« Touche pas à ma statue » : Ils manifestent aux Sables-d’Olonne pour défendre saint Michel

IMG-20211218-WA0013

En ce samedi avant Noël, ils auraient pu flâner devant les vitrines illuminées. Ils auraient pu profiter, sur la plage, de l'une des plus belles baies du monde. Ils auraient pu rester bien au chaud en ce froid hivernal ou même consacrer cette journée à réviser leurs partiels ! Préférant le patriotisme au consumérisme ambiant, ces étudiants sont venus de Nantes, d’Angers et de La Roche-sur-Yon pour défendre leur Histoire et leurs racines.

À l’origine de cette action : le collectif Touche pas à ma statue, présidé par Baudouin Haulaf, créé il y a seulement deux jours en réaction à l’annonce du tribunal administratif de Nantes ordonnant à la ville des Sables-d’Olonne de déboulonner la statue de saint Michel.

Un collectif naissant mais qui compte bien porter sa voix au national et défendre toutes les statues menacées par l’idéologie woke. « Nous faisons face à une volonté de DESTRUCTION du patrimoine français. Nos racines sont menacées, défendons-les », explique Baudouin Haulaf. Élisabeth est étudiante en histoire et science politique, elle sent sa culture menacée : « C’est à nous de la protéger. » Pour Aliénor, « ce n'est pas juste une statue. À partir du moment où l'on accepte de déboulonner une statue, on accepte de déboulonner une grosse partie de notre patrimoine français. »

Dans ce monde qui ne croit plus, qui n'adore plus et qui n’espère plus, quel plus beau témoignage que cette jeunesse si prompte à se mobiliser pour de nobles causes, ralliée par des riverains et des paroissiens venus défendre saint Michel et scander « Ne touchez pas à nos statues ! »

Iris Bridier
Iris Bridier
Journaliste à BV

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois