

Ce à quoi les émeutiers des semaines passées ne sont pas parvenus, Philippe de Villiers y est arrivé : faire l’unanimité contre lui. Éric Ciotti qualifie son tweet sur Gabriel Attal d’« incompréhensible et injustifiable ». Éric Coquerel le dit « rance, homophobe et complotiste ». Comme Marine Tondelier et Sandrine Rousseau, Olivier Faure lui intime l’ordre de le « supprimer », arguant que « l’homophobie est un délit ». Karl Olive le juge « sale et gratuit ». Au RN, on ne veut pas être en reste : pour Sébastien Chenu, ce tweet est « consternant » et « déplacé ». Même Jordan Bardella s’est fendu d’un tweet énigmatique, que l’on imagine viser Philippe de Villiers mais dans lequel celui-ci n’est pas cité, rappelant que nul ne doit « s’en prendre à la vie privée ». Tous semblent y avoir vu une attaque personnelle. Sans doute font-ils référence à l‘homosexualité assumée de Gabriel Attal et au couple qu’il forme avec Stéphane Séjourné. En ce lendemain de remaniement, son compagnon fait les gros titres de la presse. Aucun autre conjoint de ministre ne bénéficie d’une telle couverture médiatique. Si le voile est levé, ce vendredi matin, sur l’intimité de Gabriel Attal, ce n’est pas Philippe de Villiers qui en est le responsable. Car à aucun moment, dans son tweet, Philippe de Villiers n’évoque cet élément de la vie privée de Gabriel Attal : il s’inquiète de son « militantisme », craint le « passage du woke au LGBT ».

Ce commentaire justifie-t-il le tombereau d’insultes qui s’est déversé aussitôt sur lui ? Ceux qui l’accusent d’indécence et d’attaques personnelles ne reculent devant aucun propos ordurier, d’ordre familial parfois, que la décence - la vraie, celle-là - interdit de reproduire ici. Pour ne citer que les plus « polis », le député LFI Hadrien Clouet parle de « chouannerie dégénérée ». Laurence Rossignol, que l'on ne présente plus, de « facho vendéen ». On ricane du « fin de race ». Car Philippe de Villiers appartient à cette catégorie de population qui peut sans problème être stigmatisée sur sa race, ses gènes et ses origines. Ces gens charitables qui volent au secours du martyr Gabriel Attal et donnent des leçons de tenue à Philippe de Villiers l’agonissent d’injures. Tous les coups sont permis. Pas de décence pour les ennemis de la décence, vous comprenez.

Depuis quand le militantisme est-il une orientation sexuelle ? Pas plus que dénoncer le wokisme de Pap Ndiaye n’avait un lien avec sa couleur de peau, parler de militantisme LGBT ne vise un mode de vie. On peut être un ardent défenseur de la cause LGBT et hétérosexuel. Le gouvernement et la NUPES en sont remplis. L’inverse est également vrai : être homosexuel et en avoir sa claque de tenir lieu de fonds de commerce à des officines militantes. Quand Catherine Vautrin, en raison de son engagement à la Manif pour tous, a fait l’objet d’une curée qui lui a fermé définitivement les portes de Matignon, y a-t-on vu d’indignes propos contre son hétérosexualité ?

Accuser Gabriel Attal de militantisme LGBT serait un éhonté mensonge. S’il a été un fervent défenseur de la PMA pour toutes, c’est parce qu’il est lui-même né d’une PMA. Soit. Mais comment expliquer dans ce portrait brossé par Libération en 2019, portrait de secrétaire d’État - forcément relu et contrôlé, donc assumé -, ce soutien, très clair, dans son principe… à la GPA : il « laisse entendre qu’il ne serait pas contre une GPA éthique pour avoir un enfant, si c’était légal en France ». Si, de l’autre côté, de l’échiquier, on exhumait dans un Valeurs actuelles la déclaration d’un nouveau ministre de l’Éducation contre l’IVG, ne crierait-on pas aussitôt au conservatisme intégriste en demandant, toutes affaires cessantes, sa démission ? Les professeurs ne seraient-ils pas déjà en grève pour protéger les chères petites têtes blondes d’une telle idéologie ? Qui peut nier que le militantisme LGBT est à l’œuvre dans les écoles et que, dans ce contexte, cette déclaration passée du ministre de l’Éducation interroge et inquiète ?

Sans doute Philippe de Villiers a-t-il la couenne dure. Pas du genre à abdiquer l’honneur d’être une cible. Mais comment ne pas être un peu étonné par le psittacisme paresseux d’une partie de la droite que l’on aurait crue moins perméable à ce petit théâtre dont elle a pourtant déjà elle-même fait les frais par le passé.

Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel
Directrice de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

114 commentaires

  1. Je lis dans le tweet « Attal est un militant, un membre éminent du groupe Bilderberg partisan de la rééducation nationale », (je n’y ai pas lu de mention de son « orientation » sexuelle, qui ne devrait même pas être publique, ça fait partie de la vie privée — où est le « devoir de réserve » ?). On voit bien ici l’alignement général de toute la « classe politique » sur le « politiquement conforme » servile de l’extrême gauche de l’A.N. à son extrême droite ! À partir de ce constat, il paraît légitime de craindre qu’Attal faisant publiquement partie (il l’a, lui-même, officialisé) de la mouvance LGBT, celà transparaisse dans l’exercice de son ministère, à l’instar de PAP N’Diaye qui fait partie de la mouvance « woke » a favorisé cette mouvance dans l’exercice de ses fonctions. De même que l’on pourrait soupçonner un Ministre des Finances, officiellement possesseur de crypto-monnaies, de favoriser celles-là dans l’exercice de son ministère !

  2. le ciotisme vient de naitre et finira aussi vite qu’il est né,ne sachant où il devrait se positionner, il court il court le Ciotti, mais après quoi ? il a pris une maison vide avec quoi compte t-il la meubler ?

  3. Vous faites semblant de ne pas comprendre ?
    Attal n’ayant jamais fait de lobying LGBT, le tweet de De Villiers était une attaque personnelle visant sous la ceinture. C’est comme ça que tout le monde l’a compris.
    De Villiers confond ce que les gens sont et ce qu’ils font.
    On peut critiquer les gens pour ce qu’ils font. Et la première partie du tweet sur le néfaste Pap N’Diaye visait juste. Mais pour Attal, c’était sur une attaque idiote sur sa vie privée.

    • Notre Histoire n’a pas manqué d’hommes de valeur officiellement sodomites . Il m’avait paru cependant que ce travers n’était en rien gage de qualité , que s’en prévaloir n’est qu’une attitude de mode et que ce n’est pas aux enfants qu’on lui confie qu’il peut servir d’exemple .

  4. Toutes mes félicitations Madame Cluzel §§§Au mois vous relevez l’honneur de la droite et Bravo pour votre soutien à Philippe de Villiers

  5. Comme il a raison M. De Villiers de craindre que la vie privée n’entache la fonction occupée, et au delà l’idéologie , c’est ce qu’il observe et met en évidence dan son propos , Pap Ndiaye a voulu distiller sa vision dans l’environnement éducatif, alors il est à espérer que son successeur ne le fasse pas. A l’expérience on observe que nombre de dirigeants politiques mettent en avant leur vision (pour ne pas dire leur idéologie) au sein du domaine qu’ils exercent. Quant à sa vie privée, M. Attal, en fait ce que bon lui semble , il en devrait être ainsi pour tout personnage public; la majorité des français ont d’autres sujets de préoccupation en ces temps maudits.

  6. « Sur le fond, la communauté LGBT sait mon profond attachement au progrès de ses droits et trouvera toujours en moi un défenseur. » 18/02/2017 Emmanuel Macron dans l’Observateur. On a le droit d’employer l’expression LGBT. Ce n’est pas un crime. On peut parler de LGBT comme une communauté, comme une communauté devant jouis de droits particuliers, devant être défendus au plus haut niveau. C’est axactement ce que fait Philippe de Villeirs …. dans une perspective … un peu différente. En déplorant les risque de l’extension de ces « progrès » et de ces droits au monde de l’école.

  7. « L’honneur d’être une cible » : quelle belle locution qui exprime l’esprit chevaleresque et belle trouvaille sémantique assurément Madame Cluzel. C’est ce qui distingue les grands des médiocres. Philippe de Villiers est un Grand, les Ciotti, LR et consorts ne sont que des médiocres, quant aux LFI, NUPES et tutti quanti, ils sont grands… dans l’indignité. Pour le fond, tout ce bruit est pitoyable : « Much ado about nothing »…

    • Ne vous montrez pas plus bête que vous n’êtes…
      Il n’y a rien de grand à attaquer quelqu’un sur sa sexualité, c’est un coup bas.

  8. J’aimerais que l’on m’explique ce qui choque dans les propos de Monsieur De Villiers, surtout que tout un chacun est au courant de la chose, rien de nouveau. Par contre, ce qui me choque, ce sont les vomissements de la droite qui a encore loupé l’occasion de se taire. En ce qui concerne les bavures de la gauche, passons, c’est dans leurs gènes de vomir sur les autres.

    • Il attaque N’Diaye pour ce qu’il a fait : très bien.
      Il attaque Attal pour ce qu’il est : pas élégant.

  9. Philippe de Villiers essaie d’attirer l’attention sur ce que tout le monde sait. A-t-il raison de le faire ? Gabriel Attal est certainement le plus doué des ministres de Macron. Qu’il fasse ses preuves et montre qu’il est capable de faire passer l’intérêt des Français avant son idéologie. On a déjà eu un président de la SNCF marié à un Directeur de Science Po. On ne peut pas dire que cela a été concluant. Après tout, au point où en est l’Education Nationale, pourquoi pas essayer ?

  10. Absolument pas choqué par les propos de M. de Villiers, simplement factuels eu égard aux positions publiques de M. Attal, je souscris sans réserve au point de vue de Mme Cluzel, en particulier s’agissant de ses remarques concernant l’attitude de la prétendue droite.
    Nous sommes entrés dans une ère où la démocratie représentative cède insidieusement le pas à une dictature molle, mais en durcissement constant.
    Comment simplement dire la réalité lorsque la puissante minorité aux commandes la nie rte s’efforce de persuader les Français qu’ils ne voient pas ce qu’ils voient ?
    Le temps de la dissidence est venu et il est rassurant de voir que l’esprit vendéen reste bien vivant.

  11. Mon soutien à Philippe de Villiers est total ! Il a malheureusement raison et je ne comprends pas que les parents d’élèves n’en aient pas assez d’avoir des ministres engagés dans une idéologie et militants de surcroit. Quant aux LR et aux RN ils n’ont plus aucune consistance et penchent du côté ou le vent tourne. C’est inquiétant !

    • Essayez d’abord de comprendre le sens des mots au lieu de vous gargariser dans une radicalité de pacotille.
      Attal n’ayant jamais fait de propagande LGBT, De Villiers l’a attaqué sur sa vie privée. On peut critiquer les gens sur ce qu’ils font, pas sur ce qu’ils sont.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois