« Les gens ont peur et je le conçois, mais aujourd’hui, chacun ne pense qu’à soi et se bouscule. Ayant vécu 25 ans en , j’ai vécu des choses qui m’ont renforcée. Là-bas, on ne vit pas, on survit », témoigne , chef du Le Lanaud, près de Limoges.

Déjà médiatisée par l’émission « MasterChef », qu’elle remporte en 2010, elle est, à l’époque, désignée « meilleure cuisinière amatrice de France » et peut ouvrir, ainsi, une ferme-auberge près de . Dix ans plus tard, cette mère courage de huit enfants (dont deux décédés accidentellement) fait à nouveau le buzz parce qu’elle mène un combat. Celui de se battre pour continuer à se rendre utile. Insultée sur les réseaux sociaux parce qu’elle a tenu à maintenir son restaurant ouvert le week-end dernier, elle a fini par en accepter la fermeture, regrettant l’incohérence du « deux poids deux mesures avec les bureaux de tabac, les concessions automobiles ou les réparateurs de téléphonie mobile… » mais n’est pas du genre à baisser les bras.

Aujourd’hui, elle travaille avec les élus de Boisseuil, sa commune, afin d’étudier la possibilité d’utiliser sa cuisine et ses huit salariés au chômage technique pour « préparer et porter des repas aux personnes qui en ont le plus besoin, âgées, isolées ou de santé trop fragile pour pouvoir sortir ». Une belle initiative qu’elle espère pouvoir mettre en œuvre dès lundi prochain, en attendant l’autorisation préfectorale de reprise d’une activité partielle.

En attendant, cette quadragénaire dynamique réfléchit également à s’engager auprès d’associations caritatives, bien consciente que la plupart des bénévoles sont âgés et que, dans cette période de crise, « il faut s’entraider pour avancer ».

À lire aussi

Cyrano côté jardin…

Chacune des quarante pièces de sa villa, il les imagina et les décora, maniant les styles …