J'avoue que quelque chose m'échappe, dans cette affaire. Et, donc, je me dis qu'on ne nous a pas tout dit. Ou que cela cache autre chose. Complotisme, quand tu nous tiens...

Car, tout de même... Pourquoi s'est-il fait tomber lui-même alors que personne ne lui demandait de se retirer ? Pour une petite affaire de sextape, sortie par un exilé russe peu reluisant qui l'accuse d'être en contradiction avec ses valeurs ? Quelle rigolade !

est-il le représentant d'un parti de l'ordre moral, si tant est qu'il en existe encore ? Non. Il est le représentant d'un parti libéral-libertaire très à l'aise avec son temps et candidat dans la capitale, où le taux de tolérance est certainement le plus élevé qui soit dès qu'il s'agit de ces choses. On doit franchement s'interroger autant que moi dans les milieux bobos qui allaient voter pour lui.

Et, il y a quelques jours, justement, au sujet de l'affaire Mila, Emmanuel Macron avait récusé cet ordre moral fantasmé, pensant peut-être plus à l'affaire Griveaux qui arrivait qu'à la pauvre Mila... Je ne vois donc pas où est la contradiction et je ne comprends pas pourquoi ne pourrait pas l'assumer, au moins dans sa vie publique. Il n'a commis aucun délit. Il peut même se présenter en victime. Toute la classe politique l'a soutenu. Avec un peu de sincérité, de talent et de com', il pouvait s'en sortir et même rebondir. Alors ?

Le Parisien rapporte les propos de l'avocat de l'agitateur russe en question, Juan Branco : « Compte tenu des éléments en notre possession, c'est plutôt Benjamin Griveaux qui s'expose à des poursuites judiciaires. Parce que vous imaginez bien que, s'il a démissionné aussi vite, c'est qu'il avait conscience qu'il n'y avait pas que ça. »

Ah... Donc, pour le moment, nous en sommes réduits à « complotismer » : cette petite affaire en cacherait-elle d'autres ? Sur lui ? Sur d'autres ? Son départ pour si peu, avec son cortège d'indignations bien exagérées et très hypocrites, n'aurait-il pas pour but d'empêcher d'autres révélations, peut-être plus graves ?

12324 vues

15 février 2020

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.