« Ne m’appelez plus jamais gauche, la gauche, elle m’a laissé tomber. » L’épave du paquebot féministe, navire amiral du progressisme occidental, vient une fois de plus de se fracasser sur ses insondables contradictions.

Le premier trou dans la coque, béant, c’est bien sûr celui des agressions sexuelles - gérées en interne - dont a fait l’objet l’ex-futur-candidat aux législatives . « Si Clémentine Autain a eu une forme de discrétion (sic) sur la nature des accusations qui étaient portées contre Taha Bouhafs, c’est parce que d’abord et avant tout, ce qui doit primer dans ce genre de cas, c’est la parole et la volonté de ces femmes », a justifié Adrien Quatennens, sur Europe 1, dimanche. Les arguments sont éculés. Il est frappant de constater que ce sont exactement ceux que la gauche, à raison, n’a eu de cesse de dénoncer quand il s’agissait de pédophilie dans l’Église : faire du bruit fait plus de mal que de bien aux victimes qui sont traumatisées et préfèrent la discrétion, si les victimes n’ont pas souhaité ester en justice, et si leur entourage leur a déconseillé de le faire, c’est pour éviter de donner du grain à moudre à l’adversaire, en l’occurrence cette extrême droite raciste qui s’est acharnée sur Taha Bouhafs. Bref, toutes les femmes agressée sexuellement sont des victimes, mais certaines le sont plus que d’autres. Elles n’ont qu’à bien choisir leur bourreau. Comme Deborah Samuel. Car notons au passage que l’horrible supplice de la jeune étudiante nigériane insultée, frappée, flagellée, brûlée sous des pneus comme un cadavre de chien par des hommes, cochait toutes les cases pour susciter l’indignation des féministes… sauf une : ses agresseurs étaient des Africains musulmans. Cela a suffi pour l’invisibiliser dans le monde médiatique et politique.

De même, arguer d’une commission en interne permettant de gérer « ça » en famille est d'un rare et scandaleux culot : La France insoumise, dans les affaires de « violences policières », n'a-t-elle pas toujours accusé l’IGPN, parce que de « la maison », d’être juge et partie ?

La deuxième avarie dans le rafiot féministe est, bien sûr, le grenoblois, avec cette fois dans le rôle principal Éric Piolle, qui prétend, en unissant dans la même phrase et en apposition, les seins nus et le , réussir à faire cohabiter dans ses piscines ce que NUPES compte mélanger dans les urnes : la France libertaire des grandes métropoles et la France islamiste des banlieues. Reste à savoir qui va, in fine, faire boire la tasse à l’autre dès le pédiluve, même si l’on a quand même vaguement une idée.

Pour Éric Piolle, le port du burkini « devrait être vu comme un progrès social » (resic). L’étape prochaine sera sans doute la polygamie, sorte de progrès social aussi, puisque d’une certaine façon elle force au partage (toujours du même côté). Un bout du chemin dans les esprits est déjà fait, AssaTraoré, avec laquelle la ci-devant candidate aux primaires Sandrine Rousseau posait fière et dithyrambe, à la Fête de l'Huma l’automne dernier, a déjà, dans les colonnes de Paris Match, décrit la polygamie, citant le modèle de ses parents, comme « une expérience formidable ». C’est confirmé, les écolos sont bien verts, pas comme les petites feuilles tendres des arbres au printemps, mais comme la couleur préférée de l’islam.

Notons que parmi les 113 personnalités qui ont dit oui au burkini, dans une récente tribune intitulée « En mai, mets ce qu’il te plaît » figurent Caroline De Haas et Alice Coffin (qui, en 2004, se disait opposée au voile islamique).

Où sont donc passées les féministes de jadis, Benoîte Groult en tête, à laquelle Caroline De Haas, lors de sa disparition en 2016, avait rendu hommage dans les colonnes du Point, dans une tribune intitulée « Pourquoi Benoîte Groult a compté pour moi ? ». Caroline De Haas sait-elle seulement qu’en 1975, dans son célèbre livre Ainsi soit-elle (Livre de poche), Benoîte Groult avait repris à son compte, pour dénoncer la condition de la femme en pays musulman, la citation violente d’Ernest Renan : « L’islam est la chaîne la plus lourde que l’humanité ait jamais portée » ?

C'est confirmé, le n’est qu’un vulgaire escabeau pour la gauche : un outil sur lequel on s’appuie pour se hisser dans la carrière mais que l’on piétine en même temps.

6621 vues

16 mai 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

49 commentaires

  1. Comment voulez vous après cette politique du Burkini dans le plus vieux pays de grands civilisation, la France, de plus Laïque, s’émouvoir, combattre la burqa avec le grillage en Afghanistan ? Une fois de plus la Constitution est foulée aux pieds. De plus les judéo chrétiens qui votent à Droite sont nommés, sur les médias aux ordres, Extrême Droite !!

  2. Et ne parlons (surtout) pas de l’excision (60 000 en France) cette barbarie qui est considérée comme de la « chirurgie esthétique  » chez les musulmans..

  3. En Tunisie, dans les années 1970, nous aurions dit : « là, Belphégor a gagné ! »

  4. Le maire de Grenoble est un nigaud, peut être aux prochaines municipales, certainement aux suivantes il devra céder sa place à une liste telle celle de Stains.
    Il aura simplement préparé la place en bon compagnon de route, ou idiot utile, au choix.
    Sa récompense sera un grand coup de pied là où je pense comme celui qu’on reçu les « porteurs de valise » quand le FLN a eu le pouvoir en Algérie.

  5. L’Islam n’est qu’une religion au sens étymologique du terme qui vient du latin (religare ou religere) mais dépourvu totalement de spiritualité tout au moins dans le Coran. C’est un code civil ou le président s’appelle Allah

  6. La gauche dans tous ses états et surtout en pleine décadence, reflet du paysage politique français.

  7. Moi , j’invite les Grenoblois et Grenobloises a aller se baigner à la piscine en costume , et surtout n’oubliez pas les chaussures , cirées bien sûr . La connerie est infiniment plus fascinante que l’intelligence ; L’intelligence à des limites ; La connerie n’en a pas … Bon ! maintenant je me dis les Grenoblois l’on élu le « Piolle » , et bien maintenant qu’ils se dém…dent .

    1. Je suis curieux de savoir si dans cette fameuse piscine, le « shorty » est autorisé pour les hommes.

    2. Les défenseuses du burkini avaient investi des piscines dans cette tenue : que celles qui ne sont pas d’accord se donnent rendez-vous à la piscine de Grenoble, en monokini.

    3. « l’ont élu » je n’en suis pas certain, l’ont laissé élire j’en suis certain, mais la « conclusion remède » reste la même.

  8. Relisez « Fausse Route » de Elisabeth Badinter …ON y est en plein .

  9. Nous y allons à grands pas !!! On ne pourra pas reprocher à Mr ZEMMOUR de nous avoir prévenus !!!Mais si la majorité des Français trouvent cela bien que faire ??? Perversité de la démocratie !!!

  10. Au final d’excellentes raisons de voter RN ou Reconquête. Les reculades de la » gôche « sont un scandale. Bien sûr, surle burkini , un silence assoursissant de notre gouvernement. Rien ne changera avec Macron, et ce n’est pas Mme Borne qui va ruer dans les brancards. Bonne technocrate aux ordres du en même temps. J’espère que les Français auront à coeur de faire barrage à la macronie et à Mélenchon, rester à la maison c’est l’assurance de donner les pleins pouvoirs à Jupiter .

  11. Et le short de bain est interdit pour l’hygiène,cherchez l’erreur.

  12. La politique des petits pas, associée à celle des dominos, feront de la France et surtout des Français, une colonie Arabo-Musulmane…
    Ce maire devrait être illico démis des ses fonctions pour atteinte à la cohérence de l’unité nationale.

  13. En fait, LFI va charger sa police politique de faire une enquête à ………. décharge. De toute façon, si ces militantes avaient porté une burka, Taha Bouhafs n’aurait pas été tenté. Finalement, c’est de leur faute.
    Trotski, reviens ! Ils sont devenus fous.

  14. Grandeur et surtout décadence de notre société et de l’étique politique, mais là ce n’est pas nouveau malheureusement.

    1. effectivement, vous avez raison, la politique est étique et rarement éthique.

  15. Premier argument :  » ses agresseurs étaient des Africains musulmans  » ; deuxième argument : la pauvre suppliciée, paix à son âme, était … catholique.

  16. Si mes souvenirs du code de procédure pénal sont encore bons, la non dénonciation d’un crime connu est passible de poursuite, qu’attend le procureur de Paris pour poursuivre LFI , en particulier son grand Chef qui en est la personne morale. Y aurait il 2 lois différentes selon le bord politique?

    1.  » Qu’attend le procureur de Paris pour poursuivre LFI ?
      C’est simple : Il a la trouille de voir se reproduire un scénario semblable à la perquisition si
      médiatisée.

  17. La polygamie existe déjà en France : cf ce Nigerian aux 5 femmes et 24 enfants vivant à Nogaro depuis plusieurs années sans que cela émeuve qui que ce soit (et ce n’est pas une exception)

  18. Cela résume bien la gauche dont la devise est:  » Vous pouvez faire du mal à condition d’être dans le camp du bien » .

  19. Féministes , ceux qui défendent la cause animale ne sont que des lâches face à l’islam .Ajoutez à cela la complicité des élus et dans cinq le président sera musulman .

  20. Ce qui est un asservissement de la femme à Kaboul devient un progrès social à Grenoble.

    1. Si ce n’était que cela ! Rappelons-nous les femmes fuyant le régime de Khomeini en Iran, se plaignant entre autre de l’obligation qui leur était faite de porter le voile (« atteinte à nos libertés »), mais qui, une fois en France, aidée par une gauche opportuniste (pléonasme ?), s’empressaient de le remettre et de marquer leur différence. Et personne n’a « moufeté », par décence ou obéissance.

    2. Il faudrait ériger une statue à ce maire de Grenoble, pionnier de la lutte contre l’esclavage des femmes. Pourquoi pas une journée mondiale du Burkini !

    3. Moi qui vais souvent en Tunisie, pays musulman, je n’y ai jamais vu de femmes en burkini .En ce qui concerne celle que je connais Cela ne leur viendrait même pas à l’idée

      1. Curieux, j’ai fait la même observation et mon ami marocain, musulman, m’assure que ce « vêtement » na jamais existé au Maroc. Y’a comme un problème.

      2. C’est bien là le problème. Après avoir travaillé, vécu en Mauritanie, Sénégal, Guinée, Mali, Niger…, je m’aperçois que les musulmans de France encouragés par les islamo-gaucho-écologistes sont bien moins tolérants que les africains. La France a tout raté car on y subit une coercition religieuse qui n’existe pas (ou bien moins) dans ses ex-colonies.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter