Sûr, Élisabeth Borne va faire en 100 jours ce qu’elle n’a pas fait en 2.000 !

borne

S’exprimant de l’Élysée, Élisabeth Borne a donc donné aux Français un avant-goût de ce qu’allaient être ses prochains « cent jours ». La référence historique est osée, si ce n’est hasardeuse. Après ceux de l’Empereur, ce fut Waterloo. Voilà ce qui arrive quand on prend trop conseil auprès d’experts tels que Mcfly et Carlito.

Pour le reste, le catalogue de La Redoute tant redouté est au rendez-vous. Soit un inventaire de ce qu’il conviendrait de faire séance tenante, à la façon de ces listes de courses que le Premier ministre doit scotcher à la porte du frigo. Ou, c’est selon, le récapitulatif de ces bonnes résolutions généralement prises, un matin de gueule de bois, au lendemain de la Saint-Sylvestre.

Et voici donc tout ce qu’il est promis de mettre en œuvre dans ces cents jours à venir, mais qu’on a négligé d’accomplir durant plus de ces deux mille autres jours durant lesquels Emmanuel Macron fut le brillant Président qu’on sait.

L’immigration ? Le texte ne devrait pas être présenté avant le mois de septembre prochain. Pourquoi ? Parce qu'« aujourd’hui, il n’existe pas de majorité ». Ah bon, et il y en aura une, à la fin de l’été ? L’important, comme toujours, c’est d’y croire.

Le plein-emploi ? Le texte devrait être présenté en juin prochain. Élisabeth Borne a omis de préciser si la semaine des quatre jeudis et l’extinction du paupérisme après 18 heures étaient aussi au programme.

Le pouvoir d’achat ? Là, il est question de ces classes moyennes, hier macronistes et aujourd’hui de plus en plus tentées par le marinisme. Voilà qui devrait être plié « d’ici la fin du quinquennat » grâce à des « baisses d’impôt ». C’est sûr qu’après, ça risque d’être moins facile.

La santé ? Il est évidemment question de la levée du fameux numerus clausus. Mais aussi de l’embauche de « 6.000 assistants médicaux » et de « la création de 2.000 places supplémentaires » pour la « formation des infirmières ». Si l’on commençait à réintégrer tous les personnels chassés parce que n’ayant pas voulu se faire vacciner contre le Covid, ça irait peut-être plus vite.

L'enseignement ? Là encore, rien de bien neuf, avec la promesse de « systématiquement remplacer les professeurs absents » et la « généralisation des sessions hebdomadaires de soutien ou d’approfondissement en français ou en mathématiques ». Élisabeth Borne appelle ça le « pacte enseignant ». Et pourquoi pas la victoire en chantant ? En attendant que ça déchante, évidemment.

La sécurité ? Attention, après le « pacte enseignant », ça va saigner, avec le « déploiement d’une force d’action républicaine avec des moyens exceptionnels, dans un territoire pour une période donnée ». Les voyous en tremblent à l’avance.

Les frontières ? Une fois de plus, les trafiquants de chair humaine et autres mafias de passeurs d’immigrés clandestins risquent de perdre leur sommeil devant la création d’une « Border Force » et la « mobilisation de 150 policiers et gendarmes ». Bizarre, depuis le Brexit, certains pouvaient imaginer que l’anglais n’aurait plus cours en notre vieille Europe, et surtout pas en France.

La Justice ? On l’aurait parié : il s’agit de « simplifier » et de « moderniser ». D’où la création d’un « plan fraude » et le recrutement de 10.000 nouveaux fonctionnaires… Ça tombe bien, la France en manquait.

L'arc républicain ? Pour que cet ambitieux chantier devienne enfin réalité, au moins faut-il une majorité de députés. Que les sceptiques se rassurent, le Premier ministre y travaille. Mais uniquement entre gens de bien, tel qu’il se doit : « Nous allons continuer à chercher des alliances au sein de l’arc républicain. » « Arc » dont seraient, bien sûr, exclus Rassemblement national et France insoumise. Bref, l’opposition. C’est ballot.

Pas d'inquiétude : après ses cent jours, la Shéhérazade de Matignon continuera à nous conter ses mille et une nuits.

Nicolas Gauthier
Nicolas Gauthier
Journaliste à BV, écrivain

Vos commentaires

47 commentaires

  1. A quand la première de couverture de Playboy avec Madame Borne ? La Dame pourrait ainsi préparer sa reconversion, tout comme sa collègue Marlène. Au moins nous serions assurés d’un minimum de 100 jours de rigolade.

  2. Ce n’est pas une flèche. Elle est sous les ordres de Macron entièrement soumise à sa doctrine de déconstruction de la France au profit de l’Europe allemande et par voie de. Conséquence aux USA.

  3. Macron a promis « cent jours » mais ce sera l’échec de Borne, bien sûr. On appelle ça un fusible. Alors Macron nous fera le coup du « sang neuf », de son projet « dynamique », des « réformes que les Français approuvent » – il le sait il va « au contact » – dans « l’intérêt du pays et de l’UE », of course. En attendant, la planche à faux billets a repris avec la dernière force, les impôts ne baissent pas et ne rendent rien aux Français (merci M Le Maire). Si le RN arrive au pouvoir, ce sera dans un pays ruiné, désindustrialisé (les faillites se font en ce moment à une vitesse jamais vue), aux caisses vides et aux impôts record.

    • Quoi qu’il fasse, quoi qu’il dise, Macron ne peut plus échapper au rejet massif des Français qui ne l’écoutent plus, ne le supportent plus. Macron n’a fait que promettre des nouveaux départs et n’a fait qu’embourber la France jusqu’au sourcils. Dans tous les domaines. Il faut qu’il parte. Il faudra un sursaut. Il faut rejeter la gauche, l’idéologie de gauche, le détournement du sens des mots par la gauche, les dénis de la gauche, l’islamophilie de la gauche. C’est tout le fatras de l’idéologie de gauche (islamo-écolo-bobo-gaucho-lgbt- etc) à la quelle Macron se soumet pour faire fonctionner son business qui a causé les destructions et les effondrements que nous constatons de toutes parts. C’est un  » Waterloo » d’un nouveau genre qui mettra un terme à ces cents jours là. Macron s’est cru intelligent avec cette formule. Elle signera la fin de son aventure. Abdication démission.

      • très bon commentaire sur le fonds , le socialisme étatiste immigrationniste , un conservatisme destructeur…
        le cancer de la France …

    • Comme je l’ai déjà dit, je plains la personne qui succèdera à Macron et il sera alors facile de dénigrer et critiquer. La France est dans un tel état de délabrement et il y a encore quatre ans de destruction qui nous attendent. BREXIT!

  4. Madame Borne et Monsieur Macron sont la plus cruelle des représentations du naufrage de la France : Il faut faire Polytechnique et l’ENA pour parvenir à un tel niveau de nuisance. Ils détruisent tout sur leur passage. Ces gens sont perdus, hors sol, déracinés, prisonniers d’idéologie et d’approches technocratiques mais surtout de la comédie de pouvoir qu’ils se jouent. Leur chance, c’est le malheur de la France : Les Français ont été incapables de voir que tout cela était écrit depuis 2016. Et peut être même dès 2012.

  5. La cheffe des casseroles orchestre bien mal ses incapables de ministres. Elle n’a pas compris que son ubuesque patron se moque bien d’elle.

    • De grâce…pas de cheffeeeeee. Faisons de la résistance à cette imbécilité. Chef : nom masculin! Sinon, bientôt, une chevale, une moutonne, une oiseaue!… Et notre dictionnaire va perdre beaucoup de pages. 1984 d’Orwell.

  6. Education nationale, justice, sécurité tout était promis en 2017…mais fermer une centrale nucléaire ça c’est fait

  7. Ouais …sauf qu’il ne reste plus que 93 ou 92 jours à peu près depuis que la vision jupiterienne nous fut contée , et je précise qu’il ne s’agit pas du jeu des 1000 bornes non plus ( une suffit ! ) ..Donc pas une heure pas une minute à perdre en bla-bla et autres délires à la Tv et dans la Presse macroniste, faut démarrer aujourd’hui , maintenant, cet après-midi au plus tard
    Je ne sais si j’en veux le plus à ceux qui ont voté pour « ça «  il y a presque un an où si j’en veux aux abstentionnistes.

  8. Et ils s’étonnent du bruit des casseroles , mais eux ils nous font bien les Chants des Sirènes !! En résumé ils prennent les Français pour des CO!! avec leurs « baratins » de camelots !

    • Bah, chez nous, il est prévu que le défilé du 01 mai se fera accompagné de la musique casserolesque sur la musique et/ou les paroles connues « Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ?
      « Ohé ! partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme ! Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes…La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère…Il y a des pays où les gens au creux du lit font des rêves, Ici, nous, vois-tu nous on marche et nous on tue, nous on crève… »

  9. Tout simplement, ils sont tous à virer rapidement ! Un grand merci à ceux qui n’ont pas voté Macron aux dernières présidentielles mais seulement contre MLPen. Ce sont les mêmes qui défilent dans la rue, au moins pour une grande part. Misère, quelle pauvre pays qu’est devenu cette France à la dérive, non, qui a déjà coulé.

    • oui vous avez remarquez ; c’est la gauche et l’extreme gauche qui a fait passé le candidat du grand capital ! il n’y a qu’en france qu’on voit une telle mascarade au niveau des étiquettes politiques ! mdr !

  10. Élisabeth Borne à enfin trouver sa voie : « Madame Soleil » !
    Avec son sourire en coin, moqueur et méprisant, et la main gauche (of course) cachée sous la table, et engoncée dans un gant de boxe, elle va annoncer que tout est possible, et que « abracadabra-49.3 » vous allez voir ce que vous allez voir !
    Ben non Élisabeth, on a déjà vu, et même présenté autrement, on n’en veut pas !

  11. Le titre de l’article dit tout . Qu’est ce qu’elle va faire Borne en 100 jours ce qu’elle n’à pas fait en 2000 jours ? Pérorer , palabrer ; c’est tout ce qu’ils savent faire à la tête de l’état . Quand a ce gouvernement de gougnafiers nous savons très bien que ce sont les godillots de Macron ; et que Macron est le godillot de « l’europe » .

  12. Sa feuille de route, elle est simple : pendant ce qui reste des 100 (plus exactement 84) jours de Macron, elle va blablater, promettre, faire le dos rond, se faire voir, paraître compréhensive, bref endormir les français de façon à ce que le peu de soutient qui leur reste ne les quitte pas et que les français se lassent de manifester et de se faire taper dessus pas une police répressive et une justice aux ordres. Puis vont venir les vacances et là, profitant de ce que le peuple sonné essaie d’oublier son triste quotidien et de récupérer, tout va recommencer : augmentation des taxes, restrictions des libertés, renforcement de ces maudites ZFE, accélération des interdictions de vente et de location des logements via des DPE tronqués, mise en place de la taxe carbone individuelle pour les particuliers. Et sur l’immigration, il est urgent d’attendre et surtout de ne rien faire, tout en balançant quelques promesses bidons. La commission européenne peaufine son texte d’invasion migratoire (60 millions prévus) et veut impérativement le mettre en place avant les élections européennes d’avril 2024. Et à partir de là, tout est facile : les français ne sont pas contents? C’est pas nous, c’est une décision européenne et nous sommes obligés de la respecter (bref ils nous resserviront leur soupe empoisonnée habituelle). Et le plus beau, c’est qu’ils sont encore 34% à se prosterner devant eux et qui croiront tout qu’ils vont raconter.

  13. J’adore le  » déploiement d’une force d’action républicaine avec des moyens exceptionnels, dans un territoire pour une
    période donnée. » C’est au mot près ce qui se fait actuellement à Mayotte, avec la réussite que l’on sait ! La façon dont ces gens là cafouillent tout ce qu’ils font est fascinante ! Ils se forcent, ou bien est-ce naturel chez eux ? Tout comme le soin qu’ils prennent, selon leurs dire, pour ne pas diviser la population. Ah bon ? Il existe pourtant une façon élémentaire de ne pas diviser, c’est d’être à l’écoute des sondages, par exemple quand ils disent que près de 80% des Français souhaitent qu’on mette un frein à l’immigration. Il suffirait donc de mettre en place un moratoire sur les entrées, légales ou non, pour que tout le monde soit content. Sauf la Nupes bien sûr, mais ils ne sont contents sur rien, c’est génétique chez eux. Mais on va proposer une usine à gaz avec des exceptions pour les livreurs de pizza, les ingénieurs nucléaires et les mineurs barbus de moins de douze ans. Puis on se plaindra de ce que ces foutus gaulois sont cabochards, et on passera un 49,3 des familles !

  14. Nous sommes en présence d’une certaine hypocrisie médiatique. Ce qui se fait de crédible dans le monde médiatique reconnait l’incompétence, l’impuissance de Macron sans les dénoncer ouvertement, reconnait qu’il s’attribue tous les pouvoirs en jugeant que le niveau de ses équipes n’est pas à la hauteur, malgré tout, on en attribue la responsabilité à E.Borne . Mais la sélection des ministres n’est-elle pas soumise à l’approbation du Président en exercice ? Est-ce Borne qui a retenu Pap Ndiaye, Dupont Moretti , etc ? Pour en venir à cette dernière feuille de route tant critiquée à juste raison. Le style, le vide, le creux, le verbiage inconsistant, le flou artistique de cette présentation ne sont-ils pas la marque de Macron ? Borne a lu sans conviction, sans réelle motivation. N’est-ce pas à Macron de définir la feuille de route du Premier Ministre sur sa proposition ? Ce texte a sans aucun doute été rédigé par Macron, pour le moins totalement reconditionné par lui. Mais nos médias font porter la responsabilité de son inconsistance sur Borne alors que sa formation l’a toujours conduite à être rigoureuse, précise, efficiente, cartésienne. Borne en vient à discréditer sa personnalité et sa formation, au moins aux yeux de certains médias. Dans ces conditions, ne devrait-elle pas démissionner pour sauvegarder son avenir ?

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois