Culture - Editoriaux - Santé - Société - 3 juin 2018

Éoliennes à Chartres : notre patrimoine à tous ou la poche de quelques-uns ?

Le 20 mai dernier, à l’initiative de l’association PPEEBP (Protection paysages environnement entre Beauce et Perche), une manifestation réunissait des opposants au projet d’implantation du parc éolien Passiflores, à Saint-Denis-des-Puits (Eure-et-Loir). Ce projet éolien des Passiflores, situé notamment sur le secteur des communes du Thieulin et Fruncé, et porté par la société H2air, développeur et exploitant indépendant. Les manifestants ont défilé jusqu’à un cône de vue remarquable, situé près du lieu-dit La Foucaudière, à Fruncé. Jean-Pierre Gorges, maire de Chartres, et Laure de La Raudière, députée (Les Constructifs) de Nogent-le­-Rotrou-­Lucé, étaient présents. Celle-ci a déclaré :

Je ne suis pas une anti-éolienne, mais je regrette ce projet. Les implantations ont leur place près de l’autoroute, avec moins de population et sans cône de vue sur la cathédrale. Pour des raisons financières, certains élus ont cru qu’il était bon d’installer des éoliennes ici. C’est par la mobilisation de la population que ce projet pourra être arrêté. Nous n’avons pas de moyens juridiques de gagner ce combat. Une course contre la montre est engagée.

Scientifique pur et dur, belge de surcroît et non croyant, j’ai eu un choc violent en lisant que la cathédrale de Chartres risque le voisinage d’éoliennes ! Quel mépris pour ce joyau de l’architecture, pour ce témoignage de la foi et de la grandeur de la France. J’en tremble de rage et ne puis qu’insister : citoyens, n’acceptez pas la destruction de notre patrimoine culturel, n’acceptez pas de remplir quelques grosses poches… pour une source d’énergie qui n’en est pas une, qui nous ruine, qui nous pollue, qui nous rend malades !

Citoyens, ne vous rendez pas ridicules, pensez à Voltaire, agissez et inspirez-vous, par exemple, de l’essentiel de ce mail que j’envoie aux communes (mairies) belges :

« Mathématicien, j’étudie les sources d’énergie renouvelable, en connais de satisfaisantes mais sais que les éoliennes promettent la ruine à nos enfants. Et pas seulement la ruine. Les éoliennes tuent dès leur mise en rotation et de plus en plus avec le temps.

Un avantage de la NON-installation d’éoliennes est donc la santé de nos enfants, particulièrement sensibles aux nuisances des infrasons. La nocivité extrême des éoliennes tient au fait qu’elles créent des vibrations de fréquence quasi constante, en cas de vent, et blessent les organes internes… très légèrement mais toujours de la même façon, contrairement à des “soupes” de bruits beaucoup moins dangereuses, par exemple le long des autoroutes.

Un autre avantage de la NON-installation est le fait que nos enfants n’auront pas à payer nos dettes liées à l’investissement éolien, investissement démesuré et nécessairement accompagné d’un investissement « centrales thermiques » puisque le vent ne souffle pas sur commande.

Un troisième avantage est d’éviter les centrales thermiques polluantes nécessaires aux éoliennes. Les éoliennes sont installées pour éviter la pollution, nous dit-on, pour lutter contre le CO2! J’ignore si ceux qui affirment cela sont ignorants ou malhonnêtes mais sais avec certitude que les éoliennes sont une source de pollution : quand il n’y a pas de vent utile (90 % du temps en moyenne dans certaines régions), il faut mettre en mouvement des turbines au gaz perpétuellement en stand-by, turbines assez souples pour pouvoir changer de régime d’une minute à l’autre… centrales dont le rendement est faible, centrales polluantes !

Je précise que des centrales moins souples, turbine-vapeur, qui ne démarrent pas au quart de tour, ont un rendement de 60 % au lieu de 40 % et que, fonctionnant seules, elles donnent une énergie nettement plus propre que le couple éoliennes + turbines souples. J’ai fait les calculs utiles et suis effaré devant la pollution créée “pour être vert” ! En voulant éviter de produire du CO2, on en produit beaucoup. »

La cathédrale de Chartres, voisine d’éoliennes créatrices de pollution, aussi « utiles » aux croyants que les indulgences de pénible mémoire ? La cathédrale de Chartres, joyau de notre civilisation occidentale, ayant son environnement détruit pour remplir quelques grosses poches ? Je n’en reviens pas et ne puis que répéter : citoyens français, vous qui êtes connus pour votre esprit critique comme pour votre amour du beau, agissez, n’acceptez pas qu’on se moque de vous !

À lire aussi

Il y a des écolos instruits et honnêtes

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleEn Allemagne, en Belgique, en France, les écol…