Gironde : Le RN vent debout contre un projet de mosquée dans une petite commune

© Wikicommons / SashiRolls
© Wikicommons / SashiRolls

« Le maire dément, mais le projet est bel et bien sur la table. » Depuis le mois d’avril, les élus locaux du Rassemblement national alertent sur le lancement d’un projet de centre culturel et cultuel musulman à Ambarès-et-Lagrave, commune de 15.800 habitants en Gironde. Malgré leurs avertissements répétés, le maire semble refuser d’aborder la question.

Un projet déjà avancé

« De nombreux éléments convergents nous alertent sur un projet de mosquée dans la commune d’Ambarès-et-Lagrave. » Inutile d’aller chercher bien loin ces éléments dont parlent les élus du RN dans leur communiqué. L’association Ibn Sana, fondée en 2013 pour permettre aux musulmans de « développer leur culture arabo-musulmane » en Gironde, ne cache pas ses ambitions. Sur sa page Facebook, l’association a ainsi annoncé, à la mi-avril, son intention d’implanter à Ambarès-et-Lagrave « un centre culturel et cultuel de qualité ». Celui-ci comprendrait « une salle de prière, des salles de classe, une salle de conférence, une bibliothèque, un espace de parking et une aire de jeu ».

La phase 1 du projet, qui concerne l’acquisition d’un terrain constructible sur le territoire de la commune, a même « été activée », annonce l’association. Plusieurs cagnottes ont mêmes été lancées en ligne, dont une sur la plate-forme Cotiz Up, suspectée de soutenir des projets sulfureux. Près de 10.000 euros ont déjà été collectés sur ce site. Un gala de charité a, par ailleurs, été organisé le 8 juin dernier, destiné, lui aussi, à récolter les 500.000 euros nécessaires pour acheter un terrain de 6.400 m2. D’après une photo diffusée sur les réseaux sociaux des « Musulmans de Bordeaux », 115.219 euros auraient déjà été rassemblés à cette occasion. « C’est bien la preuve que le projet est avancé », note Julie Rechagneux, députée européenne RN et candidate pour les élections législatives sur la 4e circonscription de Gironde, contactée par BV.

Malgré ces nombreux éléments « convergents », l’édile de la commune dément toujours l’existence d’un tel projet. « Quand des riverains, inquiets, l’interrogent, il se contente de répondre que c’est une "fake news" et répète qu’aucun permis de construire n’a été déposé », résume un élu d’opposition du groupe Unis pour Ambarès-et-Lagrave. « Les habitants de la commune n’ont été ni informés, ni concertés. Ils ont l’impression que tout cela se fait en catimini », ajoute-t-il. Avec son groupe politique, ils ont, eux aussi, tenté d’obtenir de plus amples informations. « Nous avons fait un premier courrier auquel le maire n’a pas répondu. On a fait une relance à laquelle il n’a toujours pas répondu », nous rapporte-t-il.

Des riverains inquiets

Ce silence du maire finit par agacer. « On demande seulement au maire d’être clair. On lui demande a minima de prendre position contre ce projet de centre culturel et cultuel, dans la droite ligne de ce qu’il avait déclaré à la presse, en décembre 2023 », explique cet élu. À l’époque, selon nos confrères de Sud-Ouest, face à l’imam de Cenon, commune voisine, qui envisageait d’implanter une nouvelle mosquée à Ambarès, « qui par sa position centrale sur le territoire pourrait être une piste intéressante », l’édile rétorquait que ce n’était sans doute pas l’endroit le plus propice. Contactée, la municipalité d'Ambarès-et-Lagrave n’a pas encore répondu à nos sollicitations.

« Les riverains ont peur, ils n’ont pas envie que le projet se fasse », assure Julie Rechagneux auprès de BV. « C’est un quartier pavillonnaire. Ils ont peur que ce centre draine des personnes de toutes les communes avoisinantes. Ils ne veulent pas avoir une forte affluence toute la semaine et surtout le vendredi. Ils sont inquiets du bruit et de la foule », énumère un élu du groupe d’opposition. D’autant plus que le 8 juin, à l’occasion du gala de charité, l’association Ibn Sana conviait Abou Omar pour animer la soirée. Or, à croire le Journal du dimanche, cet ancien imam d’Argenteuil aurait invité ses ouailles au vote communautaire. Lors d’un de ses prêches, il aurait ainsi déclaré : « Utilisez votre bulletin de vote et choisissez le candidat le plus favorable aux intérêts des musulmans, pour que les choses changent. » « C’est un profil inquiétant. Les habitants d’Ambarès-et-Lagrave n’ont pas envie d’avoir un centre sur la commune géré par ce genre de personnage », résume Julie Rechagneux. Pour conduire le maire à prendre position, la candidate RN espère une mobilisation des habitants de la commune contre ce projet.

Clémence de Longraye
Clémence de Longraye
Journaliste à BV

Vos commentaires

60 commentaires

  1. es églises vieillissent et s’écroulent les unes après les autres. Les mosquées, elles, poussent comme des champignons ( vénéneux). La France s’islamise de plus en plus vite. Un fou furieux, Mélanchon, lui, trouve qu’il y a trop de blancs en France et veut coloriser la population française. La résistance à ce fou est trop molle et le pays se dirige vers une république islamiste. Même en ralentissant le flot des entrants, par la démographie, d’ici la fin du siècle, la France sera islamisée, comme toute l’Europe. Faire partir les envahisseurs? Ils ne partiront pas. Les y forcer? Comment? Les éliminer, mission impossible, le Français n’est pas un terroriste. Quelqu’un a t-il une solution miracle? C’est la partition du pays qui se dessine. Pauvre France.

    • Mais puisqu’on vous dit,y compris au RN ,si haut dans les sondages,que le grand remplacement que vous évoquez,n’est qu’une théorie complotiste,qu’il n’y a pas de guerre de civilisations et que l’islam est compatible avec la France.( je cite ) Dès lors,vu que l’électorat moutonnier de fausse droite semble avoir opté pour cette option mariniste,partagée avec la gauche sur ces thèmes,faut se résigner ,même si c’est à contre coeur.

  2. L’islamisation de la France n’est qu’un sentiment, là aussi je le suppose…Le Front Popu à près de 30% dans les sondages devrait enfin donner à réfléchir à beaucoup. Une fois n’est pas coutume.

  3. Ces élus d’opposition (RN et autres) ont absolument raison d’agiter la question AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD : la population a le droit de décider de l’opportunité ou non de la construction de ce projet

  4.  » Ils ne veulent pas avoir une forte affluence toute la semaine et surtout le vendredi. Ils sont inquiets du bruit et de la foule  » et l’appel à la prière qui ira avec .

    • Nordine,alors .Ca rappelle la polémique sur les prénoms,initiée par Zemmour,qui avait indigné MLP,et même suscité la réprobation de Marion.En bon français multiculturaliste,comme il y en a tant,Nordine défend donc la cause musulmane.

    • Comme de plus en plus souvent, dans les mairies, dans le corps préfectoral, dans les tribunaux, la gendarmerie. Et j’en oublie sûrement.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois