Audio - Editoriaux - Entretiens - Polémiques - Religion - 15 janvier 2020

Arthur Herlin : « Benoît XVI a bien contribué à cet ouvrage, comme l’assurent le cardinal Sarah et son propre secrétaire ! »

Arthur Herlin décrypte la polémique née de la publication du livre Des profondeurs de nos cœurs du cardinal Sarah et de , avec la collaboration de Nicolas Diat, sur le célibat des prêtres.

Un livre intitulé Des profondeurs de nos cœurs est sorti aux Éditions Fayard. Ce livre a été co-écrit par le Cardinal Sarah et le Pape émérite Benoît XVI avec la collaboration de Nicolas Diat. Certains ont parlé de couteau dans le dos de la part du Pape Benoît XVI. Quelle est la réalité ?

La polémique est née dès la publication d’un extrait par Le Figaro dimanche soir. On a pu voir à quel point ce livre réaffirmait vigoureusement l’importance cruciale du célibat sacerdotal. Dès lundi, beaucoup de discussions ont eu lieu à ce sujet. Alors que le Pape François doit publier son exhortation au lendemain du synode sur l’Amazonie, qui recommandait le mariage d’hommes mariés en Amazonie, on estimait que le geste de Benoît XVI était extrêmement déplacé, voire illégitime.
La polémique a continué lundi lorsque nous avons appris qu’une source proche de Benoît XVI affirmait que le Pape émérite n’avait pas du tout donné son accord pour la publication de ces textes. Le Cardinal Sarah a réagi aussitôt en affirmant solennellement qu’il avait bien travaillé main dans la main avec Benoît XVI. Il a d’ailleurs publié des lettres qui prouvent que Benoît XVI lui avait bien remis ces textes et lui avait permis d’en faire ce qu’il souhaitait.
Georg Gänswein, le secrétaire particulier de Benoît XVI, a réagi le mardi suivant en expliquant que les 45 pages attribuées à Benoît XVI sont bien 100 % Benoît. Ce n’est pas rien sur un livre de 180 pages. Il avait lu et approuvé l’introduction et la conclusion, qui ont été écrites à la première personne du pluriel.
Malgré tout, il veut qu’on retire de ces deux textes la signature de Benoît XVI.
On sent une sorte de décalage entre les faits qui montrent que Benoît XVI a tout de même bien contribué à cet ouvrage et le fait qu’il faudrait retirer cette signature en tant que co-auteur de la couverture. Il y a encore quelque chose à résoudre dans cette histoire.

Ce livre porte notamment sur le célibat des prêtres. Le Pape Benoît XVI a rappelé qu’il était farouchement opposé à leur mariage. En revanche, on a davantage de doutes concernant le Pape François. Vu du Vatican, le célibat obligatoire des prêtres pourrait-il prendre fin sous le règne du Pape François ?

Vatican news a réagi dès lundi au livre en faisant la liste de toutes les interventions du pape François au sujet du célibat sacerdotal. On voit à quel point la question ne se pose même pas pour lui. Peut-être a-t-il émis l’idée dans certains contextes très précis dans des villes dans le Pacifique… Il est tout de même plus ferme du côté de la non-possibilité d’ordonner des hommes mariés que l’inverse.
On sent qu’il n’est pas non plus prêt à remettre ce sujet en cause dès demain.
Je pense que l’exhortation qu’il va bientôt produire ne va pas provoquer un tollé.

On rappelle que le célibat des prêtres n’est pas un dogme. Ce n’est pas quelque chose sur quoi nous n’avons pas le droit de revenir.

Ce n’est pas du tout un dogme. On le sait très bien dans les Églises catholiques orientales en Orient.
On permet aux prêtres issus de l’Église anglicane qui se sont convertis et qui sont revenus dans l’Église catholique de conserver l’épouse avec qui ils ont formé un mariage en étant anglicans.

À lire aussi

Arthur Herlin, sur le coronavirus : « Ici, en Italie, nous voyons que la France n’est pas du tout préparée à la vague qui arrive »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleLa totalité du territoire italien a été mise e…