J’avoue que quelque chose m’échappe, dans cette affaire. Et, donc, je me dis qu’on ne nous a pas tout dit. Ou que cela cache autre chose. Complotisme, quand tu nous tiens…

Car, tout de même… Pourquoi s’est-il fait tomber lui-même alors que personne ne lui demandait de se retirer ? Pour une petite affaire de sextape, sortie par un exilé russe peu reluisant qui l’accuse d’être en contradiction avec ses valeurs ? Quelle rigolade !

Benjamin Griveaux est-il le représentant d’un parti de l’ordre moral, si tant est qu’il en existe encore ? Non. Il est le représentant d’un parti libéral-libertaire très à l’aise avec son temps et candidat dans la capitale, où le taux de tolérance est certainement le plus élevé qui soit dès qu’il s’agit de ces choses. On doit franchement s’interroger autant que moi dans les milieux bobos qui allaient voter pour lui.

Et, il y a quelques jours, justement, au sujet de l’affaire , avait récusé cet ordre moral fantasmé, pensant peut-être plus à l’affaire Griveaux qui arrivait qu’à la pauvre … Je ne vois donc pas où est la contradiction et je ne comprends pas pourquoi Benjamin Griveaux ne pourrait pas l’assumer, au moins dans sa vie publique. Il n’a commis aucun délit. Il peut même se présenter en victime. Toute la classe politique l’a soutenu. Avec un peu de sincérité, de talent et de com’, il pouvait s’en sortir et même rebondir. Alors ?

Le Parisien rapporte les propos de l’avocat de l’agitateur russe en question, : « Compte tenu des éléments en notre possession, c’est plutôt Benjamin Griveaux qui s’expose à des poursuites judiciaires. Parce que vous imaginez bien que, s’il a démissionné aussi vite, c’est qu’il avait conscience qu’il n’y avait pas que ça. »

Ah… Donc, pour le moment, nous en sommes réduits à « complotismer » : cette petite affaire en cacherait-elle d’autres ? Sur lui ? Sur d’autres ? Son départ pour si peu, avec son cortège d’indignations bien exagérées et très hypocrites, n’aurait-il pas pour but d’empêcher d’autres révélations, peut-être plus graves ?

À lire aussi

Sondages : les Français (et pas que les Marseillais) en ont ras le masque !

Des messages dramatiques, contradictoires, suspects d'arrière-pensées, tel est le cocktail…