Selon , Emmanuel Abayisenga l’homme d’origine rwandaise, sans-papiers et sous l’obligation de quitter le territoire français (OQTF) depuis 2019, qui avait incendié la cathédrale de Nantes, le 18 juillet 2020, s’est présenté, ce lundi 9 août au matin, à la gendarmerie de Mortagne-sur-Sèvre en Vendée « en s’accusant d’avoir tué un prêtre de 60 ans de la communauté qui l’accueillait depuis ».

Le diocèse et la gendarmerie de Mortagne-sur-Sèvre confirment, de leur côté, que « le corps d’un prêtre a été découvert ce lundi 9 août à Saint-Laurent-sur-Sèvre, une commune située à une vingtaine de kilomètres au sud de Cholet ».

Le ministre de l’Intérieur se rend sur place dans l’après-midi.

 

La victime est le père Olivier Maire, supérieur de la communauté des Montfortains. Bruno Retailleau, sénateur de Vendée, lui rend sur Twitter.

9 août 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.