Accueil Editoriaux Buzyn, toutes affaires cessantes
Editoriaux - Politique - 16 février 2020

Buzyn, toutes affaires cessantes

« Agnès ? Oui. C’est Emmanuel. Laisse tomber ton thermomètre, ta blouse blanche et enfile une combinaison de pompier. Ça ch… à Paris. Ah bon, Hidalgo a purgé les pigeons ? Mais non, gourdasse, tu lis pas les journaux ? C’est Griveaux qu’est purgé. Alors, vite, prends aussi un casque – t’en auras besoin – et fissa. T’es désignée candidate. Vois avec Guerini pour les détails, j’ai pas qu’ça à faire : la planète à sauver et tout ça, tu vois. Mais le Coronavirus ? On dit que ça risque de virer pandémie. Peut-être pas le moment de quitter l’hôpital. Tututute, tu fais comme on te dit, d’accord ! C’est toi qui prenais la température, non, alors dépêche-toi. T’as une municipale à gagner. Effet de blast assuré, tu peux virer l’autre de son trône dans un mois. Tu nous la fais genre Blitz Krieg, tu vois. Oui, je vois bien, Loiseau avait dit la même chose… Oui, mais Loiseau, c’est Loiseau et toi tais-toi. Maire de Paris, c’est quand même autre chose que de signer des ordonnances, hein ! Allez, affole-toi, ma grande. A quoi ça tient l’Histoire, c’est dingue. Cléopâtre, c’était son nez. Griveaux, c’est autre chose. Tu vois Agnès, dans cette histoire, Benjamin c’est un peu DSK. Toi, tu peux être le François Hollande de cette fichue campagne municipale de Paris. Tu t’y attends pas et le destin frappe à ta porte un beau dimanche après-midi. Merci pour ces encouragements, Emmanuel. Bon, je file au ministère plier mon cartable. C’est ça, vas-y. Emporte aussi ton thermomètre, histoire de prendre la température ».

Il y a quelques jours, , devant ses députés en séance de calinothérapie, revendiquait en quelque sorte le droit à l’amateurisme. On dirait qu’on est un peu en plein dedans, non ? Décidément cette campagne des municipales est passionnante.

 

À lire aussi

Ces fumeux ou fameux chiffres de la criminalité noire aux États-Unis

C’est bien connu, on peut faire dire tout ce que l’on veut, ou à peu près tout, aux chiffr…