Espagne : explosion du nombre de migrants en 2023, la France en première ligne

immigration

Après l’Italie, c’est au tour de l’Espagne de publier les chiffres de l’immigration illégale en 2023. Et les chiffres sont loin d’être bons… En un an, le nombre d’arrivées par voie maritime a explosé, passant de 28.930 en 2022 à 55.618, soit une augmentation de plus de 92 % ! Tout comme la Grèce et l’Italie, le royaume d’Espagne subit le premier l’arrivée massive de clandestins, et particulièrement les îles Canaries. En un an, les Canariens ont vu débarquer 40.545 migrants, soit environ 155 % de plus qu’en 2022, un record qui n’avait pas été atteint depuis 2006. Face à la catastrophe, le gouvernement socialiste de Sánchez avait annoncé la répartition de milliers de migrants (majoritairement sénégalais) sur l’ensemble du territoire.

Quelle répercussion pour la France ?

Pour l’eurodéputé Rassemblement national Jean-Paul Garraud, « les flux migratoires en Espagne impactent évidemment la France en tant que pays frontalier ». Interrogé par BV, il déplore une politique aux frontières qui dispose de trop peu de moyens. « On sait que l’Espagne n’est qu’un pays de passage pour de nombreux migrants, souvent francophones, qui cherchent à rejoindre notre pays, indique-t-il. Les contrôles aux frontières actuels sont totalement insuffisants. Ils sont focalisés sur les grands axes et péages. Pour y échapper les migrants empruntent des sentiers de randonnée, marchent sur l'autoroute la nuit, utilisent les voies de chemins de fer ou passent par des cours d’eau, déjouant la police. »

Comme le pointe du doigt la Cour des Comptes dans son tout dernier rapport sur la politique de lutte contre l’immigration irrégulière, le travail des douanes et policiers aux frontières est freiné par un cruel manque d’efficacité. « Certains PPF [point de passages frontaliers, NDLR] affectés aux douanes sont soumis à une importante pression migratoire, comme la gare de Montpellier, point d’arrivée des trains en provenance d’Espagne, précise la Cour. Or, les douanes disposent d’une expertise et de prérogatives moindres dans le contrôle d’étrangers en situation irrégulière. » Une analyse qui n’est pas sans inquiéter. « La situation est alarmante, estime le député européen, qui dénonce le cynisme des dirigeants français et espagnols. Pour les socialistes espagnols d’un côté, et les macronistes français de l’autre, l’immigration est un projet de société. Aussi, il n’y a rien à attendre d’eux. Ils font le service minimum et facilitent la submersion de notre continent. »

Quelles solutions ? 

Bien souvent sans-papiers, le droit joue en faveur des clandestins car « la police aux frontières ne relève que l’identité déclarée des personnes interpellées, sans l’intégrer dans un système d’information national », fait remarquer la Cour des comptes, qui ajoute : « Leurs documents d’identité ne sont pas scannés, alors qu’ils seraient utiles ultérieurement en vue d’un éloignement (si la personne réussit finalement à passer la frontière). » Malgré leur reconduite à la frontière, les migrants peuvent tenter autant de fois qu’ils le veulent une traversée, faisant de cette situation un véritable ping-pong migratoire. « Tant que nos pays n’auront pas adopté des législations fermes, adaptées à la situation, les migrants continueront de venir, pensant être bien accueillis », analyse Jean-Paul Garraud.

Alors, face à la faiblesse de la politique française en matière de contrôle aux frontières, la Cour des comptes recommande « de recueillir et conserver les données d’identité des étrangers interceptés alors qu’ils franchissent irrégulièrement les frontières intérieures », « d’aligner les pouvoirs d’inspection de la police aux frontières avec ceux des douanes, lorsque les gardes-frontières se trouvent sur la bande frontalière, et de revoir la répartition des points de passage frontalier attribués à chaque force ». Saines recommandations. En partant du principe que « le monde politique se règle par nombre, par poids et mesures » comme disait Fontenelle, le gouvernement français ferait bien de se donner les moyens de ses ambitions à l’heure où une majorité de Français s’opposent à la déferlante migratoire..

Julien Tellier
Julien Tellier
Etudiant en Master 2 d'Histoire politique contemporaine, journaliste stagiaire à la rédaction de BV

Vos commentaires

32 commentaires

  1. Beaucoup de voilées en Catalogne, et une frontière qui n’en est plus une, comme je viens de le constater !

  2. Bien sûr qu’ils passent pour gagner rapidement l’eldorado Français où ils bénéficieront de logements en dur, de l’A.M.E., de la CAF, des services sociaux le tout sans travailler ou si peu dans des postes ne nécessitant aucune qualification.

  3. Le 9 juin votez et faites voter pour Jordan ou Marion. Et criez (très) fort sur vos proches s’ils ne le font pas…

  4. Faciliter l’immigration est une « ardente obligation » pour l’UE , et la France est son meilleur élève , son actuel président convoite le poste de président de la Commission qu’un projet veut transformer en président de l’UE.

  5. L’Espagne comme l’Italie et la Grèce et le Portugal sont des pays de transit vers la France , pays le plus généreux de l’UE pour les migrants . Les migrants arrivent aussi en France en provenance des pays du Nord qui ont durci leur politique migratoire et bien entendu d’Allemagne qui depuis des années attire des migrants et fait le tri avec efficacité.

  6. Il fallait regarder et écouter Éric Zemmour hier sur LCI : il a répété ce qu’il martelait pendant sa campagne et chaque jour lui donne raison

  7. 2024 c’est l’occasion de dire Stop à cette immigration massive. Certes les eurodéputés issus de la Vraie droite ne pourront pas à eux seuls inverser la vapeur , mais ce sera un coup de semonce. La solution à cette invasion c’est un contrôle des frontières terrestres et maritime et un renvoi immédiat de tout clandestin à son point de départ . tout le reste c’est du baratin.

  8. Normal, notre pays est le plus généreux avec ceux qui veulent nous détruire.
    Ma pauvre France, qu’est tu devenue, une poubelle ! Quelle horreur.

  9. Si l’immigration est un projet de société pour les politiques de l’UE, c’est sans doute aussi pour répondre à une très forte demande du patronat, avide d’une main-d’œuvre docile et bon marché. Par ailleurs, ces gens-là ont les moyens d’échapper aux joies du vivre ensemble.

    • Il n’y a pas de métiers en tension. Il y a des patrons délinquants qui font travailler des êtres humains entrés clandestinement afin de faire prospérer leur entreprise. Comme pour les barons de la drogue il est nécessaire de confisquer les biens mal acquis (leur entreprise).

  10.  » Pour les socialistes espagnols d’un côté, et les macronistes français de l’autre, l’immigration est un projet de société ».
    Les immigrationnistes comme Macron, les socialos et autres Nupes écolos, ne feront jamais rien pour endiguer cette ruée dévastatrice pour le peuple Français qui est destiné si cela persiste à une disparition certaine.

  11. C’est l’UE et son maitre USA qui doivent être ravis de voir leurs « young global leaders » oeuvrer avec succès à la destruction des nations et des peuples européens. Selon les dernières élections présidentielles il y a, au moins, plus de 70% de votants pour un parti pro UE. Sachant que les non votants ne sont pas forcément anti UE, on est pas encore sorti de l’auberge…UE. Il y a un moment où il va bien falloir soit, voter pour des candidats pro frexit soit, voter pour l’UE mais ne pas venir se plaindre.

  12. Bizarrement, quand la police contrôle mes papiers elle semble bien moins « coulante ». Quant aux solutions pour lutter contre cette immigration non désirée, ce n’est pas très compliqué, le problème va se régler tout seul. Vous laissez une maison se délabrer sans rien faire … elle finit pas s’effondrer, il suffit ensuite de mettre un coup de pelleteuse et de rebâtir à neuf. Le problème qui peut toutefois se poser, c’est lorsque les habitants sont dans la maison au moment de la catastrophe. Les Français vont payer le prix fort pour cette folie du vivre ensemble et de l’accueil à tout crin au nom du droit d’asile qui n’a plus aucun sens aujourd’hui. Le prix à payer sera bien sûr financier, mais aussi sociétal, social, culturel, sécuritaire,… Le bilan sera probablement aussi lourd à porter que celui d’une guerre et la France mettra des décennies à s’en relever.

    • Ce pourrissement est délibérément orchestré, le futur chaos est programmé, c est tellement gros que personne y croit réellement, plus dure sera la chute

    • Si je peux me permettre, la France ne mettra pas des décennies à s’en relever…Non, il n’y aura plus de France à part peut-être encore une équipe de foot pour faire croire qu’elle existe encore. Il y aura à la place un nouveau pays qui s’appellera le « vivremsemble land ». Ce sera un territoire d’outre mer …américain. Les gens vivront dans des logements collectifs, ils seront injectés, rappelés, numérisés, ils auront pris une espèce de pastille bleue (cf matrix), ils n’auront rien et ils se croiront heureux, Ils vivront dans des distrits (hunger games) et seront sélectionnés pour aller distraire la caste dans l’arène…Ou bien, ce « vivresemble land » occupera la fonction de New York dans le film « New York 1999 ». J’abuse ? Oui sans doute, quoique…Je ne fais que reprendre ce que nous promet le progressisme.

    • Bien vu!
      La police de Macron a montré beaucoup plus de fermeté quand il s’agissait de traquer le français sans pass sanitaire/ vaccinal qui aurait cherché à outrepasser ses droits !

  13. Se donner les moyens oui mais surtout la volonté et la fermeté de le faire , ce qui manque cruellement à nos élus .

    • La plus part des députés cherchent à venir élus Européen pour un salaire rocambolesque et surtout une retraite pharamineuse. Vous y avez pas pensé?

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois