Il est un roi de France, oublié par nombre d’entre nous, et dont le qualificatif est des plus actuels. Sa légende a dressé un portrait peu flatteur de son règne et, pourtant, celui qu’on surnommait « l’Universelle Araignée », c’est-à-dire Louis XI, a su tisser une toile si robuste qu’elle unifia le royaume de France.

De la même manière, Édouard Philippe tisse sa toile et prépare, avec toujours un coup d’avance, la présidentielle à venir. Il a déjà attrapé Christian Estrosi. Il sait qu’il pourra compter sur l’ensemble des troupes Macron-compatibles : de Jean Christophe Lagarde à Valérie Pécresse en passant par Xavier Bertrand et Aurélien Pradié. Cette toile, déjà nommée Horizons, sera le réceptacle de la « nouvelle droite ».

Une chapelle partisane à droite de LREM qui lui assurera la légitimé de la succession de Macron pour sa fidélité et, en même temps, l’hégémonie sur le centre droit.

Au fond, il les connaît mieux que personne, il était des leurs, il les a côtoyés, il est convaincu de leur compatibilité. Édouard Philippe prépare son moment, il organise 2027 pour succéder à son mentor. Pour Macron, il sera la pompe aspirante de LR, qu’il compte désormais vider de sa substance.

Le roi et son dauphin savent que LR, tel un moustique en quête de sang frais, tombera dans leur piège. La toile une fois tendue n’aura aucune difficulté à attirer les cadres, opportunistes et autres personnalités, avides de places et du besoin d’appartenance à une nouvelle majorité.

L’araignée mise sur la dislocation d’un LR déjà très divisé entre les différents courants, aussi Édouard Philippe pourra compter sur un réseau important de barons locaux, de relais, de maires et de députés.

Il s’arme de patience, il attend son moment, empli de sérénité et de certitudes. Il ne se soucie ni de Marine Le Pen ni de Zemmour. Il se moque des velléités d’un Laurent Wauquiez qui rêve de 2027 ou encore d’une candidature de Marion Maréchal qui viendrait rebattre les cartes. Il veut rassembler le centre droit et le repositionner face à une probable « union des droites » qui tend à se former. Il veut refaire le coup des modérés face aux extrêmes.

Un plan presque trop évident, mais pourtant si probable et prévisible. Sa formation passera à l’offensive pour affaiblir LR dès février. Il dira qu’ils pensent la même chose, qu’ils doivent combattre l’extrême droite ensemble, qu’il y une convergence des idées et des luttes à mener. La toile est prête, il n’y a plus qu’à patienter. Maintenant, reste à savoir si Valérie Pécresse, semble-t-il assez fine mouche, se laissera prendre par cette toile...

19 décembre 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 4 votes
Votre avis ?
40 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires