Compatriotes, vous pouvez être fiers de votre pays et oublier les échecs du paquebot France, du Concorde, du Minitel et des avions renifleurs : la France lance la première expérimentation au monde de sonores !

Et c’est même Madame le ministre de la Transition écologique Barbara Pompili herself qui n’a pas hésité à maculer ses escarpins pour présider à l’installation de trois appareils au bord d’une route très prisée des motards de l’agreste commune de Saint-Lambert, dans les Yvelines. Trois appareils, parce qu’après des essais sur circuit, on en est à sélectionner in vivo l’entreprise qui aura le juteux privilège de les installer un peu partout.

Le niveau sonore à ne pas dépasser n'a pas encore été décidé, et ça ne sera sans doute pas facile, surtout si deux ou trois motos passent en paquet comme elles le font souvent, et sachant que l’intensité sonore est perçue de façon logarithmique (dix violons ne font que deux fois plus de bruit qu’un seul) : le contentieux sera riche.

Il est vrai qu’au cœur de la nuit, un unique pot d’échappement bricolé peut facilement réveiller des milliers d’habitants en un seul passage, mais un tel dispositif manquait-il vraiment à une panoplie française de la répression routière, déjà très en pointe ?

Le député MDDA (si si, ça existe : Mouvement démocrate et démocrates apparentés !) Jean- Barrot, à l’origine du projet, tient néanmoins à rassurer les infâmes complotistes qui verraient là une énième pompe à fric pour l’État : « Ce n’est pas un dispositif punitif. Il vise à sanctionner des comportements ultra-minoritaires de personnes qui trafiquent volontairement leur moto ou leur scooter. Ce radar permettra aussi de ne pas faire peser la lutte contre la pollution sonore sur les forces de l’ordre. »

Comme la lutte contre les rodéos urbains ou les mariages « communautaires », où on n’interpelle plus ? On filme, on flashe et on envoie la note. Surtout ne jamais entrer au contact du délinquant, ce serait de la provocation et on risquerait des gestes malencontreux : avant tout, rester à distance…

C’est comme la nouvelle télémédecine. Toucher le malade ? Pouah ! Ça économise du temps, du personnel, et ça rapporte. Elle est pas belle, la vie ?

Mais pour le diagnostic (du malade) et le traitement (du délinquant) ?

5 janvier 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4 4 votes
Votre avis ?
39 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires