En ce dimanche ensoleillé aux Sablesd’Olonne, ils étaient entre 150 et 200 (chiffres de Ouest-France) à s’être retrouvés, militants de Vendée, représentants de Touche pas à ma statue ou simples habitants désireux de se mobiliser.

Le rendez-vous était précis : quartier Saint-Michel, sur la place Saint-Michel, devant l’église Saint-Michel, à côté de l’auditorium Saint-Michel, au bout de la rue Saint-Michel, près de la résidence Saint-Michel… Le motif ? Se masser auprès de la petite dernière de la famille, la statue de saint Michel, installée ici en 2008, emblème paisible et évident du quartier, mais menacée aujourd’hui d’exécution publique par les nouveaux inquisiteurs de la soi-disant « libre pensée ». Dans son discours, Éric Mauvoisin, délégué départemental de Vendée, rappelle : « Comme vous le savez, la Libre-Pensée a aussi milité pour l'obligation de servir des repas de substitution sans porc dans nos cantines, elle s'est aussi distinguée pour son opposition à l'interdiction du port du foulard et du burkini ! » L'organisateur de la manifestation a insisté sur sa ligne de défense « civilisationnelle, patrimoniale et culturelle ».

Une nouvelle étape vient en effet d‘être franchie avec l'arrêt de la cour administrative d'appel de Nantes qui donne raison aux déboulonneurs de la statue réclamant qu’elle descende de son socle. Une décision qui n’a rien de définitif puisque, par la voix de son courageux maire Yannick Moreau, la commune saisit le Conseil d’État, espérant qu’il reconnaisse enfin que le caractère religieux de la statue n’a rien de prédominant et que son caractère culturel et spécifique au quartier saute aux yeux. C’est d’ailleurs ce qu’avait plébiscité à une très large majorité les Sablais, au-delà de toute conviction ou religieuse, lors de la votation récemment organisée. C’est aussi ce qu’a répété l’assemblée réunie ce dimanche, au milieu de laquelle une Sablaise du quartier déclare :


Symboliquement, aux slogans de « Français, protège ton patrimoine », un soudeur vient renforcer l’ancrage de la statue sur son socle.

Baudouin Poupon, vice-président de Touche pas à ma statue, insiste : « Cette statue représente notre culture, notre histoire, elle n'est pas seulement un symbole religieux, c'est aussi le protecteur des parachutistes qui lui rendent hommage tous les ans en septembre, encore une insulte aux forces militaires de notre pays. »

Car il faut bien l’admettre, alors même que s’étend derrière nous, dans l’axe de la statue, l’affiche de la campagne nationale invitant aux Journées du et célébrant « le patrimoine durable », force est de constater que les emblèmes de nos quartiers, les racines de notre culture, les noms de nos rues ont plus que jamais besoin de renfort pour tenir en profondeur et tenir unie une nation qui se délite sous les doubles attaques d’un qui étend sa culture et d’un laïcisme qui abat la nôtre.

18496 vues

18 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

64 commentaires

  1. Comme vous avez raison dans votre dernier paragraphe.
    La macronie tente de nous imposer une mosquée comme emblème de notre patrimoine en l’incluant dans les monuments à visiter durant la journée du patrimoine.
    Depuis quand une mosquée représente-t-elle notre patrimoine ?

  2. Heureusement que les laïcs sont là afin de défendre nos racines chrétiennes.
    Pour quelle raison cette statue de l’archange protecteur de notre nation devrait-elle être retirée de l’espace public ,alors que la très belle statue du même archange avec sa fontaine place Saint-Michel à Paris ne semble pas poser de problème?
    Les citoyens des Sables d’Olonne se sont prononcés majoritairement pour le maintien de cette statue,en démocratie ce sont les majorités numériques qui doivent être respectées et non une infime minorité d’empêcheurs de tourner en rond !

  3. Peut-être que ces régiments de parachutistes pourraient être su place le jour ou il viendront la déboulonner…. juste pour voir!

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter