Dany Boon ? Les Français l’adorent. Ils vont voir ses films en masse – Bienvenue chez les Ch’tis a détrôné La Grande Vadrouille et presque Titanic. Ils seront sûrement presque aussi nombreux à aller voir son dernier rejeton en salles, La Ch’tite . Sans grande surprise, la critique n’est pas au rendez-vous. Pour L’Express, le film ainsi résumé : « Il ne faut jamais avoir honte de sa famille, que les vraies valeurs sont celles du cœur, etc. Tu parles d’un scoop ! » Le reste est à peu près à l’avenant.

Dany Boon n’est pas Joseph Mankiewicz (All About Eve) et encore moins Henri Verneuil (Des gens sans importance), l’affaire est entendue. Et alors ?

Que voulez-vous, cet homme est humain. C’est aussi ça, qui doit plaire. Il n’est pas contre « la famille » et ne méprise pas « les valeurs du cœur », c’est déjà ça. Après, libre à tout un chacun de préférer La Vie d’Adèle ou 120 battements par minute, autres films mettant en scène des « valeurs du cœur » autrement plus réjouissantes et propres à vous faire oublier les tourments de la vie. Ah oui, on oubliait aussi que le cinéma, c’est avant tout fait pour réfléchir. Et, éventuellement, se mettre la tête dans le pot de chambre à l’heure de l’apéro.

Au fait, Dany Boon est français. Très français, n’en déplaise à une mouvance « identitaire », aujourd’hui encore plus énervée qu’à l’accoutumée, pour qui Jeanne d’Arc ne serait pas assez « blanche » . Ils préfèrent Orelsan ? Dany Boon, donc, est né de souche algérienne. Comme Isabelle Adjani, Arnaud Montebourg et Daniel Prévost, par ailleurs. Pour tout arranger, il a épousé la juive. Par « conviction personnelle » et non pas à la suite de son troisième mariage. Le voilà donc aussi français qu’un René Goscinny, père d’Astérix le Gaulois, et israélite lui aussi. La belle affaire.

Dany Boon, toujours, serait hostile au Front national. Ce n’est pas faux. Et alors ? Ce n’est pas le pire de la horde et, quand il appelle à voter contre Marine Le Pen, au second tour des régionales de 2015, au moins est-ce fait sans trop d’effets de manche, tout en concédant comprendre « le ras-le-bol, la et l’incertitude de l’avenir » des électeurs lepénistes.

D’ailleurs, à propos de « racisme », réel comme présumé, on se rappellera le fort joli Rien à déclarer, où il démontre que les « racistes » peuvent aussi éprouver et démontrer de fort belles « valeurs de cœur ». Tout comme il participe aussi à un autre film, malheureusement négligé en son temps, Ils sont partout, d’Yvan Attal. Dans ce dernier, le réalisateur du remarquable Le Brio, expose, dans une série de sketches dignes des grandes heures du italien de la haute époque, tous les clichés, à la fois juifs et antisémites. En « feuj » fauché et nul, affublé de sa mégère mal embouchée – étonnante Charlotte Gainsbourg –, Dany Boon est impayable.

En la matière, notre homme n’a donc de leçons à recevoir de personne, que ce soit des ligues de perpétuelle repentance ou d’éternel ressentiment. Français, il est. À sa manière, avec son passé mélangé, mais qui jamais ne lui a faire perdre ce Nord si cher à son enfance

Pour finir, on allait oublier ce petit détail voulant que Dany Boon soit également un acteur remarquable ; voir sa prestation en crétin accompli dans La Doublure, de Francis Veber, ou en parfait ahuri dans Mon meilleur ami, de Patrice Leconte. Deux cinéastes plus qu’« exigeants », comme on dit. À en juger de ses prestations, Pierre Richard n’est pas loin, et Bourvil non plus.

Certes, quelques errements cinématographiques. Raid dingue, promis à un César du public cette année, demeure une invraisemblable drouille. Mais, finalement, guère plus que l’incongru Ne réveillez pas un flic qui dort, interprété par une autre icône nationale, Alain Delon.

Tout ça pour dire que Dany Boon, je l’adore aussi. Tout comme Félicie, pour paraphraser ce bon vieux Fernandel.

28 février 2018

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.