Comme l’écrit avec humour un certain benico007, sur Twitter : « Nous croivions avoir tout vu chez ELLV avec Sandrine Rousseau. Mais nous découvrissions , et là nous avions les bras qui tombions. » Eh oui, il faut se rendre à l’évidence : au concours de bêtise de la classe politique, la NUPES rafle la mise.

Dernière épreuve après les éliminatoires où concourait aussi en bonne place Clémentine Autain, le meeting de la NUPES au gymnase Japy, mardi soir, en préparation de la journée de grève contre la . S’y pressait certes tout le gotha de la gauche, mais c’est Marine Tondelier, secrétaire générale d'Europe Écologie Les Verts, qui l’a emporté par une diatribe courtelinesque.

« Puisqu’on nous demande ce qu’on propose, on va vous proposer quelque chose », a-t-elle lancé à la foule : « Nous revendiquons que nous ne voulons plus en France de milliardaires. Nous voulons une France sans milliardaires. » Et pourquoi donc, se demande l’auditoire ? Parce que, « sérieusement, à quoi ça sert, un milliardaire ? » À rien, strictement à rien, assène la dame : « On nous répond ruissellement, c’est faux ! On nous répond ils créent de l’emploi ? Non ! Celles et ceux qui les créent c’est nous, c’est vous, c’est le monde du travail ! On nous dit que nous devrions être fiers d’avoir un géant, LVMH, made in France, mais, les amis, Bernard Arnault a demandé la nationalité belge pour que ses enfants ne paient pas de droits de succession. On nous dit qu’il ne faut pas faire fuir les talents, mais ceux qui ont besoin de plus d’un milliard, ce ne sont pas des talents, ce sont des vampires ; ce ne sont pas des génies, ce sont des égoïstes ! »

S’il fallait un exemple attestant de l’égalité femmes-hommes, on le tient : pas de doute, la palme d’or de la bêtise politique revient (pour l’instant) à qui, peut-être, a appris l’économie auprès de son amie Sandrine Rousseau.

Bruno Le Maire, notre ministre de l’Économie, a réagi sur France Info, dénonçant « des propos d’estrade » et rappelant que les milliardaires en question étaient aussi des entrepreneurs qui avaient créé des entreprises et des dizaines de milliers d’emplois. Ben oui.

C’est là, d’ailleurs, qu'il est intéressant de jeter un coup d’œil au CV de Marine Tondelier. Fille de dentiste et médecin, petite-fille de pharmacien, elle a fait ses classes à l’IEP de et, forte d’un master en gestion des établissements de santé, elle a atterri à l’Inspection générale des affaires sociales et à la Direction de l’Écologie hospitalière de l’Assistance publique. Tout cela avant d’entrer en politique.

C’est donc grâce à des gens comme elle, brillants économistes qui ne se sont jamais réellement frottés au monde du travail, que l’hôpital est aujourd’hui ce modèle de réussite, portant haut le flambeau de la gestion, véritable Éden où s’épanouissent les personnels soignants au mieux de leur forme et de leurs capacités…

Pas la peine que fasse la chasse aux milliardaires : ils auront bientôt tous fui ce pays de fous…

18187 vues

19 janvier 2023

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

56 commentaires

  1. La meuf ne sait pas que ceux sont les milliardaires qui créent les emplois.
    Comme disait Brassens :  » quand on est con….

  2. Bonjour
    Je n’ai aucune sympathie pour les EELV ni pour la NUPES, mais pas plus pour les mondialistes et autres néoconservateurs libéraux (qui défendent la rente). Ce propos de Mme Tondelier répond à la question de « l’utilité » des milliardaires, de façon simpliste soit ! Mais cette question mérite d’être posée et plus largement celle sur la nature même de ce que certains commentaires appellent « l’économie ». Et je trouve que le texte de présentation et de certains commentaires sont parfois aussi simplistes que les propos de Mme Tondelier. Je ne suis pas « économiste » mais j’ai entendu parler de chrématistique (pour rappel, c’est le système d’échange où l’argent perd sa fonction de moyen d’échange pour devenir le but de l’échange, bref c’est la spéculation). Cette spéculation dans notre système financier est bien plus valorisée que la création et l’échange de biens et services (dans les années 2000, le taux de profit d’un investissement productif : 5% / celui spéculatif 15%). Si l’économie participe au développement de la société, la chrématistique conduit à sa destruction (voir Aristote). Comment devient-on milliardaire (0,1% de la population) dans notre système d’inspiration anglo-saxonne ? Beaucoup plus par les primes à la spéculation (sous forme d’actions ) que par l’amélioration du service rendu par l’entreprise à la société ( qui définit le salaire de base d’un PdG). Autrement dit beaucoup de milliardaires sont plus des affairistes que des « capitaines » d’industrie (parmi lesquels on trouve les créateurs d’entreprises). L’utilité des milliardaires affairistes pour la finance ne fait aucun doute, ils en sont même les valets, mais est-ce le cas pour le bon fonctionnement de la société (c.a.d l’intérêt général) ? Plus généralement la financiarisation de l’économie (Chrématistique) est-elle souhaitable pour la société ? Poser la question, c’est y répondre, n’est ce pas ?

  3. Dans le lots des riches sans talents, y met elle Mohed ALTRAD arrivé sans rien de Syrie et qui apres ses études en France est devenu un entrepreneur milliardaire ? Peut-être fait elle quelques exceptions ? Sur quels critères ?

  4. Tondelier vient d’une famille de bonne bourgeoisie, sans doute n’a-t-elle jamais fit beaucoup d’effort pour en arriver là. Tous ces ultra qui crachent sur le peuple, sont bien d’origine grande bourgeoisie.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter