Désormais, le mot « black » commencera par une majuscule, tandis que « white » restera en minuscule dans les colonnes du New York Times.

C’est une revanche typographique orchestrée par le célèbre quotidien new-yorkais. Suivant le mouvement Black Lives Matter, le New York Times a publié, mardi 30 juin, un article dans lequel il explique sa décision d’écrire le mot « black » avec une majuscule à la première lettre lorsqu’il désignera une personne d’origine africaine, tandis que le mot « white » conservera sa minuscule.

Une décision après concertation

Le journal orienté à gauche explique avoir consulté une centaine de personnes de sa rédaction pour « connaître leur opinion et voir leurs arguments ». L’article justifie ce choix par un « but de respecter tous les gens provenant de toutes les communautés dont nous abordons le sujet ».
Sur le choix de la majuscule pour débuter le mot « black », le journal explique « qu’il n’y a pas eu de mouvement comparable vers l’adoption généralisée d’un nouveau style pour “blanc” et on a moins l’impression que “blanc” décrit une histoire et une culture communes ».

Une énième démarche pour séduire les tenants de la cause « noire », après que L’Oréal a choisi de supprimer le terme « blanc », « clair » de ses emballages.

À lire aussi

Un homme armé et criant « Allah Akbar » interpellé en Isère

Possédant un couteau et un bâton, l’individu s’est rebellé à l’arrivée des gendarmes. …