Cela ne vous a pas échappé : il y aura, dans la tragique histoire contemporaine de l’immigration, un avant et un après Callac. Poussé par Emmanuel Macron à hue et à dia, le avance désormais sans masque, à grandes enjambées. Commentant notre reportage dans ce village breton menacé par l’arrivée de 80 réfugiés, Juju ne cache pas son indignation : « Projet absolument scandaleux, écrit-elle. Honte à ce maire qui permet ce repeuplement ahurissant. Bretonne de souche, je ne peux pas comprendre. » Notre lecteur Crusader préfère ironiser mais le ton est grave : « Redynamiser ? C’est vrai qu’on voit que les villes autrefois paisibles sont redynamisées : rodéos urbains, agressions, trafics, ça bouge beaucoup grâce à une immigration incontrôlée et pléthorique, rappelle-t-il. Dans nos campagnes, les petites usines sont parties, grâce à la mondialisation "heureuse" voulue par nos "zélites". »

Mais pour Tisserand, les élites ne sont pas seules responsables et les Français doivent assumer leurs choix : « Un pays qui vient récemment de faire campagne et d’élire des politiques uniquement sur la défense du pouvoir d’achat et qui a rejeté le sauvetage de la France est en grande partie responsable des malheurs qui s’abattent sur lui. » Il constate, pessimiste : « Le Grand Remplacement est bel et bien en marche (Macron vient d’ailleurs de l’annoncer) et plus rien ne pourra l’arrêter de façon paisible. »

Ce virage majeur dans la politique d’immigration en France inspire deux réflexions à Dan Le Bruch : « Je profite du sujet pour poster mon premier post. D’abord, le livre Le Camp des saints de Raspail prophétise tout cela depuis cinquante ans… Par ailleurs, j’ai eu la curiosité de regarder les résultats des élections de Callac : c’est NUPES ou Macron, alors… » Mais Juju ne perd pas espoir : « Courage à tous les amis ! Et ne cédez pas. » Boulevard Voltaire reste sur cette ligne, quoi qu’il en coûte, comme dit Macron !

Tout de même, d’où vient donc cette idée loufoque de transporter non plus les villes à la campagne, en France, comme le rêvaient les technocrates d’autrefois, mais les villes étrangères dans nos campagnes françaises ? Ce projet fou est venu cette semaine d’un tandem particulièrement funeste, un tandem qui ne fait plus qu'un à force de parler d'une même voix, celui d'Ursula von der Leyen et Emmanuel Macron. La présidente de la Commission européenne n’a en effet pas tardé à s’expliquer dans son discours de politique générale analysé par Marc Baudriller : « Accueil des migrants, comment von der Leyen veut tordre le bras des nations européennes ». Vaug31 est lapidaire : « Ce n’est pas le bras qu’elle veut tordre, mais le cou. » Et cette ambition de démiurge devenu fou indigne Gérard Laurent : « C’est une malade qui n’est là, avec ses plus de 30.000 euros par mois sans impôts à payer, non élue, que pour détruire notre société. Quand nos sinistres députés européens vont-ils réagir ? demande-t-il. Nous ne sommes pas au bout du tunnel ! »

Ne comptons pas sur la mobilisation de notre dirigeant pour défendre le peuple qui l'a élu. Deux jours après von der Leyen, Macron, en obligé servile et empressé, accourait dans le même sens, comme le dénonce Clémence de Longraye dans son article sur « Le coup de grâce porté aux campagnes ».

Notre lecteur Jack Chevalier fulmine et se cabre : « Monsieur "Je-Sais-Tout-Et-Vous-Avez-Intérêt-À-Vous-Taire" va faire de la France entière "un territoire perdu de la République" ! Et tout ça sans notre avis ! La France est-elle toujours une démocratie ? » interroge-t-il. Et Barton Pascal saisit ce moment de vérité : « Nous y sommes. Macron tombe le masque, écrit notre lecteur. Il avait occulté le sujet pendant la présidentielle, sachant qu’il propulserait Marine Le Pen à la présidence. » Polaire30 abonde dans le même sens : « Le chef de la Macronie […] déteste la France, il veut abolir son histoire, ses traditions, sa civilisation. Il déteste le peuple français d’origine et veut le remplacer. Avec lui, la France entière sera à l’image des quartiers complètement pourris des grandes villes tels que la colline du crack à Paris, ou les quartiers nord de Marseille, les zones anti-France de multiples villes de France. L’entreprise de destruction a commencé depuis quarante ans, Macron veut terminer le travail. »

Mais Macron n'est ni seul ni tout-puissant. C'est le rôle de l'opposition d'empêcher ses folies. Alors, Frederica Costedoat pose la question crûment : « Où est le dans cette affaire ? » Justement, Gérard de Mellon, conseiller régional RN des Côtes-d’Armor, le département de Callac, s’exprime en exclusivité sur Boulevard Voltaire. « Comment ne pas voir dans cette opération une amorce de remplacement de population qui peut engendrer le pire, écrit-il. Le de Bretagne s’oppose avec force à ce funeste projet. » Avec vous, Boulevard Voltaire s’opposera de toutes ses forces à cette nouvelle marche franchie dans la politique de démolition de la France et de son peuple menée par Emmanuel Macron et ses alliés irresponsables.

8408 vues

18 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

20 commentaires

  1. Le chômage de masse explose, l’invasion migratoire, voulue par l’Union européenne, change les peuples du Vieux continent en accélérant le Grand Remplacement comme dans la France profonde à Callac ( les grandes et moyennes villes, c’est en bonne voie). L’islam s’implante dans tous les pays qui ouvrent leurs frontières.
    L’UE, après avoir été le fer de lance de la vaccination obligatoire, se substituant aux États-Nations, mène une politique va-t-en-guerre contre la Russie. Les citoyens de notre pays, comme si nous étions dans le Tiers-monde, se voient menacés de restrictions énergétiques, avec mise en place d’un passe climatique pour cet hiver dans tous les pays européens. Sous l’égide du couple infernal Macron-Von der Leyen, le projet européen se transforme en un modèle totalitaire qui se rapproche du contrôle social à la Chinoise. Ils sont bien rares ceux qui, en France, osent dire qu’il faut sortir de l’Union européenne et de l’euro. Longtemps, François Asselineau a été seul à défendre cette ligne et maintenant Florian Philippot. Eric Zemmour ou Marine Le Pen, sans doute pour des raisons tactiques, refusent de mettre en avant cette perspective pourtant vitale pour notre pays.

  2. Ursula von der Leyen n’est pas là pour toujours. Il y a bien des élections en décembre la concernant ? Ne me dites pas qu’elle peut se représenter et être élue… par qui d’ailleurs ? Je n’en sais même rien.

  3. deux constats sur l’état d’esprit de la société francaise , expliquant pour partie l’absence de réaction face à l’oeuvre de destruction de la France :
    1- discrédit global de la politique, les gens sont désabusés , l’abstention électorale en est la preuve.
    2- individualisme forcené de notre société, l’intérêt collectif est perdu de vue, l’amour de son pays ou de sa nation font partie des archives de l’histoire.

  4. Comme quoi, les commentateurs de BV sont pleins de bons sens.
    Il ne faut pas oublier ceux qui ne font rien et surtout ceux qui ne veulent rien faire contre cette politique destructrice.

  5. Tisserand résume tout d’une : « Le grand remplacement est en marche et plus rien ne pourra l’arrêter de façon paisible »
    Ainsi chacun peut imaginer l’avenir. Selon Tolstoï « celui qui gagne la guerre est celui qui le veut le plus » Les français veulent-ils vraiment stopper le grand remplacement ? (58% ne le veulent pas en 2022)

  6. Des mots, des mots, toujours des mots, des uns et des autres. Mais comme le dit si bien un lecteur, Callac a voté Nupes ou Macron, alors pourquoi les Callaquois se rebellent-ils aujourd’hui à l’application des idées de leurs mentors politiques dont la déconstruction française est le leitmotiv lamentable ? Seraient-ils parmi ces nombreux téméraires qui serinent matin et soir: « faites ce que je vous dis ,mais pas ce que je veux pour moi » ? Il ne reste donc plus aux habitants de ce bourg qu’à s’opposer « manu militari » à cette invasion et de montrer qu’on ne peut tout faire indument, mais aussi, la prochaine fois, à voter RN ou Reconquête.

  7. Le petit Macron n’est que le valet de Mme Von der Layen , cette dernière à décidé que l’Europe et particulièrement la France devaient recevoir toutes les racailles du monde , et notre petit chef ne peut que s’exécuter .

  8. En effet, la NUPES de Macron n’ont pas choisi Callac par hasard. Une municipalité entièrement voué au bien pensants, une proximité de Guingamp et desservie par un ter qu’il ne fera certainement pas bon de le prendre à une certaine heures qui se rendent à Carhaix. après leur journée de travail.

  9. Il faut se lever et brandir la menace face à cette future invasion sous peine de grand remplacement qui amènera la France au niveau de l’Afrique.

  10. Tout cela est très triste, mais on ne peut que faire le même constat : les Parisiens ont laissé, par leur abstention, réelire Hidalgo, et maintenant ils pleurent sur l’état de leur ville. Pareil pour les Grenoblois avec Éric Piole et pour l’ensemble des Français avec Macron. La majorité des habitants des Sables d’Olonnes ont voté contre le déboulonnage de la statue de St Michel qui ne gênait personne sauf une minorité de « LIBRES » penseurs. Les juges de gauche leur donné raison contre la majorité. Personne ne bouge. Les Français ont ce qu’ils ont voulu. Ce sont des moutons qu’on mène à l’abattoir et quand certains se levent pour leur proposer une autre voie, il ne font rien, les média leur ont dit que ce sont de vilains « facho »…

    1. J’aime la France, aussi passionnément que Zemmour, mais en ce qui concerne certains Français, ils ne méritent plus ce titre

  11. Nous sommes déjà fortement métissés car depuis Giscard les portes ouvertes sans discernement ont permis une immigration clandestine incontrôlée et nos présidents ont été incapables de l’intégrer à la population. Parmi tous les dirigeants Macron est sans conteste le fossoyeur de la France. Il ne fait même pas l’effort de prétendre aimer le pays et ses habitants , il ruine les finances quoi qu’il en coûte pour éviter des émeutes et critique « les gens qui ne sont rien. » ( sic). Sa dernière lubie qui consiste à envahir sans préparation avec des migrants les endroits encore protégés est à l’image de sa politique de démolition.

    Il est temps de se réveiller.

  12. le couple macron-vonderlayen est d’une dangerosité sans égal depuis très longtemps. Ils ont la même infamie que la corde qui dit à son pendu: « je suis ton seul soutien ».
    Ils seraient « inspirés » de regarder dans l’Histoire comment les peuples se sont débarrassé de ceux qu’ils avaient « subis ». La France n’est pas la seule à s’être « séparée » de ses « politicards » de façon expéditive !
    Un peuple qui a faim et froid finit toujours par devenir « incontrôlable ». La question qui devrait « mobiliser » ces deux « politicards venimeux » est : « pour combien de temps ces gens qui ne sont rien continueront à obéir bêtement sans sourciller ? »

  13. Encore une fois, Zemmour avait raison mais je crains que lorsque les Français s’en rendront compte il ne soit trop tard et nos enfants paieront le prix fort

  14. Des irresponsables déments au pouvoir. Quand dans une entreprise le PDG fait tout et son contraire de la marche à suivre il est remplacé. La France subit un faux monarque qui croit tout savoir s’imaginant indispensable. Macron est anti-français, mondialiste et veut effacer la France sur l’échiquier européen pour en faire une espèce de fédération sans passé, sans âme et multiculturelle.
    Nous ne pouvons plus accepter ses frasques de Roitelet de théâtre de lycée.

  15. Comment un fossoyeur patenté comme cet histrion a pu accéder à nouveau au pouvoir sans l’ombre d’un programme (comme en 2017) ni même de campagne ?

    Il est en passe, si ce n’est déjà le cas, d’être le plus impopulaire des chefs de l’Exécutif de la 5ème République, au point d’en être détesté et il sévit toujours.

    Ça me déglingue.

  16. Dans les petits villages, bien souvent ils ne restent que des personnes âgées voir très âgées, remplacez les par des étrangers (suivez mon regard) et le grand remplacement dénoncé par Z aura lieu très vite.
    Mais ça macron s’en fout, il y en aura pas au Touquet.

    1. Non, vous faites la même erreur que ce triste sire de Macron et de son alter ego en tailleur et talons-aiguilles.
      Les petits villages comme le mien( 130 hab) se repeuplent doucement mais sûrement. De nombreux jeunes couples s’y installent, fuyant les villes coupe-gorge, bruyantes, sales et aux loyers trop chers. Dans ces petits village, la qualité de vie est encore enviable pour des urbains.
      Alors, nul besoin de fauteurs de malveillance exotiques; nous sommes très bien entre nous et voyons d’un très mauvais oeil le projet insensé de ces immigrationnistes compulsif. Attention M. Macron vous vous aventurez en terrain miné. Gare à l’explosion qui va vous péter au nez sous peu.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter