Jack Lang, l’homme aux costumes Smalto, l’indéboulonnable président de l’Institut du monde arabe, l’« époustouflifiant » ministre de la Culture à vie, Jack Lang, donc, vient d’apporter un soutien de poids au projet le plus mirifique de la décennie : faire de Saint-Denis la capitale européenne de la culture en 2028.

Il l’a dit jeudi, lors de la réunion préparatoire qui se tenait à Épinay-sur-Seine : « Saint-Denis a tous les atouts pour incarner ce qui doit être un rêve européen. » Et de développer son propos : « C’est-à-dire une histoire, une culture, une jeunesse, des talents… Et aussi des réponses à des questions que se posent beaucoup de villes : comment redonner à cette jeunesse un espoir, une confiance ? Et c’est bien que ce soit une ville comme celle-là qui soit candidate. »

Jack Lang a eu de tout temps le génie de la flagornerie, chose qui n’a d’égale chez lui qu’un amour immodéré de sa personne*. C’est un talent qu’on ne saurait lui retirer : il est l’homme de tous les régimes. Toujours prêt à servir : la Mitterrandie, la Chiraquie, la Sarkozie, la Hollandie, la Macronie… C’est comme les costumes : il peut tout enfiler car tout lui va !

Certes, on ne saurait le rendre responsable de la désastreuse image qu’a offerte au monde la ville de Saint-Denis, voilà huit jours seulement. Et pourquoi Jack Lang en tiendrait-il compte, puisque le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, veut l’ignorer tout autant ? On imagine, d’ailleurs, que Gérald Darmanin souscrit lui aussi à cette affirmation selon laquelle « Saint-Denis a tous les atouts pour incarner ce qui doit être un rêve européen ». Si l’on se réfère aux récentes affiches portant le slogan « L’avenir de l’Europe est entre vos mains », on voit que le hijab est devenu le marqueur politique de la Commission européenne. Cette campagne d’affichage, rappelons-le, faisait suite à celle diffusée, en novembre 2021, sur les réseaux sociaux, où les photos de femmes voilées étaient, cette fois, émaillées de slogans tels que « Mon voile, mon choix » ou « La beauté est dans la diversité, comme la liberté est dans le hijab »... Soit « une publicité éhontée en faveur du voile islamique à coups de photos et de slogans sans équivoque », comme le soulignait alors Le FigaroVox.

Voilà donc que les mêmes poussent le bouchon encore un peu plus loin et nous vantent la promotion de Saint-Denis comme « capitale européenne de la culture » en 2028. Compte tenu de l’actualité, la première question qui vient alors à l’esprit est « la culture de quoi ? ». Des épinards ? De l’herbe à chat ? Du petit commerce de quartier ?

Depuis que Jack Lang a créé ce label en 1985, ce sont, chaque année, deux villes européennes qui se partagent l’honneur d’incarner la culture. En 2028, il y aura donc une ville française et une ville tchèque. Pour la France, Clermont-Ferrand, Amiens, Montpellier, Nice, Reims, Bourges, Bastia, Roubaix et Rouen sont candidates, mais c’est, bien sûr, Saint-Denis qui bénéficie du parrainage de Jack Lang. Avec des arguments de poids : cela, dit-il, pourrait permettre de « vaincre toute une série de clichés. Par exemple, excusez-moi, toutes les conneries (sic) qu’on a pu entendre ces jours derniers. »

Sans boule de cristal, on peut imaginer qu’il en ira du choix de la capitale européenne de la culture 2028 comme du prix de l’Eurovision 2022 : il sera strictement politique.

 

*Je conseille à ce propos la lecture du livre de Jean-Pierre Colin, L’acteur et le roi : portrait en pied de Jack Lang, Colin, 1997.

6078 vues

03 juin 2022 à 16:50

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

13 commentaires

  1. Sur google voir « affaire Verdin  » ou un père porte plainte contre Jack Lang . Il est bien dans la lignée des élus de Macron .

  2. Saint Denis capitale de la culture… du cannabis.
    Pour Lang, qui allait faire son marché chez la jeunesse d’Asie, qui vie aux crochets du monde arabe depuis des dizaines d ‘ années quoi de surprenant.
    Pour sa défense je dirai qu’ ils sont des centaines à retourner leur veste suivant le sens du vent.

  3. Jusqu’à quand ce personnage inutile pour rester polie, va t-il nous faire vivre le cauchemar européen ?

  4. Et voilà l’emblème de « Renaissance »… le vieux resurgit des cartons poussiéreux pour nous inventer une nouvelle inepsie !
    St Denis capitale du foot,
    St Denis capitale des JO,
    St Denis capitale cuturelle…
    St Denis capitale qui croule sous les milliards d’Euros déversés pour le bien être de la racaille
    Adieu la France…

  5. Un sert-à-rien qui nous coûte cher, très cher. Et ne me parlez pas de ses accomplissements majeurs. La fête de la Musique, qui permet à n’importe qui à em…der ses voisins bruyamment . La fête du cinéma, qui n’est qu’opération de promotion sur le prix des tickets et du niveau d’un syndicat professionnel. En revanche, ce cher homme signe dans Libération la pétition ventant les bienfaits de la pédophilie.

  6. 82 ans en 2022 , la momie grêlée! Je croyais qu’il fallait être en retraite après 65 ans ( sauf les toubibs, retardés dans leurs études, et les grosses têtes de chercheurs ( plutôt scientifiques) .Quel est (était) le métier de Jack Lang, au fait ? Ah oui : prof de droit à la fac, durant une quinzaine d’années par intermittence…

  7. J. Lang, Président du monde arabe , il a choisi la ville qui se rapproche le plus du multiculturalisme si cher à Macron. St Denis ,hier ville emblématique des rois de France , maintenant selon Macron la nouvelle Californie sans la mer. Oui sans la mer , mais il reste L’Amer de voir ce qu’est devenu cette ville . Une poignée de petits caïds y font la loi.

  8. paradis culturel pour les uns et enfer sociétal pour les autres .
    Tous les autres qui eux se verront gratifier des termes de facho , extrêmes droites voir pire parce qu’il leur suffit de n’aimer que l’ordre ,l’honneur , l’harmonie , la cohésion, la tranquillité de la vie de tous les jours et une certaine idée de l’esthétique artistique pour se voir gratifier des pires qualificatifs de notre langue maternelle.

  9. Cela me rappelle un sketch des guignols de l’info, quand l’humour était un peu plus subversif.
    Jack Lang attendait un coup de fil de Matignon et déclarait « j’accepte n’importe quel poste dans n’importe quel gouvernement.
    Finalement je me demande si c’était un sketch ou un reportage…

    1. Oui c’était le bon temps où on savait rire de tout et même de soi même sans être assailli par des associations auto proclamées de la bien pensance

Les commentaires sont fermés.