[Chronique] L’Europe vous regarde : votez le 9 juin !

vote

Le taux d’abstention est traditionnellement élevé, aux élections européennes. Lors des premières élections au suffrage universel direct en 1979, le taux d’abstention avait été de 39,3 % et n’avait cessé de croître jusqu’en 2014, où il avait atteint 57,6 %. Il y a cinq ans, la participation s’était améliorée, en France comme dans toute l’Union européenne. L’abstention était retombée, en France, à 49,9 %. Ainsi, un Français sur deux s’était déplacé. Un mieux, certes, mais pas un franc succès, toutefois.

Les raisons de ce manque d’intérêt tiennent sans doute à l’éloignement des instances européennes et au caractère complexe du mécanisme de décision pour le commun des mortels. Entre la Commission, le Conseil de l’Union européenne, le Conseil européen et le Parlement, la question du « qui fait quoi » demeure difficile pour beaucoup. Le schéma classique de fonctionnement des démocraties européennes ne peut être calqué sur Bruxelles et Strasbourg, avec un Parlement qui partage le pouvoir législatif avec le Conseil de l’Union européenne et la Commission qui dispose du monopole de l’initiative législative.

L’UE semble donc, à juste titre, aussi lointaine que technocratique et le vote du traité de Lisbonne par voie parlementaire, après le rejet du projet de traité portant Constitution pour l’Europe, a ancré chez nos concitoyens l’idée que de toute façon la volonté des citoyens ne comptait pour rien face à celle de l’oligarchie européiste.

Pourtant, l’Union européenne nous regarde, au double sens du terme : elle nous concerne et elle nous surveille à la manière du Big Brother (grand frère) du roman de George Orwell 1984. L’éolienne au bout de votre chemin ou sur la ligne d’horizon maritime découle des obligations européennes en matière d’énergie renouvelable. Le système de calcul du prix de l’électricité, c’est encore l’UE. Elle qui a réussi le tour de force de faire payer cher aux Français l’électricité dont le coût de production était le plus bas d’Europe grâce à l’énergie nucléaire ! Le choix du type de voiture avec laquelle vous pourrez rouler dans dix ans, l’UE une fois encore. Tout comme les pesticides que vous pouvez utiliser ou non ou les dates de taille des haies…
L’Union vous enserre donc de ses normes innombrables et vous fait subir les conséquences de ses politiques commerciales ordonnées aux impératifs de la mondialisation. Les agriculteurs en savent quelque chose. Mais, peut-être pire encore, elle se permet de punir les peuples qui ont eu l’outrecuidance de ne pas voter « comme il faut ». Ainsi, la Hongrie et la Pologne ont été poursuivies et menacées d’être privée de droit de vote et de subsides européens pour de prétendues atteintes à l’État de droit. Tout cela parce que les gouvernements des pays concernés n’entraient pas dans la doxa européenne supranationale, mondialiste et wokiste.

L’Union européenne vous concerne donc très directement. Soyez certain que si vous ne vous occupez pas de l’Europe, elle s’occupera de vous. Si vous êtes attachés à votre liberté, c'est-à-dire à la souveraineté de la France, alors allez voter le 9 juin et incitez vos parents, amis, voisins et relations à aller voter. S’abstenir, c’est remettre votre destin entre les mains de ceux qui croient, justement, que la France n’a plus de destin. De ceux qui se grisent de mots qui ne correspondent à aucune réalité, comme la « souveraineté européenne », qui n’est qu’une dépendance géostratégique américaine, puisque ce sont les États-Unis qui assurent la défense de l’Union européenne, possèdent la puissance économique et monétaire, l’avancée technologique et l’impérialisme culturel. De ceux aussi qui, à la veille de l’élection, se posent en eurocritiques et qui, le lendemain, s’affilient au PPE, groupe qui œuvre depuis toujours pour une UE supranationale.

Certes, la politique européenne se fait aussi à Paris. Que les souverainistes arrivent en tête lors de cette élection est certes un espoir ; c’est aussi une nécessité; mais c’est surtout une étape pour la reine des batailles qui, dans notre Constitution, est l’élection présidentielle. Soyons prêts pour aujourd’hui et pour demain. C’est la survie de la France qui est en jeu.

Stéphane Buffetaut
Stéphane Buffetaut
Chroniqueur à BV, élu de Vendée, ancien député européen

Vos commentaires

42 commentaires

  1. Le 9 juin, une seule liste enverra ses candidats dans le groupe ECR qui peut battre le PPE, c’est Reconquête et Marion Maréchal. Le seul vote utile pour renverser Van der Layen c’est Marion. Ne vous trompez pas d’élection.

  2. Il est impératif d’aller voter et uniquement pour une liste se déclarant nettement contre la « souveraineté européenne » et autres fadaises. Mais y en-a-til seulement une ? Car comme le dit M. Buffetaux, les eurocritiques (genre LR) se sont dans le passé empressés de rejoindre le PPE, et rien ne dit qu’ils ne feront pas exactement de même, malgré les propos de M. Bellamy. Reconquête peut être, car pour le RN, j’ai des doutes.

  3. Le « manque d’intérêt » s’explique surtout par le manque de confiance en des politiques qui ne cessent de mentir à leur peuple ! S’abstenir revient à élire des irresponsables comme aux dernières municipales qui ont mis à la tête des grandes villes des écologistes dont la stupide naïveté n’a d’équivalent que l’incompétence. C’est ainsi que l’insécurité règne de plus en plus dans ces villes … alors oui il faut aller voter afin que ce scrutin soit crédible ! Enfin ceux qui s’abstiennent ne devraient plus ensuite ni critiquer, ni manifester ni faire grève.

  4. En effet ces mots sont toujours vrais ! Si vous ne vous occupez pas de la politique et encore plus des élections européennes les politique français et surtout l’europe, s’occuperont bien de vous pour vous plumer, vous obliger, vous contraindre et autres joyeusetés bien de leur crus !!!

  5. Que faut-il ( encore ) attendre du  » machin  » technocratique gangrené par les lobbies et un système mafieux où les élus sont grassement payés pour priver les peuples de leur souveraineté et leur liberté ?? l’Europe de Maastricht inféode, vassalise, enferme dans une hystérie de normes et de contraintes ineptes, mais ne protège pas les peuples.

  6. Français surtout allez voter pour qui vous voulez(voter pour le RN) pour éliminer aux parlement européen ceux qui nous veulent du mal à nous Français surtout la ven der layen.

  7. je suis vraiment atterrée d’entendre encore ce matin à la radio, l’interview de français insatisfaits de la politique du gouvernement actuel, qui en ont ras le bol de l’immigration, de l’insécurité, etc… et qui déclarent qu’ils ne voteront pas aux européennes  » parce qu’ils n’y connaissent rien » ou  » parce qu’ils sont français avant d’être européens » ou  » qu’ils ne s’occupent pas de çà, et mènent leur petite vie »…. affligeant de bêtise

  8. Je crois que cette antienne répétée à l’envi sur tout les plateau de télé, sur le désintérêt des français pour cette élection, a surtout pour but de rassurer nos brillants chroniqueurs politiques… Je crois que tout le monde a bien compris les enjeux de cette élection : à savoir reprendre notre destin en main. Ne plus laisser notre avenir entre les mains d’une poignée d’oligarques choisis par cooptation. A ce sujet, je voudrais bien savoir par quel miracle un parti socialiste crédité de quelques % (2 ou 3%, je ne sais plus) aux élections présidentielles de 2022 pourrait miraculeusement passer à 16% aux élections Européennes deux ans après… Glucksmann ou pas…

    • A qui appartiennent les instituts de sondage? Aux mêmes financiers que les médias de grand chemin. C’est pour cela que vous ne verrez jamais la côte de macron descendre en dessous de 25 %, seuil défini en tant que tel. Comme Hollande en son temps, dont le renoncement a brutalement fait chuter sa côte de 25 à 5 %.

  9. Excellent article. Oui il faut voter! Au cours de ces dernières années nous avons pu constater encore et encore l’impuissance de nos institutions et le peu de souveraineté qu’il nous reste en France. Les élections européennes sont essentielles pour 1- Montrer notre désaccord avec les élus actuels et nous en débarrasser, 2- Elire des représentants qui défendrons les intérêts de la France et des français, 3- Apporter les réformes nécessaires pour restituer la raison d’être de l’EU : celle d’un marché commun, 4- Arrêter cette folie fédérale qui aboutirait à une perte de souveraineté qui deviendrait pratiquement inexistante, 5- Arrêter cette folie d’agrandissement qui rend un bon fonctionnement impossible à moins d’instaurer un régime autoritaire pour obtenir un consensus.
    Votons, votons, votons car le pouvoir est malheureusement aujourd’hui à Bruxelles, ne nous y trompons pas. Seuls nos votes peuvent changer le status quo que Macron et compagnie nous ont imposé.

  10. Que ce soit pour Bardella, Marion Maréchal, Philippot ou Asselineau, votez ! Puis en 2027-si Dieu le veut- Dehors Macron et sa clique de bras cassés, renvoi des migrants, plus de Français de papier, enfin Frexit et retour à notre souveraineté nationale pleine et entière.

  11. L’ abstention le 9 juin 2024 sera la force du macronisme. Plus que jamais les citoyens doivent s’ armer des bulletins de vote pour éjecter ces technocrates européens qui sabotent notre nation.

  12. A 17 ou 16 % il n’est plus légitime pour gouverner. Gilets jaunes +Bonnets jaunes + Banlieues = l’Assemblée censure et, sauf si Ciotti devient premier ministre (!?), le gouvernement tombe :,= élections : RN, LR et R ! sont majoritaires et comme Jupiter ne veut pas gouverner avec MLP il démissionne. Autre hypothèse : il fait une crise en public et démissionne pour raisons ”médicales”

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois