Après l’Italie, c’est au tour de l’Espagne de publier les chiffres de l’immigration illégale en 2023. Et les chiffres sont loin d’être bons… En un an, le nombre d’arrivées par voie maritime a explosé, passant de 28.930 en 2022 à 55.618, soit une augmentation de plus de 92 % ! Tout comme la Grèce et l’Italie, le royaume d’Espagne subit le premier l’arrivée massive de clandestins, et particulièrement les îles Canaries. En un an, les Canariens ont vu débarquer 40.545 migrants, soit environ 155 % de plus qu’en 2022, un record qui n’avait pas été atteint depuis 2006. Face à la catastrophe, le gouvernement socialiste de Sánchez avait annoncé la répartition de milliers de migrants (majoritairement sénégalais) sur l’ensemble du territoire.

Quelle répercussion pour la France ?

Pour l’eurodéputé Rassemblement national Jean-Paul Garraud, « les flux migratoires en Espagne impactent évidemment la France en tant que pays frontalier ». Interrogé par BV, il déplore une politique aux frontières qui dispose de trop peu de moyens. « On sait que l’Espagne n’est qu’un pays de passage pour de nombreux migrants, souvent francophones, qui cherchent à rejoindre notre pays, indique-t-il. Les contrôles aux frontières actuels sont totalement insuffisants. Ils sont focalisés sur les grands axes et péages. Pour y échapper les migrants empruntent des sentiers de randonnée, marchent sur l'autoroute la nuit, utilisent les voies de chemins de fer ou passent par des cours d’eau, déjouant la police. »

Comme le pointe du doigt la Cour des Comptes dans son tout dernier rapport sur la politique de lutte contre l’immigration irrégulière, le travail des douanes et policiers aux frontières est freiné par un cruel manque d’efficacité. « Certains PPF [point de passages frontaliers, NDLR] affectés aux douanes sont soumis à une importante pression migratoire, comme la gare de Montpellier, point d’arrivée des trains en provenance d’Espagne, précise la Cour. Or, les douanes disposent d’une expertise et de prérogatives moindres dans le contrôle d’étrangers en situation irrégulière. » Une analyse qui n’est pas sans inquiéter. « La situation est alarmante, estime le député européen, qui dénonce le cynisme des dirigeants français et espagnols. Pour les socialistes espagnols d’un côté, et les macronistes français de l’autre, l’immigration est un projet de société. Aussi, il n’y a rien à attendre d’eux. Ils font le service minimum et facilitent la submersion de notre continent. »

Quelles solutions ? 

Bien souvent sans-papiers, le droit joue en faveur des clandestins car « la police aux frontières ne relève que l’identité déclarée des personnes interpellées, sans l’intégrer dans un système d’information national », fait remarquer la Cour des comptes, qui ajoute : « Leurs documents d’identité ne sont pas scannés, alors qu’ils seraient utiles ultérieurement en vue d’un éloignement (si la personne réussit finalement à passer la frontière). » Malgré leur reconduite à la frontière, les migrants peuvent tenter autant de fois qu’ils le veulent une traversée, faisant de cette situation un véritable ping-pong migratoire. « Tant que nos pays n’auront pas adopté des législations fermes, adaptées à la situation, les migrants continueront de venir, pensant être bien accueillis », analyse Jean-Paul Garraud.

Alors, face à la faiblesse de la politique française en matière de contrôle aux frontières, la Cour des comptes recommande « de recueillir et conserver les données d’identité des étrangers interceptés alors qu’ils franchissent irrégulièrement les frontières intérieures », « d’aligner les pouvoirs d’inspection de la police aux frontières avec ceux des douanes, lorsque les gardes-frontières se trouvent sur la bande frontalière, et de revoir la répartition des points de passage frontalier attribués à chaque force ». Saines recommandations. En partant du principe que « le monde politique se règle par nombre, par poids et mesures » comme disait Fontenelle, le gouvernement français ferait bien de se donner les moyens de ses ambitions à l’heure où une majorité de Français s’opposent à la déferlante migratoire..

4109 vues

07 janvier 2024 à 10:00

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

32 commentaires

  1. Faciliter l’immigration est une « ardente obligation » pour l’UE , et la France est son meilleur élève , son actuel président convoite le poste de président de la Commission qu’un projet veut transformer en président de l’UE.
    L’Espagne comme l’Italie et la Grèce et le Portugal sont des pays de transit vers la France , pays le plus généreux de l’UE pour les migrants . Les migrants arrivent aussi en France en provenance des pays du Nord qui ont durci leur politique migratoire et bien entendu d’Allemagne qui depuis des années attire des migrants et fait le tri avec efficacité.

  2. en regardant simplement une carte de l’Afrique, les pays les plus proches des îles Canaries, c’est les pays Africains, et en particulier, le Sénégal, donc normalement retour a l’envoyeur, c’est plus rapide et ça coûte moins cher, mais encore une fois l’Espagne a un gouvernement socialiste, voila pourquoi pas mal d’Espagnols de ma connaissance, (je suis frontalier avec l’Espagne) commencent a être nostalgique de Franco, c’est de cette façon, Socialiste, que reviennent des idées extrêmes, ATTENTION!

  3. « Face à la catastrophe, le gouvernement socialiste de Sánchez avait annoncé la répartition de milliers de migrants (majoritairement sénégalais) sur l’ensemble du territoire. » Solution typiquement socialiste et bruxello-compatible.

  4. Les solutions ! Déjà virer nos gouvernants certes mais d’abord supprimer toutes les allocations aux étrangers. En moins d’un mois les flux vont se tarir croyez moi !

  5. Vous remarquerez une chose simple : moins a anticipe et plus on réagit – donc avec retard – plus il faut y consacrer de moyens et comme on juge encore nos ministres sur leur art de gonfler leurs budgets , on n’est pas sorti de l’auberge.

  6. Quelles solutions ? Aucune. La loi immigration qui va être retoquée par Fabius le prouve. Rien n’arrêtera plus l’invasion organisée par le mondialiste dilueur de la France dans l’Europe, j’ai nommé : MACRON.

    1. Macron n’est qu une petite marionnette fabriquée par Rothschild, peaufinée par schwab.
      Il ne décide pas grand chose

    1. Pas si sûr s’il a le soutien du peuple !! En tout cas il faut changer la majorité au parlement européen sinon ce sera vote à la majorité relative et là !! Fini les peuples pour longtemps, plus du tout de souveraineté s’il en reste un peu.

  7. L’Union européenne veut une immigration massive.
    La loi française n’a aucune importance.
    Et toutes ces « célébrités » qui signent une tribune contre la loi immigration veulent juste qu’on parle deux

Les commentaires sont fermés.