Ce dimanche 4 juin, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a publié un tweet martial. Il répondait indirectement aux reproches que l'on avait pu lui faire lors de plusieurs manifestations, notamment dans l'affaire des prétendues « méga-bassines » de Sainte-Soline, mais aussi lors des journées de mobilisation contre la réforme des retraites. On se souvient que de nombreux Black Blocs étrangers, dûment identifiés, connus et même, pour certains, fichés, étaient entrés en France sans la moindre difficulté, puis s'étaient joints aux violences contre les forces de l'ordre. Cette fois, le ministre annonce fièrement que 17 personnes font l'objet d'une interdiction de territoire. En effet, un grand rassemblement doit avoir lieu, mardi, et il n'est apparemment pas question, cette fois, de laisser entrer les Black Blocs venus de toute l'Europe.

Alors là, bravo ! Inflexible, le gars. Accrochez-vous, les bolcheviques, Gérald Darmanin n'est pas venu pour plaisanter.

Il y a toutefois un petit problème dans ce tournant « sécuritaire », comme on dit à gauche. Il se trouve qu'une autre manifestation avait lieu ce week-end, précisément dimanche 4 juin, à peu près au moment exact où Gérald Darmanin écrivait, sur le téléphone qui lui a déjà servi à envoyer tant de messages contestables, ces quelques lignes pleines de fermeté. En mémoire des dix ans de la mort de Clément Méric, tué dans une rixe contre des militants de droite, cette manifestation a rassemblé quelques milliers de soi-disant antifascistes (il faudrait trouver, un jour, une formule plus juste pour qualifier ces gens). Ils étaient 5.000, selon les organisateurs. Parmi eux, on trouvait des militants venus, ici, de toute la France pour lutter contre les « nervis fascistes », mais aussi... des étrangers. Tous, évidemment, avaient le visage « soigneusement dissimulé », nous précise Le Figaro.

À ce stade, on n'est plus sur du « deux poids deux mesures ». C'est d'un calibre supérieur. Le récent défilé des gudards cagoulés, dans Paris, a été unanimement insulté par toute la classe politique. Tous les responsables, tous les élus, ont insisté sur le fait qu'il était scandaleux de dissimuler son visage dans l'espace public. Mais il faut dire, aussi, que c'était l'extrême droite. Par ailleurs, comment se fait-il que les militants étrangers n'aient pas été arrêtés, cette fois, ni empêchés d'entrer sur le sol français ? Ou alors... se pourrait-il que Gérald Darmanin ait précisément eu l'idée de hausser le ton, dimanche après-midi, quand on lui a rapporté qu'une fois de plus, le gratin de la violence d'ultra-gauche était entré sur le territoire français avec la plus grande de toutes les facilités ?

Entre Éric Dupond-Moretti qui s'attaque au RN pour masquer son inaction et Gérald Darmanin qui interdit de territoire une poignée d'antifas tandis qu'il est incapable de faire applique 90 % des OQTF... Décidément, la semaine est difficile, pour les ministères régaliens...

6364 vues

05 juin 2023 à 19:45

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

15 commentaires

  1. « soi-disant antifascistes (il faudrait trouver, un jour, une formule plus juste pour qualifier ces gens). » Terroristes me semble approprié.

  2. Une des constances du régime : outre le mensonge et l’esbroufe institutionnels, un principe immuable.
    Fort avec les faibles et faible avec les forts.

  3. A quand des OQTE : obligation de quitter le territoire Européen ? On pourrait l’appliquer à tous les cagoulards qui participent masqués à des manifestations et qui peuplent les ZAD et cassent du flic.

  4. … »milliers de soi-disant antifascistes (il faudrait trouver, un jour, une formule plus juste pour qualifier ces gens) »… Ben c’est facile : FASCISTES.

  5. « Entre Éric Dupond-Moretti qui s’attaque au RN pour masquer son inaction et Gérald Darmanin qui interdit de territoire une poignée d’antifas tandis qu’il est incapable de faire applique 90 % des OQTF… » En effet comme illustration d’incompétence chronique on ne peut pas mieux faire –

  6. Déjà qu’on arrive pas à empêcher des milliers de cladestins a envahir la France, comment pourrait on arrêter quelques dizaines de fascistes pour lesquels le gouvernement a un regard bienveillant. Ce pays est devenu un moulin dont le meunier ne fait plus que de la communication.

  7. … « entrés en France sans la moindre difficulté… » c’est un euphémisme non ?
    N’importe qui entre en France, comme dans un moulin, quelque fois ressort mais c’est rare, même pas les OQTF, alors…
    Pourquoi voudriez-vous que Darmanin les chasse ces Black-blocs étrangers ?
    Avec les Antifas, les Black-blocs français et étrangers font le sale travail de Macron et Darmanin, déstabiliser les manifestations pacifiques, en cassant tout sur leur passage, avec la bénédiction, si j’ose dire, des deux sus-cités.

  8. Darmanin menteur professionnel Pinocchio Tartuffe enfumeur est un Guignol a géométrie variable qui se prétendait de droite mais il est comme Mélenchon

  9. Ben voyons, ces manifestants barbares ne sont pas anglais ! Leur pédigrée : ils sont de la gôôôôôche. Ce sont de bons manifestants, et s’ils sont violents ils ne peuvent rien : ils sont victimes de la décivilisation engendrée par la barbarie galopante dans notre belle France.

  10. Entre « le ressenti d’insécurité » du garde des sots et les injonctions guerrières du ministre qui « condamne fermement » le pays est sauvé. Dormez braves gens, la république veille !

  11.  » 17 interdictions administratives du territoire ont déjà été prises …  » fanfaronne Darmanin. Tout est dans le « déjà ». Décidément, avec de tels dirigeants de pacotille, ces « anti »-fascistes d’opérette peuvent dormir sur leurs deux oreilles.

  12. Au lieu de s’occuper du RN, ces ministres seraient mieux inspirés de faire leur travail. Mais en sont-ils capables ? À l’instar de leur mentor, ils parlent beaucoup (trop) mais ne font rien. Beau parleur, petit faiseur ! Avec, en prime, l’arrogance de ceux qui se croient au dessus des autres.

Les commentaires sont fermés.