Les sapeurs- des Bouches-du-Rhône ont suspendu la vaccination de leur personnel avec le d’AstraZeneca après la survenue d’effets indésirables chez un pompier. Ce dernier a été hospitalisé pour une arythmie cardiaque après sa première injection, relate Europe1, qui relaye une information de l’AFP.

La deuxième injection du vaccin AstraZeneca suspendue par mesure de précaution

Un pompier d’Arles, dont l’âge n’a pas été précisé, a été hospitalisé pour une arythmie cardiaque après sa première injection, le dernier. « Par mesure de précaution, nous avons suspendu la deuxième injection du vaccin AstraZeneca », a indiqué la porte-parole du service départemental d’ et de secours (SDIS 13) à l’AFP, reprenant ainsi l’ordre du colonel Grégory Allione, patron du SDIS 13 et président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France qui avait « décidé de suspendre jusqu’à nouvel ordre » toute injection du vaccin AstraZeneca sur ses propres hommes.

Aujourd’hui, l’homme vacciné « va beaucoup mieux », précise le SDIS. Une soixantaine de pompiers des Bouches-du-Rhône ont reçu une première injection du vaccin d’AstraZeneca, la semaine dernière. Les pompiers ont tenu à préciser que dans les centres de vaccination publics où ils interviennent auprès de la population, ce sont les des laboratoires Pfizer/BioNTech qui sont utilisés.

Le vaccin d’AstraZeneca est l’un des quatre vaccins autorisés à être administrés en France, à l’heure actuelle, pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Près d’une dizaine de pays ont déjà suspendu par précaution son utilisation « après le signalement d’effets secondaires possibles » mais sans lien avéré à ce stade ».

 

Mise à jour à 17h30

La France, à son tour, a décidé lundi 15 mars de « suspendre par précaution » l’utilisation du vaccin anti-coronavirus AstraZeneca, en attendant un avis de l’autorité européenne du médicament qui sera rendu mardi, a annoncé Emmanuel  lors d’une conférence de presse à Montauban.

15 mars 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Villeurbanne : Ils tournent une pub pour des mortiers d’artifice en tirant sur la mairie et le commissariat

Les délinquants ont pris le temps de poster des images sur Snapchat, indiquant qu’ils prop…